Fin du premier tour de Cincinnati ce mardi avec quelques belles affiches au programme. Voici le point complet sur tous les derniers matches qui restent à jouer : Goffin vs Fritz, Rublev vs Basilasvhili, Monfils vs Tiafoe, Djere vs Schwartzman, Medvedev vs Edmund, Sousa vs Shapovalov et Bautista vs Hurkacz.

Goffin vs Fritz
Fritz a montré cette saison qu’il avait franchi un palier. Avec un titre à Eastbourne, son premier en carrière, et deux finales à Atlanta et Los Cabos, il est en pleine forme depuis 6 semaines. L’Américain n’a jamais affronté le Belge sur le circuit. Le dur est évidemment la meilleure surface de Fritz (53 de ses 77 victoires en carrière). Petit bémol, Fritz peine à battre le top 20 (7 victoires pour 20 défaites). S’il a été capable de battre Isner, Querrey ou Cilic, il peine face aux bons retourneurs.
Ses récentes défaites contre Schwartzman et De Minaur sont là pour confirmer les difficultés du jeune américain. En regardant de plus près également le parcours de Fritz à Atlanta et Los Cabos, on se rend compte qu’il n’a battu aucun joueur du top 40 à part Fognini amoindri par une blessure à la jambe. En face David Goffin a semblé très bien revenir sur gazon avec une finale à Halle et un quart à Wimbledon. Et puis le Belge est de nouveau retombé dans le doute avec deux défaites face à Nishioka et Pella à Washington et Montréal.
Il est revenu dans le top 20 et doit absolument réagir. Le dur est une surface où Goffin a brillé dans sa carrière avec 10 finales dont 5 titres. Le statut de léger favori de Goffin semble donc justifié. Le résultat du match pourrait se jouer sur des détails, pourquoi pas en trois sets mais Goffin semble le mieux armé pour remporter ce match. A part à Indian Wells en 2017 et 2018, Fritz n’a jamais passé un 2ème tour en Masters 1000 sur dur dans sa carrière.
Goffin a une demi-finale à défendre ici. Il devrait être motivé et profiter de son expérience pour faire déjouer Fritz.
L’avis de la rédaction : victoire de Goffin

Rublev vs Basilashvili
3ème duel entre les deux joueurs et le 2ème en quelques semaines après leur match à Hambourg qui a vu le Géorgien s'imposer en 3 sets dans un match de haute intensité. Basilashvili s'était aussi imposer à Doha en début de saison. Depuis l'été dernier, il est au sommet de sa carrière avec une 17ème place mondiale cette semaine. Il a enfin trouvé cette régularité qui lui faisait défaut et gâchait un talent inouï. Face à lui, le Russe est sorti des qualifications en battant Kukushkin en 3 sets. Rublev a retrouvé de la confiance à Hambourg après des mois difficiles et un chute à la 115ème place mondiale en février. Ce sont deux gros frappeurs et cette surface de Cincinnati mettra en valeur leur puissance et leur agressivité. On peut s'attendre à beaucoup de fautes directes. Mis à part son titre à Pekin en octobre dernier, Basilashvili a pris au moins un set sur dur lors de 29 de ses 37 derniers matches.
L’avis de la rédaction : Rublev remporte au moins un set

Monfils vs Tiafoe
Gaël Monfils est blessé à la cheville. S’il décide de joue ce match, il ne sera pas à 100%. Et contre Tiafoe aux Etats-Unis sur une surface qui convient parfaitement au punch de l’Américain, il est logique de voir le Français outsider de ce match. Les deux joueurs vont s’affronter pour la première fois. Tiafoe ne fait pas une grande saison (14 victoires pour 17 défaites) mais comme la plupart de ces compatriotes, il est plus performant sur dur en Amérique que partout ailleurs. Depuis début 2017, Tiafoe a disputé 29 tournois sur dur : il atteint seulement 14 fois le 2ème tour mais 9 fois aux Etats-Unis.
Néanmoins, Monfils a toujours aimé jouer les Américains. Certainement parce qu’il se sent très proche de cette culture du spectacle et du show : 74% de victoires en carrière dont 25 sur les 30 derniers matches. S’il n’était pas amoindri par sa blessure, il n’y avait pas d’autres options avec son bilan en 2019 sur dur de partir sur une victoire de Monfils mais la probabilité est grande pour que Monfils ne force pas, n’insiste pas, déjoue un peu et finisse pas perdre par crainte d’aggraver sa blessure.
L’avis de la rédaction : victoire de Tiafoe

Djere vs Schwartzman
Le Serbe a été très décevant face à Garin à Montréal confirmant finalement ses difficultés et son manque d’expérience sur dur (5 victoires pour 16 défaites). Il semble très improbable de voir Djere battre Schwartzman qui a montré de très belles choses sur dur ces derniers mois avec en point d’orgue son premier titre en carrière à Los Cabos fin juillet. L’Argentin a remporté 10 matches pour 5 défaites cette saison sur dur. Les deux joueurs ne se sont jamais affrontés même sur terre mais Schwartzman semble supérieur sur ce match.
L’avis de la rédaction : victoire de Schwartzman

