Ce match est très intéressant entre deux joueurs costauds du fond de court : Bautista face à Schwartzman.

Si l’on peut penser que Bautista est un terrien parce qu'il est Espagnol, détrompez vous et enlevez vous directement ce cliché de la tête car RBA est l'un des rares Espagnols avec Feliciano Lopez à être bien plus à l’aise sur surfaces rapides que sur terre battue. Bautista Agut est un joueur qui perd rarement contre les adversaires moins bien classés que lui : 76% de victories (141 sur 184) depuis 2016. Il pêchait en revanche face aux gros cadors du circuit mais cette saison, il a franchi un nouveau cap dans sa carrière avec 4 victoires en 8 matches face au top 10 (Djokovic 2 fois, Khachanov et Cilic).
Pour la première de sa carrière cette saison, après 9 défaites en huitièmes de finale en Grand Chelem, il a atteint à Melbourne et Wimbledon les quarts de finale et même une demi-finale incroyable perdue face à Djokovic à Londres.

Bautista a aussi réussi à embêter Federer à Halle alors que d’habitude le suisse l’écrase sans arrêt. Mentalement Bautista a vraiment passer un cap depuis quelques mois et cela le rend encore plus redoutable qu’avant.
Bautista est un joueur très dur à jouer car c’est un métronome du fond de court, cela veut dire qu’il fait peu de fautes directes et qu’il est très régulier. Il ne lâche absolument rien et se bat sur tous les points, est très à l’aise en cadence mais surtout, c’est un monstre physique. C'est un vrai marathonien capable d’enchaîner les longs matchs et les rallyes du fond de court.

Il va affronter Schwartzman, plus petit joueur du circuit (1m70), qui a été top 15 par le passé. Le petit lutin argentin est handicapé par sa petite taille, surtout au service où il est souvent en difficulté, toutefois il compense en étant très mobile du fond de court, endurant et en ayant une belle puissance avec son bras. Il est l'un des meilleurs retourneurs au mond du circuit (32% de breaks en carrière). Pur terrien à l'origine, il a réalisé des progrès pour être compétitif sur des surfaces plus rapides comme le dur. Ce n’est pas un monstre sur cette surface mais contrairement à beaucoup de terriens incapables de s'adapter, lui n'est pas dérangé par les conditions de jeu rapides. Il a fait une belle saison sur gazon en battant Cilic, Ebden ou encore Bublik. Et surtout il vient de remporter son premier titre en carrière sur dur dimanche à Los Cabos.

Cet aspect est particulièrement important puisque Schwartzman a enchaîné les matchs, il a lâché beaucoup d’énergie et d’influx nerveux et il a certainement dû fêter son titre, donc au niveau de la récupération ce n’est pas le top. On a vu avec Fritz qu'il était difficile d'enchaîner Los Cabos et le Canada. Schwarzman a frôlé l'élimination dès le premier tour face à Cecchinato, pas vraiment un joueur brillant sur dur. L'Argentin a joué 3 heures pour se défaire de l'Italien.

Face à un Bautista en pleine confiance, beaucoup plus frais physiquement, meilleur sur dur et avec un premier tour très bien géré face à Tomic, cela va être dur pour Schwartzman (émoussé) de s’imposer !

L'avis de la rédaction : Victoire de Bautista 2-0

Pour suivre les analyses de l’auteur, Le Coup du Jour
Page Facebook : https://www.facebook.com/Le-coup-du-jour-1603693176616540/