Alexander Bublik s'est qualifié pour les quarts de finale du tournoi de Newport ce mercredi en battant Viktor Troicki en 3 sets : 3-6/6-3/6-3.

Mais en toute fin de match, le Kazakh a montré encore une fois un visage détonant, en corrélation avec son image de joueur atypique et fantasque.

Bublik menait 4-1 dans le troisième set avec un double break d'avance mais le jeu suivant, il perd son service et ne mène plus que 4-2. Il s'offre ensuite deux balles de break pour mener 5-2 mais le Serbe les sauve et revient à 4-3. A lui de servir, il est sous pression, il sent Troicki capable de revenir. Il est alors mené 15-40 sur son service. Troicki a donc l'occasion d'effacer le double break de retard. Un scénario qui a fait craindre le pire à Bublik mais qui l'a surtout passablement agacé.

"Tout à coup il se met à tout renvoyer. Tout à coup. Il manquait toutes ses frappes et maintenant il rentre tout. Je veux plus jouer c'est bon je veux plus jouer. [...] Frappe de toutes tes forces, on peut espérer un mauvais rebond. [...] Mets juste le service dans le carré, à pleine puissance."

Il finit par sauver les balles de break. Au moment de conclure son jeu, il met un ace mais l'arbitre dit
-"Deuce"
-"Quoi, comment ça deuce ?"
-"Correction. Jeu Bublik. Je me suis trompé."
-"Merci"

Bublik mène donc 5-3 : "Allez juste un jeu. Frappe de toutes tes forces. Prends moi ce jeu. Frappe à fond. Allez un mauvais rebond et tu gagnes le point."

Au final, Bublik va réussir 4 coups gagnants dans le dernier jeu : un slice, une amortie, un lob et une montée au filet.

Sacré Bublik...