9 matches au programme ce mardi à Umag. On vous propose une analyse complète et détaillée de toute la carte du jour.

Travaglia (105ème) vs Fabbiano (92ème)
Duel entre Italiens en ouverture de cette journée à Umag. L'issue semble imprévisible mais on pourrait donner l’avantage à Travaglia pour deux raisons. D'abord il s'est consacré à 100% à la terre battue ces dernières semaines en ne jouant qu'un seul match sur gazon en qualifications de Wimbledon. A l'inverse, Fabbiano s'est lui découvert un talent caché pour l'herbe au point d'en faire statistiquement sa meilleure surface. Le changement de surface pourrait être une complication pour Fabbiano face à un pur terrien comme Travaglia. On en vient au deuxième point : Travaglia a un meilleur bilan sur terre battue que son compatriote. 3 titres challenger et 18 titres ITF pour Travaglia contre aucun titre challenger et 7 titres ITF pour Fabbiano. Les deux joueurs ont un bilan négatif sur terre au niveau ATP autour de 20% de victoires seulement.

Klizan (61ème) vs Bagnis (152ème)
Facundo Bagnis est un spécialiste de la terre battue avec 718 matches disputés en carrière sur 779 au total mais plus habitué au circuit Challenger puisqu'il ne compte 46 matches sur le circuit principal (15 victoires pour 31 défaites). Son jeu est typiquement sud-américain. Avec sa patte de gaucher il fait visiter le court à ses adversaires en trouvant des zones de jeu intéressantes. Face à lui, le Slovaque Klizan, gros serveur et doté d’un coup droit dévastateur. Lui aussi gaucher, il mène 2 victoires à une dans leurs confrontations. Klizan c’est 56% de victoires sur terre sur les ATP 250, une statistique qui atteint 70% face à des joueurs gauchers (7 victoires en 10 matches) alors que Bagnis n'est qu'à 22% de victoires face aux gauchers sur terre battue. Une rencontre qui pourrait être accrochée avec un statut de favori logique pour le Slovaque, mais attention dans ses petits tournois, Klizan est adepte des matchs suspicieux.

Torekbo (384ème) vs Lorenzi (114ème)
L’Allemand 182ème mondial au meilleur de sa carrière aura l’avantage de la dynamique puisqu’il sort des qualifications, c’est seulement son deuxième match sur le circuit principal. C'est un pur terrien (506 matches au compteur) mais il est plus habitué à la troisième division (370 matches ITF). Face à lui, le vétéran Lorenzi, un accrocheur, un besogneux. Il est en fin de carrière mais à son actif cette saison une demi-finale sur le Challenger de Rome et une finale à Savannah. Sur sa classe Lorenzi doit s’imposer mais à 37 ans, beaucoup d'autres critères peuvent entrer en ligne de compte au cours de ce match. Plutôt à éviter donc.

Trungelliti (161ème) vs Serdarusic (290ème)
L’Argentin Trungelliti est un adversaire coriace pour le jeune croate Serdarusic qui a obtenu une wildcard pour ce tournoi. Spécialiste de la terre, la mobylette Trungelliti va vouloir engager un combat en fond de court. Il sort des qualifications, il a donc ses repères sur ce tournoi. Il n'a joué qu'un match sur gazon. La seule inquiétude pour l’Argentin c’est sa capacité à enchaîner trois victoires depuis quelques temps. Cela ne lui est plus arrivé depuis octobre dernier à Barcelone. Le Croate est lui en déperdition complète depuis 1an et demi, il a dégringolé de plus de 100 places au classement. Il est cependant pour son âge un vrai danger sur terre battue avec 8 titres ITF. L'expérience est du côté de Trungelliti (11 victoires en 21 matches sur le circuit ATP) mais le Croate joue à domicile devant son public. C'est un atout indéniable pour aller chercher sa première victoire en carrière sur le circuit ATP.

Andujar (79ème) vs Mayer (60ème)
C'est l'affiche du jour à Umag. Gros match en perspective. L’Espagnol réalise une saison sur terre exceptionnelle avec deux titres en challenger à Marbella et Alicante puis une finale à Marrakech perdue contre Benoît Paire. Éliminé au premier tour de Roland-Garros, il s'est vite consolé avec un troisième titre challenger à Prostejov en République Tchèque. Andujar a une maîtrise parfaite de la terre battue (410 victoires en 671 matches), son jeu est complet, il n'a pas de faille. Face à lui, l’Argentin Leonardo Mayer qui n’a pas spécialement brillé cette saison sur terre battue avec seulement 2 victoires pour 5 défaites avant Roland-Garros. Il a sauvé la mise à Paris en réalisant un bon parcours avec des victoires sur Vesely, Schwartzman et Mahut. Il cède face à Federer en 3 sets au 4ème tour. Il peut s’appuyer sur un grand service qui repousse ses adversaires loin derrière la ligne et lui ouvre le court. Dans les face à face, égalité parfaite avec 2 victoires chacun mais deux victoires à une pour Andujar sur terre battue. Les matches ont toujours été accrochés avec soit un tie-break soit 3 sets dans le match. Andujar est considéré comme un léger outsider par les bookmakers mais il pourrait néanmoins créer la surprise s'il est à 100% physiquement. Leonard Mayer a souvent tendance à échouer sur ce genre de match avec seulement 12 victoires en 30 matches au 1er tour des tournois 250 sur terre battue.

