Alexander Zverev a le plus gros palmarès de sa génération. Aucun joueur de 22 ans n'a remporté autant de titres que lui : 3 Masters 1000, 1 ATP Final, 2 ATP500 et 5 ATP250. Seule déception pour l'Allemand, son bilan en Grand Chelem : 63% de victoires mais seulement 2 quarts de finale en 17 participations. Zverev est installé dans le top 10 depuis maintenant 2 ans.

“Sacha” Zverev a la capacité de jouer son meilleur tennis sur toute les surfaces comme en témoigne ses titres gagnés sur toutes les surfaces même si sur gazon, il est moins à l'aise et moins performant. Son revers est l’un des plus fluides du circuit et lui permet de trouver des zones imparables, son côté explosif peut laisser ses adversaires sur place. Sa taille et sa puissance lui permettent de servir extrêmement bien, malgré quelques doubles fautes qu’il pourrait éviter, ses deuxièmes balles sont de très bonne qualité. Le jeune allemand est un attaquant du fond de court qui sait tenir de longs échanges et épuiser ses adversaires grâce à sa puissance. Malgré sa grande taille (1m98), il est très mobile. Seul défaut, son refus de monter au filet.

Cette saison, on dit qu'il est passé au travers mais il est malgré tout 10ème mondial à la Race et compte 30 victoires pour 17 défaites. Il a néanmoins eu de grandes difficultés à battre les joueurs du top 20 avec seulement 2 victoires pour 6 défaites. Il a justifié cette baisse de régime par des problèmes extra-sportifs : conflit avec son agent, problème de santé de son père et séparation avec sa petite amie. Et dernièrement, il s'est séparé de son coach Ivan Lendl. Il vient néanmoins de signer un contrat avec l'agence de management de Roger Federer qui va désormais gérer sa carrière. Et sur le court, on le sent en effet un peu moins nerveux. Il a eu cependant deux premiers tours très difficiles face à Albot et Tiafoe en 5 sets. Il est le grand favori de son quart de tableau, se profile donc un affrontement en quart de finale avec Rafael Nadal. Mais pour cela il va devoir battre aujourd'hui le Slovène Bedene puis ensuite le vainqueur du match entre Schwartzman et Sandgren.

Alijaz Bedene a 30 ans. C’est en 2011 qu’il remporte son premier tournoi Challenger et se qualifie pour son premier tournoi ATP à Vienne où il élimine Ivo Karlovic sur abandon. En 2015 il atteint la première finale ATP de sa carrière à Chennai en éliminant notamment Bautista mais il chutera en finale face à Stan Wawrinka. Il disputera deux autres finales ATP à Budapest en 2017 et Buenos Aires en 2018 sans succès.

Alijaz Bedene est surtout un joueur de terre battue, à l’aise du fond du court. Il se déplace vite, il a un coup droit assez performant. Le Slovène a parfois tendance à camper sur sa ligne de fond et se fait surprendre par les amorties de ses adversaires, de plus il n’est pas spécialement adroit à la volée. Il a plutôt tendance à attendre la faute de ses adversaires plutôt que de chercher à gagner le point par lui-même. Il est en difficulté face aux meilleurs joueurs du circuit (19% de victoires face au top 20) qui aiment prendre le jeu à leur compte en s'appuyant sur des coups forts.

Il a très peu joué cette saison et il se retrouve assez logiquement à la 80ème place mondiale. Il n'a disputé aucune demi-finale cette saison. Sur dur, il n'avait remporté qu'une victoire sur le circuit ATP depuis janvier 2018 avant le début de cet US Open. C'est donc un petit miracle de le voir présent au 3ème tour. Il a profité d'un premier tour facile face à Kovalik, il choisi la tournée sud américaine sur terre battu pour lancer sa saison, il bat Fabio Fognini a Córdoba avant de chuter le tour d’après, puis contraint de déclarer forfait à Rio en demi finale. Alijaz Bedene déçoit ensuite sur la terre battue européenne, à Rolland Garros. Il passe un tour à Wimbledon avant de chuter face à Fabio Fognini. Il arrive à l’US Open en manque de confiance mais passe les deux premiers tour face à Jozef Kovalik. Le Slovaque est 362ème mondial a profité d'un classement protégé pour intégrer le tableau mais il n'a gagné un match sur dur depuis janvier 2017 à Chennai. Au 2ème tour, il a profité d'une perdition mentale de Benoit Paire qui aurait pu s'imposer 3 sets à 0.

Bedene a été battu assez sèchement à Melbourne par Zverev en janvier. Il semblerait incroyable de voir l'Allemand ne pas se défaire du Slovène. Le point fort de Bedene est son service. Mais il tombe sur le point fort de Zverev qui est de contrer les bons serveurs et de bien retourner.
Malgré son statut de grandissime favori, Zverev n'a pas encore tout à fait rassuré son clan et a montré encore beaucoup d'irrégularité sur ses deux premiers matches. Son adversaire du jour devrait néanmoins lui poser moins de problèmes que Albot et Tiafoe.

Le pronostic de Gaël : Zverev gagne par au moins 2 sets d'écart
cote : 1,50

Pour suivre les analyses de Gaël
https://www.facebook.com/Alexandre-Invest-1098890603468167/