Le tournoi suédois de Bastad (catégorie 250) est un rendez-vous incontournable du circuit ATP. Programmé chaque année sous l'ère Open (depuis 1968), les joueurs spécialistes de la terre battue y ont pris leurs habitudes pour profiter encore une dernière fois de l'ocre avant le début de la tournée américaine qui début fin juillet.

Ce n'est pas le dernier tournoi sur terre de la saison puisque la semaine prochaine, le tournoi 500 de Hambourg et le tournoi 250 de Gstaad accueillent les dernières glissades sur terre de la saison.

Les vainqueurs du tournoi sont souvent des vrais spécialistes de la terre battue et souvent bien classés : Fognini (tenant du titre), Ferrer (3 fois), Ramos, Paire, Cuevas, Berlocq, Soderling (2 fois), Almagro, Robredo (2 fois), Nadal, Zabaleta (2 fois) et Moya sont les vainqueurs de ces 15 dernières années.

Si le vainqueur est rarement une surprise, dans l'ensemble ce tournoi est le tournoi de tous les possibles avec une moyenne de plus de 40% d'outsiders sur les 10 dernières saisons.

Les conditions de jeu sont particulières : la terre est plutôt lente et le vent est un facteur à prendre en compte puisque Bastad est une station balnéaire située sur la cote sud-ouest du pays proche du Danemark. Les températures y sont douces (entre 14 et 25 degrés).

Les têtes de série y brillent particulièremenet avec sur les 10 dernières éditions, 5 finales avec 2 têtes de série et sur les 5 autres finales, 2 titres et 3 finales perdues. Donc toujours au moins une tête de série en finale depuis 10 ans. Depuis 2008, les 4 premières têtes de série sont exemptées de premier tour :
1er tour : 23 victoires sur 40 (57,5%)
2ème tour : 45 victoires sur 63 (71,42%)
Finale : 15 finalistes sur 20 possibles (75%)
Titre : 7 titres en 10 éditions (70%)

Pour les qualifiés ou les lucky loser, la tâche est beaucoup plus complexe. Seul Laaksonen a performé sur les 10 dernières années avec une demi-finale l'an dernier perdue face à Richard Gasquet :
1er tour : 23 sur 43 (53,5%)
2ème tour : 15 sur 43 (34,9%)
quarts : 4 sur 43 (9,3%)
Demies : 1 sur 43 (2,3%

Sinon, les wildcards réussissent quelques coups comme le Suédois Vinciguerra en 2009 (demi-finale), Robredo en 2012 (quarts) ou plus récemment Casper Ruud en 2018 (quarts).

Pour cette édition 2019 : les quatre premières têtes de série Garin, Verdasco, Cuevas et Gasquet sont exemptés de premier tour.

A noter parmi les qualifiés, la présence de... Carreno Busta ! L'Espagnol fera évidemment figure d'épouvantail au premier tour s'il arrive à se défaire de Soderlund puis Mertens ou Quiroz en qualifications.

Dans le premier quart de tableau, les deux Chiliens sont les favoris logiques. Garin d'abord qui pourra s'appuyer sur sa finale à Sao Paulo et ses deux titres à Houston et Munich. Il voudra certainement effacer sa contre-performance à Roland Garros, totalement balayé par Wawrinka. Très peu à l'aise sur gazon, il a sûrement préparé très sérieusement les deux semaines de terre battue qui arrivent pour lui (Bastad et Hambourg). Jarry lui a failli soulever son premier trophée en carrière à Genève face à Zverev mais l'Allemand s'en est sorti en sauvant deux balles de match dans le tie-break décisif. Jarry a progressé cette saison mais il lui manque encore un déclic. Cela pourrait être un titre ici en Suède. Les conditions de jeu cependant ne favorisent les grands serveurs comme lui mais plutôt des joueurs du profil de Garin. Laaksonen a des gros points à défendre ici, il sera certainement difficile à battre. Davidovich sera également à suivre après son parcours à Estoril. Il a un gros potentiel, il peut créer la surprise dans cette partie de tableau.

Dans le deuxième quart, Pablo Cuevas aura fort à faire face des terriens aguerris comme Delbonis, Joao Sousa ou Thiago Monteiro. L'Uruguayen est en grande confiance. Il a réalisé une saison sur terre battue de très grande qualité (demie à Rio, titre à Tunis, finale à Estoril, titre à Aix). Sur terre battue, il mène 3-1 face à Delbonis et 3-0 face à Sousa. Il sera très difficile à aller chercher. Cuevas a remporté son premier titre en carrière en 2014 ici en Suède, il a donc des repères et de la confiance sur ce tournoi.

Dans le troisième quart, Richard Gasquet a tout pour arriver en demie mais sa condition physique reste encore incertaine pour songer à un titre. Il doit pourtant défendre ses points de la finale de l'an passé et il devra se méfier de Londero qui est un sérieux client cette saison. L'Argentin a explosé sur le circuit principal en début d'année avec son titre à Cordoba. Ce n'était pas un feu de paille puisqu'il a continué à maintenir un haut niveau de performance en battant notamment Gasquet à Roland Garros. Attention à Hugo Dellien, quart de finale à Rio et à Sao Paulo où il avait justement battu Londero en deux sets. Deux titres challenger à son actif cette saison à Santiago et Milan.

Dans le dernier quart, Fernando Verdasco aura des sacrés clients. Clairement la partie de tableau la plus relevée avec Ramos, Dzumhur, Ruud, Munar et Carballes. Du très très haut niveau. Mais l'Espagnol reste sur une finale en 2016 et deux demi-finales en 2017 et 2018. Il semble donc apprécier particulièrement ce tournoi. Ramos lui est sur le point de sortir du top 100, ce tournoi peut soit lui permettre de se relancer, soit l'enfoncer dans le doute. Il a remporté le titre en 2016. Il a battu deux fois Verdasco sur terre pour 2 défaites. Munar est néanmoins celui qui aura le plus d'ambitions puisqu'il attend toujours de prouver que son potentiel est réel. Il manque encore de régularité malgré une qualité de jeu évidente. Il n'a plus enchaîné trois victoires depuis Kitzbuhel en août dernier. Ce tournoi peut être l'occasion pour lui de se relancer et remonter au classement (90ème mondial).

Nos prévisions pour les quarts de finale :

Garin vs Davidovich
Cuevas vs Sousa
Londero vs Gasquet
Munar vs Verdasco

Sans prendre en compte la présence hypothétique de Carreno. Mais si Carreno se qualifie, selon la partie de tableau dans laquelle il sera versé, il pourrait créer la surprise et aller jusqu'au bout pour remporter le titre. Carreno a été impressionnant à Roland Garros contre Joao Sousa et De Minaur avant d'abandonner face à Benoît Paire dans un match également très serré.