Il y a des forfaits qui soulagent plus que d'autres. Au lieu d'affronter Rafael Nadal et Dominic Thiem, Adrian Mannarino et Richard Gasquet vont jouer Kukuhskin et Delbonis au 2ème tour de Cincinnati. Un bon tirage est un tirage qui se conclut par une victoire mais force est de constater que nos deux Français peuvent s'ouvrir les portes d'une partie basse du tableau privé des cadors puisque Nishikori et Zverev sont les seuls représentants du top 10.
Rodolphe Gilbert compte bien voir Gasquet et Mannarino faire leur trou dans ce tournoi et profiter de ces forfaits pour engranger des points et de la confiance avant l'US Open.

"La façon d'aborder ce match est différent en raison de ces deux forfaits majeurs surtout pour Gasquet qui ne l'a appris que 24 heures avant son match. Et il passe d'un statut de gros outsider à gros favori. Jouer Delbonis sur dur renverse totalement la pression et le Français se doit désormais de se qualifier. Surtout qu'il semble retrouver sa confiance avec trois bons matches à face Nishikori, Bautista et Murray. Richard a un énorme coup à jouer dans son objectif de remontée au classement après son absence de 6 mois. Delbonis est un grand gaucher argentin pur terrien pas du tout à l'aise sur ce type de surface (10 victoires pour 30 défaites sur dur extérieur en surface medium ou rapide). C'est un tour plus qu'abordable pour Richard. Au-delà de sa capacité à bien jouer au tennis, il a une source de motivation actuellement, c'est celle de remonter au classement. Il ne doit pas se rater sur ce match par rapport à tous les points qu'il peut récupérer cette semaine."

"Mannarino va jouer un joueur de même niveau que lui qui a été à son meilleur classement en carrière cette saison. Mais il mène 4-0 dans les confrontations face à Kukushkin notamment avec une victoire la semaine dernière à Montréal 6-4/6-4. Les deux joueurs ont des profils similaires mais visiblement le jeu de Kukushkin ne dérange pas Mannarino. Les conditions de jeu sont plus rapides à Cincinnati qu'à Montréal mais les deux joueurs aiment plutôt les conditions rapides."

"Dans cette partie basse du tableau, Richard et Adrian ont un gros coup à jouer. N'avoir ni Djokovic, ni Nadal, ni Federer dans sa partie de tableau en Masters 1000, c'est très rare... Et ni Thiem ni Tsitsipas qui suivent au classement sont là. Il n'y a que Zverev plutôt en méforme et Nishikori. Evidemment qu'ils ne doivent pas penser à la suite en abordant ce match mais cela peut être une source de motivation supplémentaire. Sauf que, petit anectode, il faut savoir que Mannarino ne regarde jamais ses tableaux. Parfois il découvre même ses adversaires le jour du match. Il ne lit pas les journaux. L'important c'est de pas se projeter et de rester focaliser sur ce match. On ne sait qu'on a eu un bon tableau qu'une fois les matches gagnés..."

"Dans ce genre de situation, il faut être capable de saisir les opportunités même si ces deux matches ne sont pas gagnés d'avance pour les deux Français."