Pour vous présenter cette affiche entre Tsitsipas et Rublev, deux tipsters se sont réunis pour vous proposer une analyse en commun. Espérons que le match soit à la hauteur de cet article. Vivement mardi !

Des princes qui veulent devenir rois.

Cette confrontation entre Stefanos Tsitsipas et Andrey Rublev pour un premier tour de Grand Chelem est un vrai choc ! On ne l'aurait pas dit il y a deux mois mais depuis, le Russe a touché les étoiles en battant notamment Roger Federer à Cincinnati. On retrouve ainsi face à face deux des plus grands espoirs du tennis mondial, avec un favori semblant être un peu moins en forme que l’outsider. Faisons les présentations !

On sait tous de quoi Tsitsipas est capable. A 21 ans, il est déjà confortablement installé dans le top 10 mondial. Même s’il a connu une baisse de régime légitime depuis Roland Garros vu le nombre de matches joués depuis le début de saison. Ce premier tour de l'US Open est déjà son 60ème match en 2019. Alors forcément, le Grec a peu brillé sur gazon, surface qu'il n'affectionne guère. Et malgré un bon parcours à Washington, il reste sur deux défaites aux Masters 1000 de Montréal et Cincinnati face à Hurkacz et Struff. C’est pourtant le genre de joueur qui a les crocs dans les gros rendez-vous. L’US Open en est un. C’est d’ailleurs potentiellement l'un des prétendants (hors Big Three) à la victoire finale en Grand Chelem. Alors peut-être pas sur cette édition 2019 de l'US Open mais bientôt, cela pourrait être son tour.

Stefanos Tsitsipas est le joueur le plus titré de la génération 98 (3 titres et 4 finales) et le 2ème le plus titré des moins de 23 ans derrière l'Allemand Zverev (11 titres). Le Grec a déjà battu malgré son jeune âge tous les meilleurs joueurs du monde : Djokovic (1 fois), Nadal (1 fois), Federer (1 fois), Thiem (2 fois), Zverev (2 fois), Anderson (2 fois) et Goffin (1 fois). Malgré des résultats en deçà de ses attentes depuis le printemps, il reste très motivé et ambitieux et le déclare publiquement. Il a fait une sortie en juin dans le Daily Mail à propos de l’omniprésence du BigThree dans le dernier carré des tournois majeurs. Il est même allé jusqu’à parler d’ennui lié aux victoires incessantes de ces trois génies de ce sport. Il souhaite comme une prise de conscience des jeunes joueurs, un appel à leurs responsabilités :
« Nous, la nouvelle génération, sommes responsables de cette situation. Nous devons travailler et croire en nous pour jouer notre meilleur jeu et battre ces gars.»

Face à Tsitsipas, un jeune joueur russe nommé Rublev. Connu par les fins connaisseurs de ce sport depuis quelques années, l’une des trois pépites du tennis russe est dans une très belle forme depuis le mois de juillet et une IRM qui confirmait qu'il ne souffrait d'aucune fracture. Il a eu un déclic psychologique. Finaliste à Hambourg, quart-de finaliste à Cincinnati et à Winston Salem, il a fait tomber des joueurs qu’on imaginait au-dessus de lui. On peut citer Thiem ou Garin à Hambourg, mais encore Federer et Wawrinka à Cincinnati ou Querrey à Winston Salem. Celui qui fut blessé entre avril et juin a retrouvé des couleurs à l’aube du grand défi qui l’attend ce mardi. En raison de quelques pépins physiques, le Russe n’a pas forcément eu autant l’occasion de se montrer comme d’autres joueurs de son âge, tels que Medvedev, Fritz, Hurkacz, ou encore Tsitsipas pour ne citer qu’eux.

Rublev de par son classement (47ème mondial) ne fait pas partie de l'élite du tennis mondial mais au niveau du talent, il n'a rien à envier aux tous meilleurs. Il lui a manqué ces dernières saisons de la régularité et un physique moins sujet aux blessures. Il rêve de s'élever aussi haut que son adversaire du jour et monter dans le wagon du top 10. Ce match est donc pour lui un gros challenge qui peut lui permettre d'y accéder.

Si le Grec semblait plus régulier que Rublev au service jusqu'à cet été, le niveau affiché par Rublev depuis la mi juillet est époustouflant. Il a cumulé presque 30 aces sur le tournoi de Hambourg et tourné à plus de 80% de points sur sa première balle. Et il a confirmé à Cincinnati avec 33 aces et environ 75% de points sur sa première balle face à des adversaires de très haut niveau (Wawrinka, Federer et Medvedev). C'est en revanche sur la seconde balle que le Grec est encore au dessus. Tsitsipas est plus régulier et commet beaucoup moins de doubles fautes. Il sait aussi mieux varier les zones et surtout, Tsitsipas n'hésite pas à monter au filet pour conclure les points. Ce que Rublev ne fait pas ou trop peu.

Tsitsipas est également un peu plus régulier dans les échanges mais moins explosif que Rublev qui frappe chaque balle comme s'il voulait mettre un uppercut à ses adversaires. Le Russe enregistre donc plus de coups gagnants mais peut commettre aussi dans un mauvais jour beaucoup plus de fautes directes. Sur la longueur d'un match en 5 sets, cela peut compter dans le résultat final ou dans les points chauds. En revanche, dans la couverture de terrain sur le plan défensif, Rublev a montré qu'il avait les mêmes gênes que Medvedev. Il est quasiment impossible à déborder même s'il tient moins la cadence que Medvedev et semble aussi un peu moins patient.

Il semble difficile d'imager l'un des deux joueurs l'emporter en 3 sets si les deux jouent leur meilleur tennis. C'est seulement la 2ème participation du Grec à l'US Open. Il avait été battu au 2ème tour l'an dernier par Medvedev et n'avait pu sortir des qualifications en 2017 battu par Nicolas Mahut. En revanche, cette même année, Andrey Rublev atteignait les quarts de finale en sortant Bedene, Dimitrov, Dzumhur et Goffin. A seulement 19 ans...

C'est la troisième confrontation entre eux. Rublev avait remporté la première manche en 2017 en challenger en indoor en 3 sets. Tsitsipas avait pris sa revanche au Next Gen 2018 en 5 sets.

L'avis de la rédaction : au moins 4 sets dans le match

Analysée co-signée par Tim Betting et Oversen
https://twitter.com/TIM_Betting
https://twitter.com/_Oversen