Carreno Busta a montré de très belles choses à Hambourg. Battu en demies par Rublev, finaliste malheureux du tournoi, l'Espagnol a enfin pu enchaîner trois victoires consécutives depuis Melbourne.

Mais un peu plus tôt dans le tournoi, Rublev s'offrait une victoire face à Casper Ruud. Et l'intensité de ce match a marqué les esprits. Le niveau de jeu affiché par le jeune norvégien sur ce match était dans la lignée de sa forme hivernale lorsqu'il joua un quarts à Rio et une demie à Sao Paulo, battu par Djere et Garin, deux acteurs majeurs de la saison sur terre battue.

Casper Ruud a beaucoup progressé cette saison et il lui manque le tournoi référence pour valider ses acquis. Il a frôlé son premier titre en avril à Houston, battu une nouvelle fois par Garin mais Casper Ruud est un très dangereux outsider sur ce tournoi, légèrement sous-coté par les bookmakers en raison de son classement (65ème mondial).

Il a tout à fait le jeu pour battre Carreno qui pourrait avoir un petit contre-coup de sa belle semaine à Hambourg. Les conditions de jeu sont totalement différentes puisque le jeu est beaucoup plus rapide à Kitzbühel. Casper Ruud jouera son premier match en Autriche mais connaît ses conditions puisque Sao Paulo est à la même altitude (environ 750 mètres), sans la chaleur et la lourdeur.

De son côté, Carreno est revenu bredouille de ses deux premiers matches en Autriche : deux défaites contre Delbonis et Maximo Gonzalez en 2014 et 2015. Carreno a remporté l'unique confrontation entre les deux joueurs qui date de 2017. C'était à Rio en février il y a 2 ans et demi. Depuis, Ruud n'est plus du tout le même joueur. Il a désormais 20 ans, il est encore très jeune mais déjà bourré d'ambitions.

Il est possible que Carreno ait trouvé à Hambourg les réponses qu'il cherchait. Il était arrivé en Allemagne dans le doute et incapable d'évaluer son réel niveau physique. Il est reparti avec beaucoup plus de certitudes sur son jeu. Carreno a une vision plus long terme que Ruud. L'Espagnol doit déjà avoir un œil sur la tournée nord-américaine.

Le statut de favori de Carreno sur ce match ne s'explique que par son passé glorieux (ancien numéro 10 mondial) mais sur l'instant présent, il aurait toutes les raisons de se méfier du jeune Norvégien qui espère bien accrocher son premier titre en carrière et faire mieux que son père, Christian, qui n'a pu faire mieux qu'une finale à Bastad en 1995.