Belle affiche ce vendredi au 3ème tour de l'US Open entre deux anciens membres du top 10. Le Belge y a été installé bien plus confortablement que l'Espagnol. C'est seulement la deuxième confrontation sur le circuit entre les deux joueurs. Difficile donc d'avoir une idée précise de ce qui faut attendre de cette opposition entre deux joueurs plutôt à l'aise en contre et du fond du court. Mais notre consultant, Florent Serra, va tenter de vous éclairer sur l'aspect tactique de cette rencontre.

C'est l'oeil du pro !

"Goffin rejoue très bien depuis le tournoi de Halle où il avait atteint la finale. On en a déjà parlé sur tennisbreaknews mais il avait besoin de changer de coach. Il a fait du très bon boulot avec Thierry Van Cleemput qui l'a amené au plus haut niveau. Il est donc retourné cette saison avec Thomas Johansson avec qui il avait déjà travaillé par le passé. Il a eu besoin d'apporter du changement. Du coup, on voit que dans son jeu, sa vitesse de déplacement et son organisation, il a retrouvé beaucoup d'aisance sur le court. Il arrive à fixer ses adversaires avec des prises de balle tôt. On l'a vu face à Grégoire Barrère qui aime bien jouer en cadence du fond du court, il l'a asphyxié par ses frappes courtes croisées et un temps de préparation très court. Il fait beaucoup moins de fautes directes qu'en début de saison. Je le trouve très humble."

"Goffin n'a vraiment pas eu de chance avec ses blessures à la cheville à Roland et à l'oeil à Rotterdam. C'est un joueur qui est assez peu blessé et ces deux blessures lui ont mis un gros coup d'arrêt dans sa progression. Il est sorti du top 10 et même du top 30 mais là il revient bien. Il est 15ème mondial, il a réalisé trois gros tournois à Halle, Wimbledon et Cincinnati. Il confirme sur ce début d'US Open qu'il est bien de retour à son meilleur niveau."

"Mais Goffin affronte un joueur également membre du top 10 il y a quelques temps (février 2018) : Carreno Busta. L'Espagnol joue un peu plus à plat que Goffin. Côté coup droit, le Belge est capable de faire tourner la balle alors que Carreno contre très bien la balle en jouant à plat. Il adore affronter les joueurs qui jouent assez vite et en cadence parce que c'est un joueur qui ne rate pas beaucoup. Il a un très bon revers. Il lui manque seulement la grosse frappe pour finir les points plus vite. Il se déplace très vite et en cadence il est très bon en défense côté revers. Mais il trouve moins d'angles que Goffin. Lorsqu'il est excentré, un peu comme Nishikori, Goffin est capable de trouver des zones courtes croisées quasiment impossible à contrer."

"Carreno est un bon joueur de double, il sait aller vers l'avant et volleye très bien. Il a un bon jeu de jambes avant/arrière aussi comme Goffin, ce qui permet à l'Espagnol de décrocher de sa ligne et de monter rapidement au filet. Mais Goffin a plus de variétés dans son jeu. Il est capable de changer les rythmes. Dans ce registre de jeu, je vois plutôt Goffin s'imposer."

"On peut ne pas tirer d'enseignements de leur confrontation au Portugal sur terre en 2015. Le contexte est complètement différent aujourd'hui. C'est assez logique de voir Goffin favori de ce match même si Carreno revient lui aussi très bien. L'Espagnol a déjà fait une demi-finale à l'US Open donc cela signifie qu'il apprécie les conditions de jeu ici. Au niveau du service, je donne un très léger avantage à Goffin qui sert plus d'aces et de services gagnants, ce qui lui permet d'avoir un meilleur taux de points gagnés sur sa première balle mais sinon les deux joueurs se valent je trouve. Et les statistiques le confirment au niveau des jeux de service remportés (78% les deux) et le nombre de balles de break concédées par jeu (0,55 pour les deux). Carreno prend peut-être un peu moins de risque sur sa première balle, ce qui lui permet d'être plus régulier. Goffin est d'ailleurs à l'image de son coach Thomas Johansson qui était un excellent serveur malgré sa taille (1m80)."

"La clé du match pourrait être le pourcentage de première balle parce que les deux joueurs sont très agressifs sur les secondes balles adverses. Ils gagnent plus de la moitié des points sur les seconds services."

L'avis de la rédaction : victoire de Goffin