La Rogers Cup se tient à Toronto les années paires et à Montréal les années impaires en alternance entre le tournoi masculin et féminin. En 2019, c’est donc à Montréal que le Canada organise son Masters 1000 (et Toronto pour les femmes).

Depuis 2009, ce tournoi est inscrit dans la catégorie des Masters 1000. Hormis en 2016 à cause des Jeux Olympiques à Rio, le tournoi s’est toujours déroulé en août afin d'emmener et préparer les joueurs à l’US Open.

Depuis 2003, Jo-Wilfried Tsonga (2014) est le seul joueur non membre du top 10 à avoir remporté le tournoi. Sinon on y retrouve le Big Three, Alex Zverev, Andy Murray et Andy Roddick. Cette année, ni Roger Federer ni Novak Djokovic sont présents. Rafael Nadal, le tenant du titre, est bien présent.

Le tournoi de Montréal est un peu plus rapide que celui de Toronto. La surface Decoturf est la même qu’à l’US Open mais les balles sont différentes. Au Canada, ce sont des Penn alors qu’à New York ce sont des Wilson.

Il peut faire très chaud l’été à Montréal mais cette semaine, on annonce des températures clémentes entre 24 et 28 degrés avec de la pluie certains jours.

Depuis 2009 à Montréal, il y a eu 32,7% d’outsiders (87 sur 266), comme à Toronto (32,5%) mais la disparité est assez grande selon les tours de tableau. Au premier tour de Montréal par exemple sur les 5 dernières éditions, il y a eu 33,1% contre 40,7% à Toronto. Sur le deuxième tour à Montréal, il y a eu 35,5% contre 22,9% à Toronto. Au 3ème tour, Montréal a connu 12 outsiders sur 39 (30,8%), 6 sur 19 en quarts (31,6%), 1 sur 9 en demies (11,11%) et 2 sur 5 en finale.

Aucune « non-tête de série » n’a réussi à s’immiscer en finale depuis 2009 que le tournoi est un Masters 1000. Néanmoins, seulement 43 têtes de série sur 77 ont réussi à se qualifier pour les 8èmes de finale (56%). Il y a donc de la place pour quelques surprises sur les premiers tours. Voici le détail du bilan des têtes de série depuis 2009 à Montréal :
- 27 têtes de série sur 37 ont gagné au 1er tour (73%)
- 43 têtes de série sur 67 ont gagné au 2ème tour (64%)
- 10 têtes de série sur 10 possibles ont atteint la finale (100%)
- 5 titres sur 5 possibles ont été attribués à une tête de série (100%)

Parmi les 40 qualifiés/lucky losers qui ont joué ce tournoi, seulement deux ont atteint les quarts de finale comme Gulbis en 2015. Voici le bilan des 40 qualifiés/lucky losers depuis 2009 à Montréal :
– 27 ont perdu au 1er tour (67,5%)
– 7 ont perdu au 2ème tour (17,5%) 
– 4 ont perdu en 8èmes tour (10%) 
– 2 ont perdu en quarts  (5%)

Parmi les 18 wildcards canadiennes, 8 ont perdu au 1er tour et 8 également au 2ème tour. L’exploit est pour Pospisil en 2013 qui atteint les demies. Performance imitée par Shapovalov en 2017 à seulement 18 ans pour sa deuxième participation en Masters 1000. La meilleure perf pour les étrangers est à remettre à Gulbis (encore lui) en 2011 qui atteint les 8èmes.

Sur cette édition 2019, les 8 premières têtes de série sont exemptées de 1er tour et feront leur entrée en lice en 16èmes de finale : Nadal, Thiem, Zverev, Tsitsipas, Nishikori, Khachanov, Fognini et Medvedev. Les 8 autres têtes de série jouent dès le premier tour : Goffin, Coric, Monfils, Bautista, Raonic, Basilashvili, Isner, Cilic.

Les 4 wildcards sont : Tsonga, Schnur, Pospisil et Polansky.

