C'est la première fois dans toute l'histoire du tennis que deux Russes vont s'affronter en demi-finale d'un Masters 1000. Aucun match n'avait mis face à face deux Russes dans un match aussi haut placé dans la hiérarchie du tennis. Il y a eu un quart de finale en M1000, une demie en ATP 500 et des finales en ATP 250 mais jamais une affiche 100% russe à ce niveau de la compétition.

Mais il est fort possible que Karen Khachanov et Daniil Medvedev n'aient pas fini d'écrire l'histoire. A seulement 23 ans, les deux Moscovites sont désormais bien installés dans le top 10 et devraient se retrouver encore de nombreuses fois dans les 10 prochaines années.

C'est la troisième que les deux joueurs vont s'affronter. La première fois, le duel avait tourné en faveur de Medvedev au NextGen 2017. La seconde fois, Khachanov avait pris sa revanche à Moscou en 2018.

Après un premier semestre compliqué avec seulement 16 victoires pour 17 défaites, Khachanov semble retrouvé peu à peu la confiance et le niveau qui lui avait permis de remporter Bercy il y a 9 mois en battant Novak Djokovic en finale. Il s'est offert le scalp de Stan Wawrinka, Felix Auger et Alex Zverev. Des belles victoires même si ses trois adversaires ont beaucoup fait pour aider le Russe à se hisser dans le dernier carré. En moyenne, Stan, Felix et Sacha ont commis 1,46 fautes directes par jeu face au Russe (122 fautes directes en 83 jeux). Colossal. Comme dans le même temps, Karen Khachanov a retrouvé une certaine solidité et régularité au service, forcément une bonne partie du travail a été accomplie sans trop d'efforts : 25 aces, 63% de premières balles et 74% de points remportés sur sa première. Des belles statistiques sachant que Khachanov a joué trois retourneurs de grande qualité qui savent à merveille contrer les gros serveurs.

Voilà donc Khachanov en demi-finale pour la première depuis Bercy en novembre dernier. Face à lui, dans la continuité de son tournoi canadien, il aura encore un défenseur hors-paire très difficile à déborder. A une petite différence près, c'est que Medvedev commet très peu de fautes directes, seulement 23 en 3 matches. Autant dire que Edmund, Garin et Thiem n'ont tout simplement rien pu faire. Les trois se sont inclinés nettement puisque Medvedev n'a perdu que 13 jeux en 3 matches en ne concédant qu'une seule fois son service pour 4 balles de break au total à sauver. Et si on parle de qualité de service, ce que fait Medvedev cette semaine est stratosphérique. Il n'a perdu que 8 point sur 78 premières balles soit 90% de points remportés quand sa première passe. Autant dire injouable sachant qu'en retour, il est extrêmement agressif et pose des gros problèmes à tous ses adversaires : 13 balles de break converties sur 20 obtenues sur les 25 jeux de service adversaires soit 52% de breaks.

On comprend donc pourquoi Daniil Medvedev est favori de ce match. En premier lieu, sa forme du moment avec une série de 7 victoires en 8 matches et seulement deux sets perdus au tie-break. En second lieu, son bilan de la saison avec 37 victoires pour 15 défaites qui le porte à la 6ème place à la Race. Enfin, la façon dont il est écrase ses adversaires qui contraste avec la difficulté de Khachanov à maîtriser ses matches. Khachanov joue mieux mais son niveau de jeu reste encore poussif avec 11 coups gagnants pour 10 fautes directes dans le jeu face à Zverev par exemple.

Medvedev est en tout cas satisfait et heureux de ses performances. Il va disputer sa deuxième demi-finale en Masters 1000 cette saison et compte bien effacer la désillusion de Monte Carlo face à Lajovic : « Je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi facile, bien sûr. Je suis très content d’avoir joué à ce niveau-là, car ça m’a rendu la tâche très facile, sans compter que j’ai préservé beaucoup d’énergie. J’ai aussi gagné en confiance, donc je suis très content. »

L'avis de la rédaction : victoire de Medvedev