On lui promettait l'enfer, un tableau insurmontable. On ne le voyait pas en deuxième semaine, encore moins en quarts de finale. Et pourtant. Match après match, il semble de plus en plus fort. Encore plus déterminé.
Pour accéder à cette page, vous devez être abonné.
En savoir plus.