Les 7 joueurs qui se sont qualifiés ce dimanche sont : Dan Evans, Tommy Paul, Feliciano Lopez, Ivashka, Bradley Klahn, Kwon Soon et Bernard Tomic.

1er quart de tableau
En l’absence de Novak Djokovic et Roger Federer, Rafa fait bien sûr figure de favori pour défendre son titre remporté l’an dernier à Toronto. L’Espagnol est dans le quart le plus abordable du tableau. Il aura comme concurrent Fabio Fognini désormais top 10 mais toujours aussi inconstant surtout sur dur. Nadal pourrait affronter dès son entrée en lice le jeune Australien De Minaur titré à Atlanta et Sydney cette saison. Ou bien le Britannique Dan Evans. Ce premier match sera très difficile pour Nadal, peut-être l'adversaire le plus dur avant les quarts de finale. Albot et Simon semblent bien incapables de battre Rafa, tout comme Mannarino ou Kukushkin.
Coric constamment blessé cette saison doit d’abord tenter de retrouver un semblant de niveau pour espérer quoi que ce soit. Gojowczyk a brillé à Washington mais de là à atteindre les quarts d’un Master 1000, il y a un grand pas. Il reste enfin Pella et Goffin. Ces deux joueurs sont capables en effet de créer la surprise mais Pella n’est pas un grand spécialiste du dur et Goffin a perdu face à Nishioka pour son retour à la compétition à Washington. Pas très rassurant.
On a donc dans ce quart une opposition dès le 2ème tour entre le joueur le plus en forme et en confiance sur dur à savoir De Minaur qui a remporté deux titres cette saison (Sydney et Atlanta) et Rafa qu’on ne présente plus avec ses 4 titres sur ce Masters 1000 du Canada.
Pour la partie basse de ce quart de tableau, aucun joueur ne semble avoir les épaules pour se hisser en demies. Fognini a plutôt un tableau abordable s'il a envie d'être sérieux.

2ème quart de tableau
Clairement le plus relevé de ce tournoi. On y retrouve Tsitsipas, Nishikori, Monfils, Bautista, Schwartzman, Hurkacz, Fritz et Paire. Du très très lourd.
Procédons par élimination. Le Grec Stefanos a semblé émoussé à Washington et strappé à la cuisse. Pourra-t-il enchaîné ? Il a déjà joué 57 matches cette saison. Une programmation qu’il pourrait bien payer cher sur cette fin de saison. Il est le nouveau numéro 5 mondial mais physiquement, il nous semble un peu juste.
Cela pourrait profiter à Hubert Hurkacz qui affronte au premier tour Taylor Fritz, défait en finale cette nuit à Los Cabos. Le Polonais a une belle carte à jouer mais s’il arrive à passer deux tours, il pourrait avoir Gaël Monfils en face de lui. Voilà le Français enfin dans un tableau un peu ouvert puisqu’il joue Polansky au premier tour puis Ivashka ou Kwon au 2ème tour. Pas si simple à négocier. Une victoire ensuite au 3ème tour sur Hurkacz (peut-être émoussé) lui ouvrirait les portes des quarts de finale. Le Français a été blessé depuis le mois de mars. Difficile de l'imaginer aller si loin même s'il est capable de tout à condition qu'il soit à 100%.
Dans la partie basse, Nishikori semble le favori logique. Il affrontera Paire ou Gasquet pour son entrée en lice. La revanche de Roland Garros pour Benoît Paire ? Ensuite Bautista est un candidat sérieux même si un premier tour face à Tomic est toujours compliqué à négocier. Au 2ème tour, l'Espagnol pourrait jouer soit Cecchinato soit Schwartzman, sûrement fatigué par son titre à Los Cabos, le premier de sa carrière sur dur. Le Japonais a été demi-finaliste à l’US Open il y a un an, titré à Brisbane et quart de finaliste à Melbourne.
Le Japonais a le meilleur bilan sur dur sur cette partie de tableau mais attention à Bautista, capable de battre deux fois Djokovic en début de saison à Doha et à Miami. Demi-finaliste à Wimbledon, il réalise la plus belle saison de sa carrière. Il est très en confiance. Sa meilleure performance au Canada est un quart de finale en 2017 mais cette saison, il a vraiment passé un cap. Sauf qu'il est largement mené dans les confrontations face à Nishikori.

