Stan Wawrinka et Grigor Dimitrov se retrouvent deux mois après leur duel à Roland Garros qui avait vu le Suisse s'imposer (7-6/7-6/7-6) dans un match de haute lutte. Le Bulgare a profité des nombreux forfaits dans le tableau de Montréal pour jouer ce premier tour sans passer par les qualifications, comme son classement (54ème) aurait dû l'y contraindre. Il aurait certainement bénéficié d'une wildcard avec son statut d'ancien numéro 3 mondial. Le voilà donc opposé à Stan. Les deux joueurs sont amis et se connaissent par coeur. C'est la 10ème confrontation sur le circuit entre les deux joueurs. Florent Serra aussi les connait bien. Il décrypte pour nous cette affiche du premier tour de cette Rogers Cup 2019. C'est l'oeil du pro !

"Jouer Wawrinka au premier tour d'un Masters 1000 c'est forcément un mauvais tirage mais j'ai envie de dire que ce n'est pas non plus un tour facile pour Stan. Le Suisse est capable de hausser son niveau de jeu dans les grands rendez-vous parfois même d'un match à l'autre. De part sa qualité de frappe, il fonctionne beaucoup à la confiance. Quand il est bien physiquement comme cette saison, il est capable de temporiser dans les échanges pour envoyer le bon missile au bon moment. Son jeu de jambes est bon cette saison, il change bien les rythmes. Alors il passe à travers sur sa saison de gazon mais ce n'est pas du tout sa surface, c'est normal. Là il revient sur dur après un bon printemps qui l'a vu remonté de la 68ème à la 22ème place mondiale."

"J'ai souvenir d'une demie à Toronto en 2016 où Stan balance son match face à Nishikori. Ensuite il perd dans la foulée à Cincinnati face à Dimitrov. Et à l'US Open, il ne joue pas bien, il sauve une balle de match contre Evans au 3ème tour et ensuite il devient un autre homme et remporte l'US Open en sortant Del Potro, Nishikori et Djokovic. Quand il se sent bien, sa frappe est lourde, il ne rate plus, il devient injouable et met encore plus de poids dans la balle. On a vu à Roland Garros qu'il était bien préparé physiquement. Et il sera encore au top sur ce point pour la tournée américaine. Il peut aller loin sur ce tournoi mais son tableau est très compliqué avec Khachanov, Raonic, Auger, Tsonga, Zverev, Cilic, Medvedev, Kyrgios..."

"C'est sûr que c'est un gros match pour ce premier tour qui s'explique par le mauvais classement du Bulgare. Dimitrov a beaucoup de mal depuis un moment et c'est à l'image de sa carrière. Il a eu des grosses séquences où on le comparait à Federer. Notamment fin 2016 et début 2017. Dans son regard, dans son attitude, on le sentait concerné. Sa carrière est en dent de scie. Donc c'est pas exclu qu'il remonte la pente mais il faut qu'il se réveille très vite. Sur des gros matches, il est capable de très bien jouer comme on a vu à Roland Garros où il s'incline d'un rien face à Stan. En revanche, il est aussi capable de perdre contre des joueurs moins forts que lui, on l'a vu à Atlanta face à Kevin King."

"Dans les matches phares, il est souvent présent mais il peut passer au travers quand il veut trop en faire, trop tenter le coup gagnant, trop faire du beau jeu au détriment de l'efficacité. Il pourrait accepter de jouer un peu moins bien et ainsi se sortir de situation ou de match compliqué. Mais il a changé de raquette, il a changé d'entraîneur, il est en train de mettre des choses en place. Tout ça prend du temps."

"Stan est logiquement favori de ce match par sa régularité, sa manière de jouer. Même si Dimitrov peut élever son niveau de jeu, il est plus susceptible de faire des fautes surtout si Stan arrive à le prendre à la gorge. Ca dependra de la qualité de service du Bulgare qui arrive bien à enchaîner derrière sa première. Mais Stan maîtrise à la perfection ce petit slice qui lui donne du temps en retour de service. Stan a aussi cette capacité avec sa puissance à enfoncer Dimitrov côté revers. Le Bulgare n'aime pas reculer, être acculé."