Le hasard du circuit fait que Marin Cilic et Dominic Thiem vont s'affronter ce jeudi à Montréal seulement pour la deuxième fois de leur carrière. L'Autrichien avait remporté la première manche à Brisbane en 2016 (2-6/7-6/6-4).

Avec seulement 11 victoires cette saison en 21 matches avant cette tournée américaine, le Croate ne se présentait pas avec de grandes certitudes. Il semblait loin le temps où il naviguait à la 3ème place mondiale après sa finale à Melbourne début 2018. Mais Cilic a eu du mal à confirmer sa belle saison 2018 avec un titre au Queens, un quart à Roland-Garros et à l'US Open et une participation au Masters de Londres.

2019 tournait au cauchemar jusqu'à Washington la semaine dernière, son premier quart de finale de la saison. Une victoire très solide face à Auger et une défaite plus qu'encourageante face à Medvedev. Il est donc arrivé à Montréal avec quelques espoirs. Et il a tenu son rang sur les deux premiers tours face à Klahn et Millman. Deux succès basés sur un gros travail à l'entraînement pour retrouver une bonne première balle. Cela s'est vu avec 81% de points gagnés face à Millman et 88% face à Klahn. Mais le vrai test de Cilic, celui de la confirmation de son retour au premier plan, c'est ce jeudi en 8èmes de finale à Dominic Thiem, titré à Kitzbühel samedi et vainqueur de Denis Shapovalov pour son entrée en lice ce mercredi.

"Mes six premiers mois de 2019 n'ont pas été pas géniaux. Je me sentais un peu épuisé par rapport à la saison précédente. J'ai finis tard la saison avec ce titre en Coupe Davis. Nous y avons mis beaucoup d'émotions et peut-être que mon corps était simplement un peu fatigué de tout. Maintenant je me sens vraiment bien. Je suis retourné à la maison après Wimbledon, j’ai profité de la côte croate, j'ai pu me reposer mais aussi bien m'entraîner. Je trouve que j’ai bien joué à Washington et j’espère pouvoir continuer sur cette lancée tout au long de l’été."

Résultat de recherche d'images pour "wayne ferreira cilic"

Marin Cilic a changé d'entraîneur et travaille depuis le mois de juin avec Wayne Ferreira. Le Sud-Africain qui a pris sa retraite en 2005 n'avait jamais entraîné auparavant mais a accepté avec plaisir le projet proposé par le clan du Croate : "La clé c'est la confiance. Il a du mal à se faire confiance. Il n’a pas connu sa meilleure année en termes de résultats. L'urgence est de le sortir de cette spirale, de faire en sorte qu'il se sente bien et d’améliorer son jeu. Il a fait un excellent travail à Washington. J'ai été très impressionné par la façon dont il a joué. C'était très positif mais en même temps, nous travaillons sur plusieurs aspects de son jeu, comme le service et d'autres choses pour l'aider sur le terrain. Il faut toujours aussi penser à ce qu'il peut améliorer. Mais la priorité est de lui faire oublier la perte de confiance. Je n'ai aucun doute qu'il va retrouver son niveau. La seule difficulté est que plus son classement est bas, plus votre tirage au sort est difficile, il vous faut donc battre des joueurs meilleurs que vous plus tôt dans les tournois. Mais ces matches vont justement l'aider à se relever. S'il arrive à confirmer à Montréal son niveau de jeu montré à Washington, tout ira bien. Il ne manque que des victoires pour prendre des points et remonter au classement pour retrouver le top 10. Alors, il pourra avoir des matches plus faciles sur les premiers tours et continuer à prendre confiance et enchaîner les matches."

En tout cas, Cilic est très satisfait de sa nouvelle collaboration : "C’est jusqu’à présent très positif dans tous les sens du terme. Wayne est un gars formidable, très terre-à-terre et très très intelligent également. Il a eu une carrière extraordinaire. La façon dont il a joué m'a beaucoup inspiré. C’était un travailleur acharné sur le terrain et il m’apporte cette rage à chaque fois que je suis sur le terrain. C’est donc un plaisir de travailler avec lui et espérons que nous pourrons avoir une très longue relation extrêmement fructueuse."

Wayne Ferreira est en tout cas très positif sur la suite de sa saison : "Il frappe si bien la balle. C’est tellement propre et difficile, il est très solide partout. Il n'a aucune faiblesse dans son jeu. Il est très fort mentalement. Il lutte pour retrouver sa confiance mais il est très concentré. Il a la capacité de battre n'importe qui et de jouer simplement un tennis parfait."

L'avis de la rédaction : victoire de Cilic face à Thiem

Source : ATP Tour