Quelques goûtes de larmes pour Rafael Nadal et une tonne de frissons pour les spectateurs et téléspectateurs. A Medvedev, il ne restera que le souvenir d'un match héroïque et la fierté immense d'avoir résisté 5 sets et presque 5 heures à celui qui peut-être dans quelques mois détiendra le record de titres en Grand Chelem...

A-t-on assisté à l’un des plus grands matches de l’histoire du tennis cette nuit à New York ? Toujours difficile de comparer puisque chaque match raconte sa propre histoire dans un contexte unique. Mais il est impossible de ne pas classer cette finale parmi les meilleures thrillers de la petite balle jaune. Même les esthètes de l’élégance et fans de Roger Federer n'ont pas pu rester insensible à cette prodigieuse rencontre. L’intensité, le don de soi, la puissance, la variation dans le jeu, le scénario : tous les ingrédients étaient réunis pour faire de ce match un condensé d’une rencontre 5 étoiles.

A un moment, il faut savoir faire preuve d’objectivité et enfin considérer Rafael Nadal comme l’immense champion qu’il est et cesser de le réduire à un joueur défensif et puissant qui n'a accumulé ses titres qu'à la force de son bras gauche. Techniquement, tactiquement, mentalement, la partition de l'Espagnol est sans fausse note. Sa grinta, sa détermination et sa résilience n’ont pas d’égal. Ce soit-disant spécialiste de la terre battue vient de remporter son 4ème titre à l’US Open, dépassant ainsi Novak Djokovic et rejoignant John McEnroe. Il n’est plus qu’à une seule unité de Sampras, Federer et Connors. Le voilà donc à 19 titres du Grand Chelem, au talon du Suisse qui reste bloqué à 20 titres depuis sa victoire à Melbourne face à Cilic début 2018. Rafael Nadal est le joueur le plus âgé à remporter l’US Open (33 ans) depuis 1970…"Après tous les moments difficiles que j'ai vécu, surtout sur un plan physique, ce titre aujourd'hui représente beaucoup pour moi. J'essaye de retenir mes émotions mais parfois c'est impossible. Je suis juste heureux."

Mais pour faire un grand match, il faut être deux. Et comment ne pas souligner la performance stratosphérique de Daniil Medvedev ? Le Russe n’est que le 5ème joueur (Heuberger, Soderling, Federer et Fognini) à remonter un handicap de deux sets face à Nadal en Grand Chelem depuis ses débuts en 2003. Mais il est le premier à réaliser cet exploit avec si peu d’expérience au plus haut niveau. Ce n’était que son 29ème match en Grand Chelem. Il n’avait jamais atteint un quart de finale avant cet US Open. Il affrontait Rafael Nadal pour la 2ème fois seulement et ses progrès tactiques depuis sa défaite en finale de Montréal face à l’Espagnol (6-3/6-0) ont été impressionnants.

Medvedev est monté au filet 74 fois dans le match écrasant ainsi son record personnel (34). Il s’est procuré 15 balles de break ce qu’aucun joueur n’avait réussi à faire pour sa 2ème confrontation face à l’Espagnol. La seule petite barrière que le Russe n’a pas réussi à franchir en 2019, c’est celle du 5ème set en Grand Chelem. Le Russe a joué son 5ème match en 5 sets en carrière et son 3ème cette saison et pour l’instant Daniil Medvedev n’a pas encore réussi à remporter le moindre match. Pourtant il a prouvé que physiquement, il avait des ressources colossales. Il est le premier et peut-être le dernier joueur de l’histoire à enchaîner 4 finales sur la tournée d’été américaine à Washington, Montréal, Cincinnati et l’US Open. Il a prouvé en poussant l’Espagnol dans un 5ème set que ses qualités physiques et athlétiques étaient hors norme. Mais battre Nadal dans un 5ème set sur cette finale nécessitait peut-être une condition physique optimale.

Résultat de recherche d'images pour "nadal medvedev"

En tout cas, il n’a pas manqué d’humour après le match ni de respect pour son adversaire : « Remporter un 19ème titre du Grand Chelem, c’est incroyable, hallucinant ! Quand je regardais la présentation l’écran après le match qui retraçait un par un les titres de Rafa, je me suis demandé ce qu’ils auraient montré si j’avais gagné cette finale… Ce que Rafa fait le tennis en général, ces centaines de millions d’enfants qui te regardent jouer, c’est génial pour notre sport, je le fécilite encore pour tout ce qu’il accomplit."

"Pour ma part, quand il me break au début du 3ème set, c’était fini. Je pensais déjà au discours d’après-match que j’allais devoir donner dans 20 minutes. Mais perdre en 3 sets pour sa première finale, c’est difficile. J’essayais de me battre au maximum mais c’était compliqué. Alors je me suis dit que j’allais tout simplement me battre sur chaque balle comme si c’était la dernière. J’ai réussi à revenir à 2 sets partout mais malheureusement, cela n’a pas suffit et le 5ème set n’a pas tourné en ma faveur. Durant tout le tournoi, j’étais ironique en disant que c’était grâce au public que je gagnais mes matches. Cette fois, je vais le dire de façon positive, c’est grâce au public que je suis arrivé en finale."

"Cette finale sera à jamais dans ma mémoire parce que j’ai joué sur le plus grand court du monde et le public m’a poussé dans le 3ème set pour que je continue de me battre et que je prolonge ce match parce que le public voulait voir encore du tennis. Je me souviendrai de ce match jusqu’à mes 70 ans. Ce match était incroyable, il y avait tout dans ce match, du premier au dernier point. J’ai une balle de revenir à 5-5 dans le 5ème set. Je suis évidemment déçu du résultat mais pas de la manière dont j’ai joué. Pas seulement sur ce match mais tout l’été."