Quand on parle de la nouvelle génération, on pense à Tsitsipas, à Zverev, aux Canadiens Auger et Shapovalov, aux Américains Tiafoe, Opelka et Fritz mais on oublie souvent dans le calcul des garçons comme Bublik ou Ruud. Ça tombe bien, les deux s’affrontent ce mercredi pour la fin du premier tour à St Pétersbourg et ce match nous donne une occasion de parler d’eux ! Si vous êtes un lecteur régulier de TennisBreakNews, vous avez sûrement vu l’article portant sur le jeune Casper Ruud, fer de lance du tennis scandinave.

Cette affiche très intéressante dans le sens où les deux joueurs sont des opposés parfaits. D'un côté la fougue incarnée, comparable à un joyau brut, mais plutôt fantasque et irrégulier. De l’autre la discipline incarnée, comme une pierre taillée, qui ne perd rien de sa beauté par son apparence soignée, bien au contraire.

Commençons par le Kazakh. Alexander Bublik a seulement 22 ans. Il est actuellement à son meilleur classement en carrière (69ème) grâce à de bons résulats acquis ces 10 derniers mois avec quatre titres challenger dont 3 en indoor à Pau, Budapest et Bratislava. Il a aussi atteint la finale à Newport sur le circuit ATPt face au « Big » John Isner. Grand (1.95m) et très adroit au service, sur l’année civile, le jeune prodige n’a réussi pas moins de 253 aces sur 18 matchs sur le circuit principal, soit une moyenne de 14 aces par match. Mais Bublik est aussi un joueur complet capable de bien évoluer sur toutes les surfaces. De part son talent à servir qu’il juge lui-même comme son meilleur coup, et ses écarts de comportements sur le court, la comparaison avec Nick Kyrgios n’est pas maladroite : ce sont deux joueurs atypiques, capable du pire comme du meilleur, dans toutes circonstances, ou presque … Mais le Kazakh a franchi un cap cette saison avec 9 victoires alors qu'il n'en comptait que 6 au total sur ses 3 premières saisons en pro. Bublik a un match en indoor : sa victoire face à Bautista fin 2016 à Moscou. Depuis 2018, Bublik compte 23 victoires pour seulement 8 défaites en indoor.

Face à lui Casper Ruud, le jeune norvégien est catégorisé comme un pur terrien, malgré quelques rencontres disputées sur dur cette année. Il a joué la majeure partie de sa saison sur ocre, avec notamment, une finale à Houston, la première de sa carrière. Le jeu du norvégien est plus basé sur son intelligence tactique que sur la force physique. Casper a tendance à prendre le jeu à son compte, mais contre un joueur puissant comme Bublik cela pourra lui porter préjudice. Il commet peu de fautes directes, a un jeu « propre » et très bien construit. Mais lui-même avoue qu'il est plus à l'aise sur terre que sur dur : " “Je pense que la terre battue convient mieux à mon jeu. Je sens que je peux tout faire avec mon coup droit sur terre, que je peux utiliser toute la puissance de mon spin. En tout mes frappes sont beaucoup plus efficaces sur terre que sur dur..."

Et cela se voit dans les résultats depuis le début de sa carrière : 50 victoires pour 40 défaites sur dur (55%) contre 105 victoires pour 65 défaites sur dur (62%) mais sur le circuit principal, l'écart s'accentue avec 4 victoires pour 13 défaites sur dur (23%) contre 27 victoires pour 19 défaites sur terre battue (59%). En indoor, le constat est encore plus saisissant puisque Casper Ruud va disputer aujourd'hui son premier match sur le circuit principal. Son bilan est de 20 victoires pour 15 défaites sur les circuits challenger et ITF. Mais Ruud a l'ambition de finir l'année dans le top 50 et sait que cela doit passer par une amélioration de ces résultats sur dur. Désormais dans l'académie de Rafael Nadal, il est aux premières loges pour voir l'Espagnol jouer aussi bien sur dur que sur terre. C'est la marque des grands de pouvoir s'adapter et s'imposer sur toutes les surfaces. Casper Ruud compte bien avec l'aide de son père qui est aussi son entraîneur commencer à essayer d'adapter son jeu aux surfaces plus rapides.

Les deux joueurs ne sont jamais affrontés, il s’agira donc d’un choc inédit dans des conditions qui seront nouvelles, du moins pas habituelles pour le Norvégien. Quant à son adversaire, il pourra s'appuyer sur de solides repères en indoor et une confiance qui grandit mois après mois. Ce match risquera de se jouer sur des détails comme la qualité de service et le calme de Bublik, la gestion du jeu offensif et de l’intelligence de jeu du Norvégien.

Une belle rencontre à suivre. Peut-être le premier duel d'une longue série entre ces deux jeunes joueurs.

Pour suivre Oversen sur twitter :
https://twitter.com/_Oversen