Deux matches au programme ce dimanche soir en ouverture du Masters 1000 de Cincinnati.

John Isner (15ème) vs Dusan Lajovic (28ème)
Isner est vraiment en difficulté depuis son retour de blessure. Battu par Kukushkin à Wimbledon, il a profité de conditions de jeu très particulières à Newport pour remporter le tournoi mais depuis le début de la tournée estivale sur dur, le géant américain n’y arrive pas. Opelka, Paire et Garin ont mis en lumière les difficultés d’Isner. Physiquement, il n’est pas au point. Sa qualité de service ne suffit plus. Dans le jeu il commet trop de fautes (39 fautes directes dans le jeu face à Thompson pour 18 coups gagnants). Néanmoins, Isner mène 5-1 dans les confrontations face à Lajovic dont 2 fois sur dur, 2 fois sur terre et 1 fois sur gazon. Le Serbe est à 41% de victoires en carrière sur dur mais seulement 4 succès en 23 matches face aux grands serveurs (Pospisil 2 fois, Tomic et Querrey). Isner vient d’enchaîner trois tournois sur dur sans passer le 2ème tour comme l’an dernier à Washington, Toronto et Cincinnati. Il est largement favori de ce match. Aucun intérêt de miser sur Isner par rapport à ce qu’il a montré depuis 3 semaines. Attendons de voir s'il retrouve ses sensations et sa confiance.

De Minaur (38ème) vs Cecchinato (61ème)
Cecchinato a failli battre Schwartzman à Montréal, profitant d’une petite décompression de l’Argentin après son titre à Los Cabos. Néanmoins, la surface dure est une surface compliquée pour l’Italien qui a du mal à rester régulier et performant sur toute la longueur d’un match. En face, De Minaur a vécu deux défaites surprenantes face à Gojowczyk et Evans après son titre à Atlanta. Sûrement un coup de pompe physique et mental puisqu’il a très peu joué sur terre et sur gazon (10 matches en 4 mois). L’Australien n’a aucun point à défendre avant l’US Open où il avait atteint le 3ème tour l’an dernier. Une belle semaine dans l’Ohio lui permettrait d’améliorer sa condition physique en vue de la quinzaine new-yorkaise. Il a besoin de matches dans les jambes. Ce premier tour est un rendez-vous à ne pas manquer pour De Minaur. Mais il devra se méfier. Cecchinato a été capable de battre Gilles Simon et Hyeon Chung à Shanghai. Il a failli battre Krajinovic à Melbourne. Il a une très belle main et va bien finir par mettre fin à série de 9 défaites consécutives. Le dernier succès de l’Italien remonte à Rome face à… De Minaur. La terre étant la pire surface de l’Australien, ce résultat n’est pas étonnant mais peut servir de déclic psychologique à Cecchinato. La cote de De Minaur est en tout cas beaucoup trop basse pour s’aventurer sur lui. Il a les armes pour battre facilement l’Italien mais il reste sur des performances moyennes. Il reste sur deux défaites avec des cotes si faibles face à Gojowczyk à Washington (1,17) et Giron à Indian Wells (1,24).