Milos Raonic va affronter pour la première fois Nicolas Jarry. Après son abandon à Montréal face à Auger il y a trois semaines, difficile de savoir comment le Canadien va se sentir sur cette quinzaine new-yorkaise. Nous avons pu récupérer ses impressions à 24 heures de son entrée en lice. Il s'est exprimé sur son état de forme et sur son adversaire.

Milos Raonic (28 ans) a déjà joué 9 quarts de finale en Grand Chelem. C'est à Wimbledon qu'il est allé le plus loin avec une finale en 2016 et une demie en 2014 (4 quarts de finale). Il a aussi brillé à Melbourne avec une demie en 2016 (4 quarts de finale). Il a réussi une fois en 2014 à se hisser en quarts de finale à Roland Garros mais il n'a jamais fait mieux qu'un huitième de finale à l'US Open en 7 participations. C'est donc le Grand Chelem où le Canadien est le moins à l'aise.

Milos Raonic s'est exprimé avant le début du tournoi : "Je ne sais pas trop ce que ça va donner. J’ai pris une semaine de congé après Montréal pour remettre tout ça en place. Ça allait bien pendant un moment puis, quelques jours avant le US Open, mes douleurs ont recommencé. Alors on y va au jour le jour. On le prend comme ça vient et on tente de gérer ça avec mon staff. Ce premier tour sera difficile. C’est un joueur puissant qui cherche à finir rapidement les points avec des frappes lourdes. Il a un gros service, un gros coup droit, et il essaye tout le temps de dicter le jeu. On a un peu le même style, sauf que je cherche davantage les opportunités pour monter au filet. Le vainqueur de ce match sera celui qui arrivera à imposer son jeu en premier.»

Le Chilien n'est pas un spécialiste du dur (38% de victoires en carrière) mais il a été capable de battre Cilic à Shanghai ou Struff à Winston Salem. Il a aussi poussé John Isner en 5 sets à l'US Open l'an dernier en menant 2 sets à 0. C'est donc un client pas si évident que cela pour Raonic, surtout s'il n'est pas à 100% et gêné par ses douleurs au dos.

Jarry a remporté son premier titre en carrière cet été à Bastad. Même s'il a perdu d'entrée à Winston Salem face à Andujar pour son retour de vacances, il est en confiance.

Comme Raonic ne semble pas à 100%, son statut d'ultra favori n'est pas justifié sur ce match. Pas dans ces proportions.

L'avis de la rédaction : victoire de Jarry