Une confrontation franco-française est un rituel classique sur les tournois organisés dans l'hexagone. Surtout en Moselle où la colonie française arrive souvent en nombre (entre 10 et 15 chaque année).

Plus d'un mois après leur duel à Montréal, Benoît Paire et Richard Gasquet se retrouvent donc ce mercredi à Metz pour la 9ème fois depuis le début de leur carrière et la 4ème en indoor en France. Et pour l'instant, l'Avignonais n'a jamais trouvé la clé pour battre le Biterrois puisque Gasquet mène 7 victoires à 1. C'est à Rome que Benoît Paire s'est imposé l'unique fois.

Mais plus que jamais, l'équilibre des forces semble s'être inversé. Pour la première fois cette saison, Benoît Paire affronte Richard Gasquet en étant mieux classé que lui. Il n'a pas réussi à Montréal à en profiter. Il a droit à une seconde chance en Moselle mais le bilan indoor des deux joueurs n'est pas tout à fait le même (44% contre 64%) et peut expliquer la différence de palmarès en faveur de Gasquet (6 titres et 4 finales) par rapport à Paire (0 titre et 2 finales).

Rodolphe Gilbert s'est penché sur cette belle affiche et décrypte pour vous cette confrontation. C'est l'oeil du pro !

"Richard est passé très près de la trappounette au 1er tour face à Marcel Granollers (4-6/7-6/6-4). A Montreal lors de leur dernier duel, Richard avait gagné (7-6/6-4) dans un match assez moyen, surtout de la part de Benoît qui avait commis 48 fautes directes en seulement 2 sets. C'est la reprise de Benoît aujourd'hui depuis l'US Open. On l'a vu pas mal s'épancher sur les réseaux sociaux sur ses vacances en Grèce notamment. Il s'est remis au tennis ce week-end en exhibition à Rouen où il a battu Roger-Vasselin avant de perdre contre Pablo Carreno Busta (6-3/6-4)."

"Avec Benoît, encore une fois, c'est toujours difficile de mettre un pronostic en avant puisqu'on ne sait pas quel Benoît se présentera sur le court. C'est quand même un tirage très difficile de faire son entrée en lice au 2ème tour face à Richard Gasquet qui a déjà un match dans les jambes. Au départ, on a envie de donner un petit avantage à Gasquet, d'autant plus qu'il a quasiment toujours battu Paire."

"Alors j'ai vu que statistiquement, Richard Gasquet n'avait pas eu ses meilleurs résultats à Metz. En effet, il n'a atteint la finale qu'une seule fois en 2004. Mais il fait quand même un quart de finale en 2011 et une demi-finale en 2009. Alors ça commence à dater c'est sûr. Mais j'ai deux explications sur le fait que Richard ait moins brillé à Metz qu'ailleurs. En fait, le tournoi de Metz n'a pas toujours joué sur le même site donc au fil des années depuis si longtemps, les conditions ont rarement été les mêmes. Les balles ont changé aussi. Pour avoir été plusieurs fois à Metz, je ne vois pas trop pourquoi ce tournoi pourrait ne pas lui convenir. Ma seconde raison c'est le calendrier. C'est plutôt la période post-US Open qui lui a moins convenu après une tournée estivale américaine difficile et éreintante. Physiquement, je trouve que Richard se sent mieux en octobre qu'en septembre. Pour moi, Richard n'a aucun problème avec les conditions de jeu à Metz."

Résultat de recherche d'images pour "paire gasquet davis cup"

"En revanche cette saison, la situation de Richard est totalement différente puisqu'il a commencé sa saison en mai et il a été éliminé au 1er tour de l'US Open donc je pense que cette fois, il pourrait être performant sur ce Moselle Open. Sa quête c'est de revenir dans les 30 premiers mondiaux avant la fin de l'année. Il est actuellement 41ème mondial. Il a des points à prendre sur ce tournoi. Tout va dépendre du niveau de jeu de Benoît en face."

"Si on a un bon Benoît Paire, tout est possible. Si en revanche, il est moyen comme on l'a vu à Montréal, la solidité du jeu de Richard pourrait faire la différence. Quand Richard est bien physiquement, il a un fond de jeu et une régularité qui lui permet de remporter beaucoup de matches. Il est capable de tenir un peu mieux la balle. Les bookmakers ont placé Richard favori pour deux raisons : d'abord les confrontations précédentes qui lui donnent un vrai avantage. Et puis aussi l'irrégularité de Benoît. Mais encore une fois, Benoît est le joueur qui joue le plus de tournois dans la saison, il en est déjà à 28 cette saison sur 37 semaines de compétition. Donc forcément, il perd beaucoup de matches. Mais il fait partie de ces joueurs qui préfèrent jouer en compétition plutôt qu'à l'entraînement."

"Si on a un très bon Benoît Paire, avec sa qualité de service, sa qualité de retour, sa créativité, sa variation dans le jeu, ses amorties, il peut poser des problèmes à tous les joueurs. Et on l'a vu cette saison, il a été capable par moment de faire de très grands matches. J'ai vu que sa mère était présente à Metz alors on pourrait avoir un bon Benoît Paire. Devant sa maman, il ne va pas pouvoir faire n'importe quoi quand même...[rires]."