Depuis son titre à Sydney en janvier, le jeune Australien de 20 ans avait toalement disparu de la circulation. Mais un peu à l'image de Rublev, De Minaur a totalement ressuscité cette semaine en atteignant la finale du tournoi d'Atlanta.

C'est sa 4ème finale dans sa jeune carrière après Sydney en 2018 et 2019, et Washington en 2018. Toute sur dur.

Alex De Minaur est le plus jeune finaliste de toute l'histoire du tournoi d'Atlanta. Pour réaliser cet exploit, il a eu un parcours relativement facile avec une entrée en lice dès le 2ème tour face à Bradley Klahn puis un quart de finale face à Bernard Tomic qui sort sur abandon et enfin une demie remporté face au géant américain Reilly Opelka en 3 sets (7-6/6-7/6-3). Sur ce dernier match, De Minaur n'a concédé aucune balle de break et perdu seulement deux points sur sa première balle dans tout le match (45 sur 47 remportés). Mais il a aussi basé son succès sur sa qualité de retour.

Opelka a passé 67 premières balles sur lesquelles il a inscrit 28 aces. Donc sur les 39 points restants où l'Australien a pu toucher, frôler ou retourner le service surpuissant de l'Américain, De Minaur en a remporté 16 points contre 23 pour Opelka. Assez impressionnant.

Jusqu'à cette semaine, Alex De Minaur vivait une saison cauchemar avec seulement 4 victoires pour 9 défaites depuis Melbourne. Trop souvent blessé, il semble bien rétabli à l'approche de ce mois d'août.

Grâce à cette finale, De Minaur remontera au pire à la 27ème place mondiale lundi au moment de défendre ses 250 points acquis l'an dernier en finale de Washington où il affrontera cette saison au 2ème tour Bernard Tomic ou Andrey Rublev ou un lucky loser si le Russe déclare forfait, ce qui serait très probable en raison de sa finale dimanche à Hambourg.