Cinquième affrontement entre Struff et Medvedev. Mais tous datent d'avant octobre 2018, moment choisi par l'Allemand pour élever son niveau et progresser sur le circuit.

Le Russe mène 3-1 dans les confrontations qui ont toutes été serrées sauf un match en challenger à Orléans remporté facilement par le Russe en deux sets. Nous sommes face à deux joueurs en grande forme cette saison, même à leur meilleur niveau en carrière. D’un coté, le jeune Russe qui s’offre de très belles victoires face à Novak Djokovic à Monte-Carlo ou contre Tsitsipas et Nishikori à Barcelone. Récemment, il s’est offert Dominic Thiem et Karen Khachanov au Canada avant de chuter en finale face à Rafael Nadal en deux sets sèchement (6-3/6-0) . Il atteint plusieurs finales cette année à Barcelone, Washington et Montréal et s’est même imposé à Sofia en février. Il a intégré le top 10 et son bilan est de 40 victoires pour 16 défaites.

Face à lui , l’Allemand Struff qui lui aussi fait une bonne saison. A 29 ans, il a enfin réussi à battre des «top-players» comme Tsitsipas ce mercredi ou encore Kyrgios à Madrid. Chose intéressante à noter : il a des difficultés à enchaîner deux grosses victoires consécutives : il perd contre Norrie après avoir battu Carreno à Auckland, il perd contre Raonic après avoir battu Zverev à Indian Wells, il perd contre Cilic après avoir battu Kyrgios à Madrid. En 10 ans de carrière il n’a jamais atteint de finale sur le circuit principal même en ATP250. En Masters 1000, il est à 50% de victoires mais n'a encore jamais atteint les quarts de finale d'un tournoi. Certaines rencontres peuvent être mises en avant pour présenter ses lacunes mentales comme le match face au Kazakh Kukushkin, match qu’il doit remporter dix fois en vue du niveau de jeu proposé par l’adversaire.

Passons au style de jeu des deux joueurs. Les deux sont de grands joueurs de presque 2 mètres chacun.  Struff joue très bien du fond de court comme son adversaire Medvedev mais l'Allemand a tendance à forcer le jeu et se montrer moins patient. Combien de coups de fusil énorme Struff envoie hors du terrain par match ? La réponse: 32 fautes directes dans le jeu face à Tsitsipas et 25 contre Basilashvili à Montréal. Au contraire de Medvedev qui est un métronome du fond du court et commet un minimum de fautes, ce qui finit par faire déjouer presque tous ses adversaires... Il finit régulièreent ses matches à moins de 10 fautes directes... Struff n’est pas un excellent retourneur, il ne convertit que 32% de ses balles de break sur dur cette année, à l’inverse du russe qui affiche 45% de balle de break converties. Il n'y a que la première balle de Struff qui donne un avantage à l'Allemand face au Russe avec 465 aces cette saison contre 403 mais 8 matches de plus pour le Russe, ce qui permet à l'Allemand de remporter presque 79% de ses premières balles contre 74% pour Medvedev.

Le niveau de jeu affiché par le Russe est impressionnant cette saison et encore plus cet été avec un enchaînement de finales à Washington puis Montréal. Aucun joueur n'avais réussi à gagner un match à Cincinnati dans la même situation. Medvedev a réussi à battre Edmund et Paire. La seule interrogation est physique. Va-t-il avoir un coup de moins bien ? Sur le papier, il est logiquement favori tant son talent est supérieur à Struff malgré les progrès de ce dernier. Mais Medvedev a reconnu après sa victoire face à Paire : "Je suis très fatigué. Après deux finales consécutives, ce n'est pas facile de continuer à jouer. Physiquement bien sûr mais dans la tête aussi. C'est dur."

Struff depuis un an sur dur a des statistiques équivalentes à Medvedev : 77% de points sur la première balle et 85% de jeux de service remportés. La différence se fait sur l'aspect mental et sur la qualité en retour puisque Medvedev a remporté 75% de ses matches et grimpé dans le wagon des top 10.

Pour s'imposer, Struff devra jouer le match parfait et miser surtout sur une baisse de régime du Russe qui a montré des signes de faiblesse dans le 2ème set face à Edmund et dans le premier set face à Paire. Mais il a réussi à s'imposer malgré tout.

Pour suivre les analyses et les pronostics d'Oversen
https://twitter.com/_Oversen