Oui, c'est par le soldat Hongrois que l'on va débuter cette merveilleuse RogersCup !

Fucsovics, c'est une des grosses révélations de 2018. Joueur complet capable de s'adapter à toutes les surfaces, c'est sur dur qu'il a eu ses meilleurs résutlats avec 5 quarts de finale contre 3 sur terre battue et un sur gazon. En indoor en février, il perd en finale à Sofia face à Medvedev.

L'été dernier, il avait falli créer l'exploit ici, au Canada, en perdant 6-1/6-7/6-7 contre Wawrinka en 32èmes de finale. Il s'incline la semaine suivante en 16èmes au Master de Cincinnati encore face au Suisse. Il avait aussi réussi à prendre un set à Djoko à l'US Open. Bref, il ne rigole pas.

Sa force ? Une excellente capacité de retour (25% de break en carrière), un mental de guerrier surtout dans les moments "clutch", c'est-à-dire les points importants qui peuvent faire basculer un match. Une chose est sûre, c'est un guerrier sur le court. Il ne lâche aucun point, il n'offre rien à l'adversaire. C'est souvent très difficile de servir pour le match face à lui avec la pression. Il a également un service plutôt correct.

Norrie, quant à lui, est selon moi inférieur en tout point : moins bon retourneur (20% de breaks) et serveur moyen. Il est moins puissant et commet surtout plus de fautes lorsque l'échange s'installe.
Dans ce cas, pourquoi est-il donné favori par les books ? Il a y plusieurs explications : tout d'abord, sa finale à Auckland en janvier et sa demi-finale à Atlanta la semaine dernière. Il a déjà bien entamé sa saison sur dur avec des victoires rassurantes face à Kwon Soon, Thompson ou Popyrin tandis que Marton Fucsovics n'a pas rejoué sur dur depuis Miami. Ensuite, il a un meilleur taux de réussite sur ses premières balles, ce qui le rend plus régulier. Enfin, il a remporté l'unique confrontation entre les deux joueurs mais cette victoire était sur terre en avril dernier à Monte Carlo sur une surface très lente qui favorise Norrie. Donc à relativiser.

Vous l'avez compris, même si Fucsovics n'a pas remis la main à la pâte depuis longtemps sur dur, sa position d'outsider est intéressante. C'est un Master 1000, il va avoir à cœur d'aller chercher une précieuse victoire qui est tout à fait à sa portée. Il a perdu à Kitzbühel mardi dernier. Il aura donc quasiment une semaine pour digérer le décalage horaire et s'entraîner pour s'acclimater à la surface.

Avis de la rédaction : Fucsovics prend au moins un set

Pour suivre toutes les analyses de Tim sur twitter :
https://twitter.com/TIM_Betting