Balazs (208ème) vs Galovic (197ème)
Match indécis sur le papier entre deux joueurs habitués au circuit secondaire. Le Hongrois Balazs joue très bien sur terre avec deux finales en challenger en juin perdues contre Andujar et Gombos. Sur le circuit ATP, il culmine à 13 victoires en 20 matches. Il sort des qualifications avec un match très convainquant face à l’allemand Molleker qui est en pleine progression cette saison. Il a peu joué sur gazon, il est en confiance et il a ses repères. Il est donc logiquement favori face à Galovic, bénéficiaire d’une wild card. Le Croate reste sur 4 défaites d’affilées sur terre battue. Il risque de visiter le court cet après-midi et comme sa qualité de déplacement est assez moyenne, due à sa grande taille, le statut de favori de Balazs semble logique. Galovic ne compte que 3 victoires en 6 matches sur le circuit ATP. Mais il a battu Haase, Auger, Klizan, Tsitsipas en ITF ou encore Almagro deux fois avant sa blessure. Galovic joue à domicile donc méfiance sur ce match malgré tout.

Rublev (76ème) vs Haase (67ème)
Deuxième grosse affiche de la journée entre le Russe pas épargné par les blessures récemment et Robin Haase qui est sorti du Top 50 cette saison. Rublev a besoin de jouer pour retrouver ses repères. Il n'a plus joué sur terre depuis Munich fin avril. Et au lieu de revenir sur terre battue en challenger, il a préféré faire la saison sur herbe. Échec total avec deux éliminations en qualifications et seulement une victoire face à Garin à Wimbledon. Haase vit lui une saison délicate avec 6 défaites en 9 matches sur terre. Il est en manque de confiance totale. Il a besoin de gagner des matches. Le russe n'est pas vraiment spécialiste de la surface avec seulement 10 victoires en 24 matches sur le circuit principal, aucun titre en challenger et un petit titre en ITF. Il vient surtout retrouver des sensations après avoir remporté le titre en 2017, son premier et unique en carrière. Il avait perdu face à Haase l'an dernier à Umag en quarts de finale. Rublev est favori ici rien ne justifie ce statut. C'est plutôt un match équilibré sur le papier même si le Russe mène 3 victoires à une face au Hollandais. Sur les trois dernières saisons, Haase brille peu sur terre avec 16 victoires pour 25 défaites mais à deux reprises, il a réussi à enchaîner trois victoires. Ce fut à Gstaad en 2017 et Umag en 2018. On dirait bien que Haase aime le mois de juillet sur terre battue...

Moutet (81ème) vs Caruso (125ème)
Match piège aujourd’hui pour le Français qui semble cette saison avoir franchi un palier pour s’installer durablement dans le Top 100. Mais face à lui se présente l'Italien Caruso très difficile à manœuvrer, en démontre son beau parcours à Roland-Garros en battant Dustin Brown, Munar Clar et Gilles Simon. Et il ne pouvait rien faire ensuite face à Djokovic. La transition gazon/terre battue risque d’être difficile pour Corentin Moutet alors que l’Italien a déjà deux matches de qualifications dans les jambes. Sur ce match, Caruso pourrait créer la surprise en profitant d'une logique décompression du Français après ses parcours à Roland Garros et Wimbledon. Caruso a remporté 50% de ses matches en carrière face aux gauchers, il ne devrait donc pas être perturbé par la patte gauche de Moutet.

Taro Daniel (112ème) vs Krajinovic (58ème)
Le Japonais se présente ici face aux talentueux serbe Krajinovic. Auteur d’une saison sur terre assez moyenne avec 7 victoires pour 14 défaites. Il atteint seulement les quarts de finales à Casablanca et Genève mais il reste sur défaites inquiétantes en challenger en Italie face à Musetti (373ème) et Grills (371ème). Le Serbe peine à confirmer son talent, au plus haut niveau, lui qui devrait jouer dans le top 20 mondial depuis bien longtemps. Mais cette saison, il a survolé la terre battue avec 17 victoires en 20 matches dont une finale à Budapest perdue en 3 sets face à Berrettini puis un titre à Heilbronn et une finale en challenger à Sofia Antipolis. Il a battu notamment Seppi, Albot, Coric, Herbert et Carballes. Son parcours à Roland-Garros est positif, il s’incline au 3ème tour face au grec Tsitsipas dans un match accroché en 4 sets qui aurait pu tourner en sa faveur. Même si le Serbe n'a joué qu'un seul match depuis Roland Garros (défaite au premier tour de Wimbledon face à Koepfer), il a toutes les clés pour se défaire de Taro Daniel contre qui il mène 4 victoires à 0 dont 3 victoires sur terre battue sans aucun set concédé.