Matteo Berrettini va disputer sa première demi-finale en Grand Chelem. L'Italien a bénéficié d'un non-match de Gaël Monfils en quarts de finale pour s'offrir une affiche inédite face à Rafael Nadal. Les deux joueurs vont s'affronter pour la première fois. Après Roger Federer à Wimbledon il y a deux mois (6-1/6-2/6-2), Berrettini va maintenant se frotter pour la deuxième fois dans sa carrière au Big Three.

Depuis le début de sa carrière, Berrettini (23 ans) n'a affronté que 6 joueurs gauchers membres du top 100. Aucun n'avait bien entendu la puissance et la qualité de Nadal titré 20 fois sur dur en carrière dont 3 fois à l'US Open. Depuis début 2017, Nadal a remporté 30 matches sur 31 en Grand Chelem sur dur face aux joueurs non top 10. C'est Roger Federer (17ème à l'époque) qui est l'unique joueur à l'avoir battu en finale à Melbourne en 2017. Voilà donc ce qui attend l'Italien. En dehors de cette finale, Nadal n'a perdu que 7 sets sur les 30 matches restants...

Matteo Berrettini (ITA)

Plusieurs problèmes vont se présenter à Berrettini. D'abord, sur un aspect tactique, le coup droit de Nadal va tomber sur le revers de l'Italien, son côté le plus faible. Et il ne pourra pas tourner autour pour se décaler en coup droit puisque le lift de Nadal est trop puissant et trop rapide pour lui laisser le temps. Ensuite, sur l'aspect physique, comment va-t-il résister à Nadal ? Le Majorquin est le seul joueur au monde à maintenir une intensité totale du premier au dernier point. Berrettini n'a jamais affronté un joueur de ce profil. Le contraste avec son quart de finale face à Gaël Monfils pourrait le surprendre. Même s'il semble bien préparé, il pourrait payer sur ce match ses deux mois d'absence avant l'US Open. Il va jouer son 6ème match en 10 jours et il sort d'un combat en 5 sets de presque 4 heures. Enfin, il y a l'aspect émotionnel. Totalement dépassé par l'enjeu à Wimbledon face à Federer, il est également passé à côté de son début de match face à Monfils avant de revenir dans le match bien aidé par la passivité et l'apathie du Français. Mais Nadal ne le laissera pas respirer une seconde.

On annonce de la pluie, de la fraîcheur et un peu de vent lors de cette deuxième demi-finale. Des conditions qui vont accentuer la lenteur du court et donc favoriser le jeu de Nadal et accessoirement éviter à Nadal de revivre son petit pépin physique rencontré face à Schwartzman en quart de finale. En raison de la chaleur et de l'humidité, l'Espagnol avait souffert de crampes au bras. Cela ne devrait pas se reproduire avec cette météo.

Le seul espoir pour l'Italien réside dans le bilan de Nadal face aux grands serveurs puissants comme lui. C'est l'unique profil face auquel le Majorquin a quelques fois souffert, surtout sur dur. Depuis 2015, Nadal a affronté 34 joueurs d'au moins 1m93 sur dur : 23 victoires pour 11 défaites dont 11 défaites face au top 30 ou ancien top 30 (Kyrgios, Del Potro, Cilic, Querrey, Raonic, Troicki, Berdych). Mais Berrettini a-t-il l'expérience et la maturité pour battre Nadal dès son premier duel face à l'Espagnol sur le court Arthur Ashe pour sa première demi-finale en Grand Chelem sur une surface où il gagne seulement depuis 10 jours ?

Vu le niveau de jeu affiché par l'Espagnol sur ce tournoi et plus globalement sur dur extérieur depuis presque deux ans : 51 victoires pour 5 défaites dont 2 abandons sur blessure. Il n'y a que Federer, Djokovic et Kyrgios qui l'ont battu. Mais dans un contexte totalement différent à chaque fois : il était usé à Shanghai en 2017 après une saison très éreintante, il était blessé face à Djokovic à Melbourne en 2019 et ressentait encore quelques douleurs quelques semaines plus tard à Acapulco face à Kyrgios.

Le pronostic de la rédaction : moins de 30 jeux dans le match
Cote : 1,85 (unibet)
pari remboursé si exactement 30 jeux dans le match