Daniil Medvedev est le meilleur joueur du circuit depuis un mois. Il va disputer son 19ème match sur cette période. Avec l'élimination au 1er tour de Dominic Thiem, le Russe peut grimper à la 4ème place mondiale à la fin du tournoi seulement s'il atteint les demi-finales. Pour cela, il doit d'abord passer l'obstacle Feliciano Lopez qui avait battu Medvedev en 2017 à Monte Carlo, une surface qui ne réussit pas du tout au Russe.

Rodolphe Gilbert vous présente cette rencontre aussi passionnante qu'intrigante. Le Russe va-t-il être capable se servir de son match contre Dellien pour se remobiliser et enchaîner une nouvelle victoire ? L'Espagnol va-t-il réaliser l'exploit de sortir un nouveau top 10 de ce tournoi ?

Elements de réponse avec l'oeil du pro !

"Feliciano Lopez est toujours là aussi à bientôt 38 ans. Il est encore capable d'aller gagner un ATP500 et d'aller passer 2 tours à l'US Open. Il se retrouve au 3ème tour en ayant battu Fritz et Nishioka, deux joueurs qui ont gagné des matches cet été, qui étaient performants. Deux victoires face à deux joueurs au style totalement différent : un serveur droitier et un contreur gaucher. Et l'Espagnol les a facilement écartés. Ce sont donc des belles victoires."

"Sur ce match qui arrive, il joue l'homme en forme du moment. Le Russe sur le mois d'août a les meilleures statistiques sur tous les lignes à la fois au service et en retour. Il semble intouchable, il marche sur l'eau, il est relâché, il a une qualité de service incroyable avec des mises en jeux remportées en très rapidement pour la plupart. Mais peut-être qu'à un moment, cela va s'arrêter ? On a vu sur cet US Open des joueurs qui avaient beaucoup joué et qui ont été rattrapé par la fatigue. Cette tournée américaine est très difficile sur le plan physique et c'est pourquoi c'est encore plus admirable ce qu'a réussi à faire le Russe en enchaînant Washington, Montréal et Cincinnati. C'est une tournée qui bouffe beaucoup d'énergie avec des conditions souvent chaudes et humides mais des énergies aussi mentales. Surtout mentales je dirais."

"La clé du match pour moi c'est plutôt la capacité de Medvedev à maintenir le niveau qui est le sien depuis le 30 juillet. J'ai du mal à envisager une victoire de Feliciano si Medvedev est encore à 100% investi dans son corps et dans sa tête. Si le Russe continue à bien servir surtout face à Lopez qui n'est pas un grand retourneur, il devrait s'imposer. Du fond du court, Medvedev tient bien la balle et va poser beaucoup de problèmes à l'Espagnol. Mais non seulement il tient bien la balle mais il a aussi cette capacité à accélérer la balle en la prenant tôt et jouant près des lignes. Tout l'été, hormis Djokovic, Goffin et Cilic (et bien sûr Nadal et Kyrgios), il a marché sur tous ses adversaires."

"Medvedev est le grand favori de ce match mais dans un format en 5 sets, il peut se passer beaucoup de choses. Si le Russe baisse d'un ton, cela ouvrira des opportunités à Feliciano. Son match face à Dellien est une alerte. Il a commis 51 fautes directes, ce qui est énorme pour le Russe qui durant l'été a souvent tourné à moins de 10 fautes directes par match. Le point de rupture sera mental sauf blessure, s'il n'arrive plus à mettre d'intensité, si nerveusement il est cuit. Mais il peut aussi se servir de cette alerte positivement en se disant "attention je me ressaisis". Va-t-il se servir de ce match face à Dellien pour se remobiliser ou cette fatigue qui s'installe petit à petit va continuer à empirer ? On ne peut pas le savoir en avance. Mais si Medvedev montre des signes de faiblesse, Feliciano avec son métier et son expérience va le sentir et en profiter."

L'avis de Rodolphe Gilbert : Feliciano remporte au moins un set