Quatre joueurs étaient à Genève ce week-end pour participer à la troisième édition de la Laver Cup et vont débuter leur tournée asiatique dès cette semaine. Cet enchaînement est souvent difficile à négocier par rapport au décalage horaire et à la durée du voyage. Les joueurs ont souvent à peine 48 heures pour s'acclimater à la météo locale souvent humide et lourde et digérer les 15 heures de vol qui relient la Suisse au sud de la Chine tout en perdant 6 heures de décalage horaire... A cela, on peut ajouter l'aspect mental et psychologique. Durant la Laver Cup, la tension nerveuse redescend d'un cran, les joueurs ne sont plus en mode compétition officielle bien qu'il fasse semblant de jouer le jeu, ils viennent d'encaisser un chèque qui représente pour certains leur prize money annuel... Difficile donc de se remettre dans le bain du circuit ATP sur un tournoi 250 au fin fond de la Chine...

Sont concernés Nick Kyrgios, Denis Shapovalov, Taylor Fritz et Jordan Thompson qui vont tous débuter dès le premier tour à Chengdu et Zhuhai.

En observant un peu les résultats des joueurs ayant eu moins de 72 heures pour partir d'Europe pour rejoindre la Chine, on peut remarquer que leur bilan est plutôt catastrophique. En prenant en compte la Laver Cup (Prague 2017 et Chicago 2018) et les dernières éditions de Metz et St-Petersbourg (seulement les demi-finalistes), on note que 7 joueurs ont perdu dès leur premier match en Asie moins de 72 heures après leur départ (Goffin 2 fois, Thiem, Struff, Albot, Misha Zverev, Sousa), 5 ont perdu dès leur 2ème match (Alex Zverev, Thiem, Basilashvili, Gojowczyk et Sousa). Un seul joueur a réussi cette transition : Dzumhur en 2017 qui avait atteint la demi-finale à Shenzhen quelques jours après avoir remporté le tournoi de St-Petersbourg.

Et nos 4 voyageurs n'ont pas eu de chance au tirage puisqu'ils ne vont pas jouer des qualifiés ou des wildcards mais 4 joueurs aguerris au circuit ATP...

Denis Shapovalov a une très petite expérience en Chine avec seulement 3 tournois disputés (1 victoire pour 3 défaites). Il affronte le Lituanien Berankis qui n'a pas un meilleur bilan (3 victoires pour 6 défaites) mais a réussi à atteindre une finale en challenger. Il est surtout un joueur très difficile à bouger, très mobile et c'est vraiment un très mauvais tirage lorsqu'on n'est pas à 100% physiquement. Berankis va pousser le Canadien dans ses retranchements et le forcer à jouer beaucoup de coups.

Jordan Thompson n'a pas joué la moindre minute à Genève mais néanmoins, il était présent et n'aura pas beaucoup de temps pour préparer son premier tour très difficile face à Pospisil, un joueur très à l'aise en Chine avec un bilan positif de 17 victoires pour 14 défaites. Mais le Canadien a battu Gasquet, Mannarino, Karlovic, Dimitrov, Fritz et Albot. Et même ses défaites ont eu de l'allure face à Nadal (7-6/6-4), Djokovic (6-4/6-4) ou encore Bautista en 3 sets. C'est un très mauvais tirage pour l'Australien qui va affronter un bon serveur et très bon contreur. Pospisil a une vraie carte à jouer.

Nick Kyrgios va lui affronter une ancien retrouvaille en la personne d'Andreas Seppi. L'Italien avait battu l'Australien à Melbourne en 5 sets en 2017. A 35 ans, Seppi vit une saison compliqué mais c'est sur dur qu'il a obtenu tous ses résultats avec notamment un titre en challenger il y a 10 jours. La petite chance de Kyrgios c'est que Seppi n'a jamais trop brillé en Chine avec seulement 9 victoires pour 14 défaites dont 8 au premier tour sur les 11 derniers tournois disputés... Mais quelle sera la motivation de Kyrgios sur ce premier tour lui qui aime clamer que les exhibitions représentent son seul intérêt au tennis ?

Enfin, Taylor Fritz n'a pas tiré non plus le meilleur candidat pour aborder avec tranquilité ce premier tour puisqu'il va affronter le jeune Kazakh Alexander Bublik. Aussi fantasque que talentueux, Bublik a ses chances sur ce match avec sa qualité de service. Il a fait ses débuts en Chine la saison dernière avec une demie et un quart en challenger. Mais il a progressé cette saison et passé un cap sur le circuit ATP. Fritz est évidemment favori de par son classement et son expérience mais comment va-t-il digérer son petit périple à Genève avec deux matches dans les jambes ?

Vous l'aurez compris, cette semaine chinoise peut nous offrir des belles surprises. Les cotes de ces matches ont d'ailleurs été ajustées en prenant compte tous les aspects. En temps normal, nos 4 favoris auraient dû avoir des cotes bien plus basses. Méfiance donc...