Alexander Zverev vit une période difficile sur le plan des résultats. L'ancien numéro 3 mondial a chuté de 4 places au classement et il pourrait bien quitter le top 10 à la fin de saison puisqu'il devra remettre en jeu son titre au Masters de Londres qui lui a rapporté 1300 de ses 4000 points au classement ATP.

L'Allemand a perdu d'entrée ou à son 2ème match sur 9 des 16 tournois qu'il a disputés cette saison. A la même époque la saison dernière, il comptait déjà 39 victoires contre seulement 26 cette saison.

Perturbé par des problèmes extra-sportifs (rupture avec son agent, maladie de son papa), Alexander Zverev n'a plus trop la tête au tennis. Et cela s'est vu à Hambourg en demi-finale face à Nikoloz Basilashvili où l'Allemand menait 5-2 dans le tie-break décisif avant de le perdre 7-5...

Après une victoire poussive pour son entrée en lice face à Cameron Norrie (7-6/6-4), il retrouve le Georgien sur son chemin. Un Georgien qui joue le meilleur tennis de sa vie puis maintenant 13 mois. 81ème mondial en juillet 2018, il est désormais dans le top 20 auréolé de trois titres ATP 500 et un titre à Pékin. La surface dur n'est pas sa meilleure surface mais il a été capable d'y battre depuis un an Del Potro, Edmund, Verdasco, Khachanov, Bautista et de faire un match incroyable face à Nadal à l'US Open en 4 sets.

Basilashvili frappe fort, sans complexe, tout en relâchement et quand il est en confiance comme il l'est depuis un an, il est un adversaire redoutable. Struff et Lajovic en ont fait les frais sur ce tournoi de Montréal. Alors évidemment il a beaucoup de déchet dans son jeu mais il compense par une emprise totale de l'adversaire, à la fois tactique mais aussi mentale.

Zverev s'est certes imposé face à Norrie mais sans régler ses problèmes. Il a gagné en étant moyen parce que l'écart de niveau technique et physique avec Norrie était trop important. Mais l'Allemand a encore commis 29 fautes directes en seulement 2 sets pour 16 coups gagnants. C'est une nouvelle fois son service qui l'a sauvé avec 15 coups gagnants dont 10 aces.

Il faut rappeler que Zverev a perdu contre Basilashvili à Hambourg alors que le Georgien avait commis 68 fautes directes (pour 40 coups gagnants) et passé seulement 44% de premières balles. Zverev avait tout simplement trop subis, incapable de poser son jeu et de s'appuyer sur ses forces, totalement étouffé par Basilashvili mais aussi par son manque de confiance.

Basilashvili a usé de la même tactique au tour précédent face à Struff qui n'a pu placer que 12 coups gagnants en 3 sets. Connaissant la puissance et la force de frappe de l'Allemand, ce chiffre montre à quel point Basilashvili arrive à faire déjouer ses adversaires.

Zverev n'a battu qu'un seul top 20 cette saison (Fognini à Roland Garros) pour 5 défaites : Raonic à Melbourne, Fognini à Monte Carlo, Tsitsipas à Madrid, Djokovic à Roland Garros et Basilashvili à Hambourg.

Même face au top 50, il a réussi à perdre face à Goffin, Berrettini et Garin.

Le voir encore et toujours autant favori d'un match face à un adversaire en confiance qui l'a battu il y a quelques semaines nous semble surprenant.

L'avis de la rédaction : Basilashvili remporte au moins un set