Medvedev vs Edmund
Kyle Edmund va retrouver son bourreau de Montréal qui l’avait séchement battu 6-3/6-0 au premier tour. Le Britannique pourrait cette fois prendre sa revanche en espérant compter sur une décompression de Medvedev qui vient d’enchaîner deux semaines de compétition parfaites à Washington et Montréal en perdant deux fois en finale face à Kyrgios et Nadal. Il est très difficile d’enchaîner le Canada avec Cincinnati d’autant plus avec une finale à Washington dans les pattes. En tout cas les finalistes au Canada ne brillent pas dans l’Ohio sur les trois dernières saisons : en 2018, Nadal déclare forfait et Tsitsipas perd au 1er tour contre Goffin. En 2017, Zverev perd au 1er tour contre Tiafoe et Federer déclare forfait. En 2016, Djokovic n’a pas joué dans l’Ohio après les JO alors que Nishikori perdait dès son 2ème match face à Tomic.
Edmund a le jeu pour battre Medvedev puisqu’il l’a déjà fait deux fois en 2018 et 2017. Il est certain que le Britannique passe à côté de sa saison avec 12 victoires pour 15 défaites. Il a perdu ses 4 matches face au top 10. Mais sur dur depuis un an, il arrive à rester performant avec 62,5% de victoires avec une demi-finale à Pekin, un quart de finale à Shanghai et un titre à Anvers. A Montréal, on a vu qu’il avait bien su profiter d’une petite de régime de Kyrgios au premier tour. Il pourrait tout à fait répéter l’opération. Son statut d’outsider offre en tout cas une belle opportunité à saisir.
L’avis de la rédaction : victoire d’Edmund

Sousa vs Shapovalov
Le forfait de Fabio Fognini a permis à Joao Sousa d'intégrer le tableau principal malgré sa défaite en qualifications contre Nishioka. Sousa a battu Shapovalov à Auckland en janvier en 3 sets. Le Canadien n'est que l'ombre de ce jeune joueur qui avait éclaté au grand jour à Montréal en 2017 puis confirmé à Madrid en 2018 et à Miami en mars dernier. Mais il n'est pas assez régulier pour s'installer dans le top 20. Il n'a que 20 ans, le temps fera peut-être progresser le natif de Tel Aviv. Le Portugais n'est pas vraiment un joueur de dur mais sa grinta en fait constamment un joueur compliqué à jouer et imprévisible. Il a fait quelques bons matches en Masters 1000 sur dur aux Etats-Unis en battant Goffin ou Zverev en 2018.
Depuis sa demie à Miami perdue face à Federer en mars, Shapovalov n'a gagné que 3 matches sur le circuit pour 10 défaites. Les bookmakers en font pourtant le large favori de ce match mais jouer Sousa lorsque sa confiance est au plus bas et sans repères dans le jeu est un match piège par excellence. Tout peut se passer sur ce match. Si Shapovalov retrouve son jeu en cadence offensif en limitant les fautes, il doit s'imposer facilement mais s'il commence à offrir des points à Sousa, alors il va se compliquer la tâche.

Bautista vs Hurkacz
C'est un match que l'on aurait pu voir à Montréal si Gaël Monfils n'avait pas expédié le Polonais en deux petits sets avant d'affronter l'Espagnol en quart de finale. Le rendez-vous est pris finalement pour ce mardi au premier tour de Cincinnati. Bautista a montré encore un gros niveau de jeu au Canada, surfant sur sa forme du moment. Il manque 160 points à Bautista pour intégrer le top 10, soit un quart de finale. Pour cela, il va devoir se défaire d'Hubert Hurkacz, assez décevant face à Monfils après deux bons matches face à Fritz et Tsitsipas. Le Polonais n'aime tout simplement pas jouer les grands serveurs avec 7 défaites en 7 matches en carrière : Cilic 2 fois, Tomic, Karlovic, Zverev, Isner et Monfils.
Heureusement pour lui, Bautista joue dans un tout autre registre, plus proche de celui de Nishikori qu'il a battu deux fois à Dubai et Indian Wells cette saison. Hurkacz est un très bon joueur en constante progression qui dans le style d'Anderson, commet peu de fautes, peut tenir l'échange du fond du court et s'appuie sur une première balle puissante. Ce match est un vrai test pour lui. Bautista est une référence sur le circuit, surtout cette saison.
Une surprise n'est pas impossible sur ce match. Evidemment, il est logique de voir Bautista favori de ce match mais son absence de coup fort pourrait lui compliquer le match si jamais Hurkacz sert comme il l'a fait face au Grec à Montréal : 65% de premières balles dont 80% remportées et 66% de points derrière sa seconde balle. Sa qualité de service lui avait permis de sauver 9 des 10 balles de break que Tsitsipas s'était procuré.
L’avis de la rédaction : Hurkacz remporte au moins un set dans le match