Le Belge a réussi à se qualifier pour sa première finale en Masters 1000, profitant d’un tableau ouvert avec aucun top 20 en travers de sa route. David Goffin sera quoi qu’il arrive 14ème mondial au pire demain. S’il remporte la finale, il sera rapprochera du top 10…

« Je suis très heureux. J’adore ce tournoi et j’y ai pratiqué mon meilleur tennis ces dernières années. Je suis très heureux d’avoir atteint ma première finale en Masters 1000 ici. J’avais eu quatre occasions déjà d’arriver en finale mais c’était très difficile contre Roger, Novak, Nadal et Raonic. Donc rien à regretter. Aujourd’hui j’ai eu une bonne opportunité et je l’ai prise. C’est un grand moment pour moi. Je savais que Richard était un peu fatigué par les efforts de la veille, alors que malheureusement Nishioka n’avait pas été en état de jouer et j’avais pour ma part pu me contenter de taper tranquillement la balle. C’était pour ainsi dire un jour de congé et je suis arrivé frais et à 100% sur le court. Mais j’étais un peu perdu hier (vendredi) avec le forfait de Nishioka. Je ne savais pas trop quoi faire. M’entraîner, me reposer, aller aux soins, chez le physio. Finalement, j’ai fait un entraînement et un peu comme d’habitude en fait. »

« J’ai eu un peu de chance, mais j’ai tout de même réussi à jouer du bon tennis et j’ai bien géré mes émotions également, notamment lorsque j’ai servi pour le match. C’est une grande victoire. Cela fait plusieurs mois que l’on bosse dur avec Thomas (Johansson, son coach, ndlr) et je suis content de la façon dont je joue et de la manière avec laquelle les nouvelles choses se mettent en place. Ça sera un match difficile contre Daniil. Il est super en forme, il vient de jouer deux finales, il gagne ses matches assez facilement. Il a l’air d’être en pilote automatique. »