3ème quart de tableau
On y retrouve beaucoup de cadors en méforme et en manque de confiance. En premier lieu, Alex Zverev. L’Allemand attend toujours le déclic cette saison. Il a beaucoup de points à défendre jusqu’à la fin de saison et sans une réaction de sa part, il sortira du top 10. Titré en 2017 à Montréal, il a atteint les quarts de finale l’an dernier à Toronto. Il n’a donc une grande marge de manœuvre pour monter au classement. Déjà, il sera certainement ravi de faire aussi bien que l’an dernier. Il a une partie de tableau compliqué. Dès son entrée en lice, il jouera face à Fucsovics ou Norrie. Pas une partie de plaisir puis ensuite Tsonga ou Struff ou Basilashvili.
Dans la partie haute du tableau, Karen Khachanov est également dans le dur. A part son quart de finale à Roland Garros, il n’a rien fait cette saison. Son titre à Bercy où il bat Djoko en finale semble loin. Son niveau de jeu est poussif. Il aura beaucoup de difficultés à se sortir de ce quart de tableau avec un 2ème tour face à Wawrinka ou Dimitrov puis un 8ème face à Auger, Raonic ou Pouille.
Felix Auger semble peut-être le moins malade dans tout ce lot. Il a prouvé cette saison qu’il pouvait gravir les sommets mais il a clairement baissé de pied depuis sa défaite au Queens en demies face à Feliciano. Lui aussi comme Tsitsipas a beaucoup joué (53 matches cette saison). Difficile de savoir lequel de ces joueurs va soudainement se réveiller et élever son niveau de jeu pour s’extirper de cette partie de tableau très relevée sur le papier mais en réalité peuplée de joueurs dans le doute.

4ème quart de tableau
Kyle Edmund va-t-il nous priver d’un deuxième choc entre Medvedev et Kyrgios à trois jours d’intervalle ? En effet, le hasard du tableau a prévu un affrontement au 2ème tour entre le Russe et l’Australien qui s’affronte cette nuit en finale de Washington. Tout ça pour retrouver normalement John Isner en 8èmes. Le géant américain peine à retrouver son niveau avant sa fracture du pied. Bien que titré à Newport, son niveau de jeu est encore perfectible et son physique pas au point. Il vient de perdre 3 de ses 4 derniers matches. Assez rare pour lui surtout ces derniers mois.
Marin Cilic a montré de belles choses à Washington, attention à lui si la confiance revient. Le Croate est une valeur sûre du circuit dont les performances dépendent uniquement du mental. Il a un tableau très ouvert face à un Klahn au 1er tour puis ensuite Berrettini ou Feliciano Lopez et enfin Herbert, Shapovalov ou Thiem.
L’Autrichien titré samedi à Kitzbühel ne devrait pas briller cette semaine. Shapovalov est en grande crise de confiance et Herbert aussi a baissé de rythme ces dernières semaines. Cilic est clairement le favori numéro de ce quart pour nous avec en point d’orgue une revanche de Washington sur Medvedev en quarts de finale. Il n’y a que le Russe et l’Australien pour le stopper mais il sera plus frais et sûrement bien motivé.
Cilic a un tableau qui lui permet de rêver à une finale…

Nos prévisions pour les quarts de finale :
Nadal vs Fognini
Hurkacz vs Nishikori
Auger vs Tsonga
Isner vs Cilic


Les outsiders “sous-cotés”
Cilic
Bautista
Monfils
Isner
Tsonga
Hurkacz
Fucsovics