Pablo Andujar est un joueur plutôt méconnu du grand public et souvent sous-estimé par les bookmakers.

L'Espagnol est pourtant un redoutable terrien. Certes il ne compte que 50% de victoires sur terre sur le circuit ATP mais il a une expérience inestimable sur ocre avec 627 matches en carrière. Blessé au poignet puis au coude entre 2016 et 2018, il a vécu deux années au purgatoire loin du circuit. A son retour, l'ancien 32ème mondial (en 2015) a retrouvé le feu en lui et enchaîné les victoires et les titres : 2 titres et 1 finale au niveau ATP et 5 titres en challenger en moins de 14 mois, soit un ratio de 53 victoires pour seulement 20 défaites. Il est clairement de retour.

Titré en 2014 à Gstaad en sortant Juan Monaco, Verdasco, Granollers et Gilles Simon, l'Espagnol a prouvé qu'il maîtrisait à la perfection les conditions de jeu en altitude du tournoi suisse. Il a eu cependant deux premiers tours compliqués face à Denis Novak et Taro Daniel. Deux victoires en 3 sets où il a dû s'employer face à des joueurs moins talentueux que Dusan Lajovic, son adversaire en quart de finale ce vendredi.

Andujar et Lajovic vont s'affronter pour la cinquième fois sur le circuit. Le Serbe est mené 3 victoires à 1 dont 2-1 pour l'Espagnol sur terre battue avec une victoire à Gstaad en 2015 (7-5/6-2). Quand on regarde le classement des deux joueurs, on peut être tenté sans réfléchir de partir sur une victoire de Lajovic. Le Serbe a atteint la finale de Monte Carlo cette saison, a remporté son premier titre à Umag et se retrouve actuellement à son meilleur classement en carrière, à savoir la 26ème place mondiale.

Mais il faut aller plus loin que ça. Tactiquement, Andujar est un redoutable défenseur qui ne commet aucune faute. Pour le battre, il faut être à 100% physiquement et accepter des échanges longs tout le match. Andujar bat ses adversaires souvent à l'usure comme sur les deux premiers tours. L'Espagnol a remporté 62% de ses matches en 3 sets (60 sur 96) en carrière à partir des quarts de finale. Et justement en quarts de finale, sur le circuit ATP, il a battu 7 fois sur 12 un adversaire mieux classé que lui. Des joueurs comme Cuevas, Nishikori, Simon, Robredo ou Fognini.

Lajovic est 26ème mondial mais a-t-il un jeu et des résultats qui justifient ce classement ? Comme Andujar, le Serbe est à peine à 51% de victoires sur terre battue en carrière. Mais contrairement à Andujar, il n'est pas du tout un spécialiste de la terre battue avec seulement 4 titres challenger dans toute sa carrière et 2 finales perdues (contre 11 titres pour Andujar et 8 finales perdues). Au niveau ATP, Andujar est à 4 titres et 5 finales alors que le Serbe n'avait jamais atteint une finale sur terre avant cette saison.

Lajovic enchaîne cette semaine à Gstaad après un titre à Umag. C'est très difficile de briller deux semaines consécutives sur terre battue, surtout pour un non-spécialiste même si le Serbe est à l'aise sur cette surface.

Le statut de Lajovic sur ce match est basé sur plusieurs critères :
-son classement : il est en réalité trompeur puisque basé uniquement sur une performance à Monte Carlo qui lui a rapporté 600 de ses 1456 points au classement ATP. Mais en dehors de ses deux performances à Monaco et Umag, le Serbe a perdu 6 fois au 1er tour et atteint seulement 1 fois les quarts d'un tournoi sur terre battue. On peut y ajouter un 3ème tour à Roland Garros avec des victoires sur Thiago Monteiro et Benchetrit...

-son état de forme et son bilan cette saison : oui il est tenant du titre à Umag mais très peu sont les joueurs à briller deux semaines consécutives sur terre battue. Berrettini l'a fait cette saison à Budapest et Munich ainsi que Djere à Rio et Sao Paulo. On pourrait rétorquer que Pablo Andujar vient de remporter un challenger en République Tchèque en battant très nettement Casper Ruud (6-2/6-4) et Attlia Balazs (6-2/7-5), deux joueurs très en forme sur terre battue cette saison puisque Ruud a fait quart à Rio, demie à Sao Paulo et finale à Houston et que Balazs vient de perdre en finale à Umag (7-5/7-5) contre Lajovic.

Andujar a pour lui la fraîcheur, la maîtrise et l'expérience de ce tournoi, la confiance, la grinta et surtout l'avantage dans les confrontations directes.

Andujar peut créer la surprise sur ce match. Il devrait au minimum prendre un set au Serbe même si les books voient le Serbe favori sur ce match.