C'est la première confrontation entre deux joueurs emblématiques du circuit. Fernando Verdasco a choisi après Wimbledon de retourner sur la saison de terre battue sans réel succès puisqu’il n’a gagné qu’un seul de ses trois matches. On connait la difficulté pour rejouer sur une surface rapide après un passage sur l'ocre (même si Thiem a prouvé le contraire à Montréal). De son côté, Benoit Paire lui est venu aussitôt après Wimbledon sur la tournée américaine sur dur afin d’être prêt pour les futures grosses échéances préparatoires à l’US Open. C’est un atout non négligeable. Benoit Paire me parait supérieur à l'Espagnol en ce moment surtout quand il arrive à s'appuyer sur son service, facteur important sur ce type de surface. S’il demeure sérieux sans s’agacer, l'Avignonais semble un favori logique.

Le Français est rentré dans le top 50 en 2012 grâce à sa première finale sur le circuit ATP à Belgrade battu par Andreas Seppi. Il participe en 2013 à sa première demi finale en Master 1000, à Rome, battu par Roger Federer. Il refait parler de lui en 2015 avec sa première finale sur un ATP 500 à Tokyo perdu face à Stan Wawrinka. C'est à l'été 2015 que Paire remporte son premier titre ATP à Bastad puis il enchaîne un huitième de finale à l’US Open qui va lui offrir sa première et unique rentrée dans le top 20 pendant 10 semaines.

Paire est doté d’un excellent revers qu’il peut tirer des quatre coins du terrain. C’est son arme principale, il peut même parfois faire un décalage pour prendre la balle de revers alors que la majorité des joueurs font le contraire. Benoît Paire a un gros service, ses premières balles sont très performantes facilitant le gain de ses jeux de service. Il a un très bon toucher de balle et dispose d’un panel de coups très évolués et quand il est en réussite il est capable de lâcher des amortis impressionnants. C’est aussi un excellent retourneur, il arrive à lire les services même les plus puissants. Le Français prend souvent trop de risques, cela peut lui coûter beaucoup de fautes directes quand il n’est pas dans un bon jour. Son coup droit manque de puissance. Il craque souvent lorsque ses adversaires l’agressent de ce côté. Son gros point faible reste sa concentration, il a du mal à contrôler ses émotions, et cela joue souvent contre lui.

Sa saison a pris un tournant en avril avec son deuxième titre ATP sur le circuit à Marrakech puis son troisième quelques semaines plus tard à Lyon, veille de Roland Garros où il s'incline en 8èmes face à Kei Nishikori en 5 sets en servant pour le match. Et pour la première fois de sa carrière, Paire a réitéré cette performance à Wimbledon, battu cette fois par Bautista. Il est actuellement classé 29ème mondial mais il n'a que 205 points à défendre jusqu'à la fin de saison. Autant dire qu'il a tout en main pour faire son retour dans le top 20 très prochainement.

Résultat de recherche d'images pour "verdasco cincinnati"

Fernando Verdasco, vétéran espagnol de 35 ans, c'est 7 titres sur le circuit ATP pour 16 finales perdues, la plupart sur terre battue. Mai ses résultats prouvent qu'il excelle sur toutes les surfaces comme en témoigne sa demie à Melbourne mais aussi ses quarts de finale à l'US Open et Wimbledon. Quand il est bien physiquement et qu'il arrive à imprimer son tempo du fond du court avec son coup droit dévastateur, le gaucher peut flirter avec les tous meilleurs. Il est capable de claquer des coups gagnant au quatre coins du terrain même en bout de course à l'image d'un Rafa Nadal ou Gael Monfils. Malgré un service puissant (il détient le record du service le plus rapide du tournoi de Roland-Garros 2009, chronométré à 232 km/h), il alterne parfaitement les zones pour se faciliter le deuxième coup de raquette. Son coup droit est son coup fort, alliant explosivité et précision.

Fernando Verdasco est très mobile avec une couverture de terrain importante, il sait donner du rythme aux échanges et jouer un jeu naturellement agressif. Depuis quelques années il rencontre des difficultés lorsque les matchs durent du fait de son âge. C’est un joueur qui manque parfois de détermination et qui n’a pas souvent réussi dans les grandes rencontres, au cours d’un match, il est capable de jouer comme un Top 10 dans le premier set, puis comme un Top 100 dans le second.

Cette saison est l'une des moins bonnes de sa carrière avec seulement 21 victoires à ce stade de l'année. Il s'est incliné au troisième tour de l'Open d'Australie contre Cilic après avoir mené 2 sets à 0 en manquant deux balles de matchs dans le quatrième set. Sur terre battue, il a été capable de battre Thiem ou Khachanov pour perdre au deuxième tour de Roland Garros face au jeune Français Antoine Hoang.

Verdasco a un bilan négatif de 8 victoires pour 13 défaites à Cincinnati et généralement il brille très peu en août sur dur aux Etats-Unis dans les tournois de préparation à l'US Open avec moins de 50% de victoires en carrière. Un peu comme Paire, très peu performant en août habituellement mais le Paire 2019 est un bon cru qui peut faire mentir les statistiques.

En début de saison, Paire avait perdu ses 3 confrontations face aux gauchers sur dur (Norrie, Gunneswaran et Feliciano). Va-t-il enfin remédier à cette mauvaise série ?

Benoît Paire ne doit en aucun cas sous-estimer l'Espagnol qui est un redoutable compétiteur, très talentueux et capable de battre tout le monde sur le circuit.

L’avis de Gaël : victoire de Paire

Pour suivre les analyses de Gaël
Lien page Facebook : https://www.facebook.com/Pronosud-Alexandre-Invest-1098890603468167/