Le tournoi de Gstaad est l’un des rendez-vous incontournables du calendrier ATP sans interruption depuis 1966. Ce tournoi ATP250 situé dans les hauteurs suisses à 1000 mètres d’altitude offrent des conditions très appréciées par les joueurs.

Positionné juste avant la tournée américaine, il attire principalement les européens spécialistes de la terre battue et assez peu de cadors du circuit généralement présents à Hambourg (tournoi ATP500) ou à Atlanta pour préparer la saison sur dur. Le Brésilien Bellucci est le seul non-européen à avoir remporté depuis Gaston Gaudio en 2005.

Il y a depuis 2009 un taux d’outsider de 32,46% (87 sur 268 matches), un taux normal pour les ATP250 sur terre battue. La surface y est très rapide en raison de l’altitude (la balle transperce l’air plus facilement).Il y a en moyenne 45% de tie-breaks par match sur les 10 dernières éditions. Les conditions météo y sont très changeantes, pouvant passer de 30 degrés à l’ombre avec un ciel dégagé jusqu’à moins de 20 degrés sous la pluie. En cas de pluie, la terre s’alourdit mais les conditions de jeu restent rapides.

Les têtes de série ne brillent pas trop sur ce tournoi comparativement aux autres tournois. Seulement 48% sont arrivés en quarts de finale depuis 10 ans. Une exception en 2015, fait rare, les 8 têtes de série étaient toutes en quart de finale. 9 joueurs non têtes de série ont réussi à se hisser en finale et 4 ont remporté le titre, notamment Berrettini l’an dernier ou encore Pablo Andujar en 2014.
Depuis 2011, les 4 premières têtes de série ne jouent pas le 1er tour. Voici le bilan des têtes de série :
1er tour : 28 victoires sur 47 (59%)
2ème tour : 38 victoires sur 60 (63%)
Finale : 11 finalistes sur 20 possibles
Titre : 6 titres sur 10 éditions

Depuis Bellucci en 2009, aucun qualifié/lucky loser n’a remporté le tournoi. Mais Yuri Schukin a atteint les demies en 2010 et surtout l’Allemand Hanfmann a perdu en finale en 2017. Voici leur bilan :
1er tour : 24 sur 38 (63% perdent au 1er tour)
2ème tour : 9 sur 38 (24% perdent au 2ème tour)
Quarts : 2 sur 38
Demies : 1 sur 38
Finale : 1 sur 38
Titre : 1 sur 38

Fognini est la seule wildcard qui a brillé depuis 2009 en remportant le titre en 2017 mais il était tête de série numéro 4 du tournoi. Sinon aucun joueur invité n’a brillé depuis 10 ans.

Pour cette édition 2019, les quatre premières têtes de série sont exemptées de premier tour : Bautista, Verdasco, Lajovic et Sonego.

1er quart de tableau
Dans ce premier quart, Bautista fait figure de favori en tant que finaliste de la dernière édition. Mais il revenait d'une blessure contractée à Halle, un bon mois avant... C'est un tournoi qu'il apprécie mais la terre battue n'est pas sa meilleure surface. On l'a vu plus à l'aise sur dur ou sur gazon. Mais c'est un joueur complet sur le papier, il y a peu de joueurs sur ce tournoi qui peuvent l'affronter avec un statut de favori, même sur terre battue. Munar n'est que l'ombre de lui-même avec 9 défaites consécutives depuis Barcelone. Sa meilleure performance en carrière est une demie l'été dernier à Kitzbühel également en altitude. A voir si l'air de la montagne va le relancer. Mais affronter Bautista au 2ème tour avec si peu de confiance est un sacré challenge.
Sinon on peut imaginer que Joao Sousa serait un joueur capable de remporter ce quart de tableau. Mais il n'a plus atteint une demi-finale depuis son titre à Estoril en mai 2018. Il ne compte que 8 victoires pour 16 défaites depuis ce titre d'ailleurs. Toutefois, Sousa a déjà fait finale à Genève et finale à Kitzbühel. Il lui manque Gstaad...
Enfin que peut-on espérer de Robredo à 37 ans ? L'Espagnol a obtenu une wildcard. C'est évidemment un pur terrien avec 572 matches. Il est en confiance avec deux titres en challenger en juin à Poznan et Parme. Il n'a cependant jamais aimé les conditions rapides des tournois en altitude. Le voir soulever le trophée serait une énorme sensation mais pas une énorme surprise non plus.

2ème quart de tableau
Dans le deuxième quart, Lorenzo Sonego pourrait aller loin dans ces conditions rapides. Après son premier titre en carrière à Antalya, il revient à sa meilleure surface. C'est un bon serveur mais il devra se défaire certainement de Vesely pour affronter éventuellement Corentin Moutet en quarts de finale. Pas évident pour l'Italien qui n'a pas encore gagné en altitude... Corentin Moutet a des armes mais son obstacle sera sa taille. Difficile de s'imposer avec un rebond haut et une balle qui va vite. Fognini et Gaudio sont les seuls vainqueurs du tournoi mesurant moins d'1m80. S'il a peut-être le potentiel, Moutet n'a pas encore le talent de ces deux joueurs.

3ème quart de tableau
Dans le troisième quart de tableau, Lajovic aura fort à faire face à Andujar notamment. D'abord, il est toujours très difficile d'enchaîner après une finale que le Serbe jouera dimanche à Umag face à Balazs. Soit elle est perdue et moralement, c'est difficile de se remobiliser. Soit elle est gagnée, et comme ça serait son premier titre, on peut penser qu'il aura plus envie de faire la fête que de rejouer au tennis.
Mais surtout, Lajovic devra se défaire de l'Espagnol Andujar, vainqueur à Gstaad en 2014, et en pleine bourre cette saison sur terre : 3 titres challenger et une finale à Marrakech. Depuis son retour en avril 2018, il est en feu sur terre battue avec 51 victoires pour seulement 20 défaites.
Taro Daniel et Istomin semblent en dessous mais attention Istomin adore ces conditions de jeu. Il a fait finale à Kitzbühel l'été dernier après une série de 11 défaites consécutives. Donc l'Ouzbek peut tout à fait recréer un exploit de ce genre. Quant au Japonais, il a atteint les quarts de finale sur les trois derniers tournois en altitude qu'il a disputés à savoir Genève, Kitzbühel et Gstaad. Donc méfiance également.

4ème quart de tableau
Enfin dans le dernier quart, on retrouve Verdasco. Finaliste en 2011 et demi-finaliste en 2014, il retrouve un tournoi familier qu'il apprécie. Il a fait des belles performances cette saison en battant Khachanov deux fois ou encore Thiem à Rome. Il n'est jamais à sous-estimer mais toujours surcoté par les bookmakers en raison de son talent et de son expérience. Le hasard fait qu'il pourrait retrouver Ramos au 2ème tour qui l'a battu à Bastad il y a quelques jours. Mais dans cette partie de tableau très relevée, on note aussi la présence de Carballes qui, comme Ramos, n'a jamais brillé en altitude dans ces conditions rapides. Travaglia lui va tenter de poursuivre sur sa lancée après un quart de finale à Umag. Et n'enterrons pas Laaksonen qui finalement aura été le meilleur joueur à Bastad après Jarry puisque le Suisse a été le seul à bousculer le Chilien (7-6/7-5).

Nos prévisions pour les quarts de finale :
Bautista vs Sousa
Sonego vs Vesely
qualifié vs Istomin
qualifié vs Verdasco

Les outsiders "sous-cotés"
Vesely (cote de 100 sur PMU)
Istomin
Taro Daniel
Robredo
Travaglia
Laaksonen
Novak