Novak Djokovic, Roger Federer, Rafael Nadal. Les bookmakers britanniques ne sont peut-être pas très originaux, mais ils se trompent rarement, surtout lorsqu’il s’agit de repérer les favoris du tournoi de Wimbledon. Pour cette 133ème édition du Grand Chelem londonien, difficile de ne pas leur donner raison. Sur le plan historique d’abord – on pourrait presque écrire « sur le plan statistique » –, le débat n’a même pas lieu d’être.
Pour accéder à cette page, vous devez être abonné.
En savoir plus.