Hier, Rodolphe Gilbert, l'ancien coach d'Ugo Humbert espérait que son ancien joueur saisisse cette opportunité d'atteindre le dernier carré. Le Français a été bousculé par Ivashka mais il a rempli son contrat. Désormais, il est face à un top player sur gazon sur le circuit : John Isner. Mais le niveau de jeu de l'Américain actuellement laisse entrevoir un petit espoir. Humbert vise sa première finale ATP en carrière.

Rodolphe Gilbert vous livre sa lecture du match, c'est l'oeil du pro :

"Comme on l'a dit hier, il est parti à Newport pour prendre des points et saisir une belle opportunité. Il l'a fait. Il a rempli son contrat. Il avait deux matches à sa portée face à Ramanathan et Ivashka contre lesquels il était favori. C'est passé. Aujourd'hui il s'attaque à une référence sur le circuit et sur cette surface, c'est son deuxième match le plus prestigieux qu'il a à jouer depuis le début de sa carrière. Il peut passer d'un contrat rempli à une semaine exceptionnelle et atteindre ou se rapprocher de l'un de ses objectifs de la saison, à savoir remporter un titre ATP250."

"Dans le jeu, je trouve que ce n'est pas du grand Isner en ce moment. Il est un peu en dedans. Il se fait sortir par Kukuskin à Wimbledon, il est poussif sur ces deux premiers matche à Newport. Ugo a peut-être un coup à jouer. On est toujours obligé de mettre des "si". Si Ugo parvient à maintenir son niveau de jeu qu'il affiche en ce moment, il arrivera de toute façon à poser des problèmes à l'Américain. Après il y a deux choses primordiales quand on affronte Isner encore plus sur gazon. C'est d'abord de préserver son service. Offrir son service est souvent synonyme d'offrir le set. Contre ce profil de joueurs comme Isner, Karlovic ou Raonic, il ne faut pas offrir son jeu de service. Il faudra ensuite rester mentalement présent tout le match pour saisir la moindre opportunité en retour. Kukushkin a été capable de breaker 4 fois Isner, Majchrzak a eu 5 balles de break sans en convertir une seule et Ebden en a converti une sur les quatre qu'il a obtenues."

"Parfois, on n'arrive pas forcément à les saisir. Même Djokovic a parfois été incapable de breaker Isner, pourtant c'est le meilleur relanceur du monde. Quand Isner est imprenable sur son service, il n'y a rien à faire. Ugo devra garder en tête d'être tout le temps dans un état d'esprit positif. Contre des joueurs comme ça, le retour est un état d'esprit. Sur chaque service, du premier au dernier, il faut être à 100% mentalement même si souvent la frustration peut vous envahir lorsqu'on encaisse ace sur ace. Il en a déjà mis 49 depuis le début du tournoi en deux matches. A un moment, il aura peut-être une opportunité, il faudra la saisir. Il a quand même perdu 5 sets sur les 11 derniers qu'il a disputés."

"Ugo devra être capable au bon moment d'enchaîner un bon retour et un passing derrière. Des occasions il n'en aura pas 36. Il ne faudra pas s'affoler s'il y a des échanges du fond du court. Si Ugo arrive à le contenir côté revers, Isner ne pourra pas faire grand chose. Son schéma de jeu c'est service puissant et décalage coup droit dès que possible. Pour parler un peu de tactique, Ugo ne devra pas hésiter sur ses secondes balles côté avantage à lui servir plein coup droit pour l'empêcher de se décaler. Il faudra bien varier au service, il ne faudra pas tout le temps chercher à le servir sur son revers. Servir au corps sur gazon est aussi une option."

"Il a saisi la première opportunité, c'était d'arriver en demi-finale. Il n'a pas encore joué de finale ATP dans sa carrière. Maintenant il n'a plus rien à perdre. Il a tout à gagner. Il a une deuxième opportunité, c'est celle d'aller chercher le titre et au passage de battre un joueur du calibre d'Isner."