Felix-Auger Aliassime accuse le coup d'un excellent premier semestre qui l'avait propulsé dans le top 20 mondial à seulement 18 ans. Le jeune Canadien a beaucoup de mal à retrouver son tennis affiché notamment à Rio, Miami, Stuttgart ou encore au Queens.

Après un mois sans jouer, il retrouve les courts de Chengdu où il avait atteint l'an dernier pour la première fois sur le circuit ATP un quart de finale. Exempté de premier tour en raison de son statut de tête de série, Auger fait son entrée en lice ce jeudi au 2ème tour face à Joao Sousa. Le Portugais vient d'atteindre le dernier carré à St-Petersbourg et enchaîne donc avec ce tournoi chinois où il avait atteint les demi-finales l'an dernier. Les deux joueurs auraient pu s'y retrouver si Auger n'avait pas perdu face à Tomic en quarts, qui battra finalement Sousa en demies pour remporter le tournoi.

Notre consultant Florent Serra s'est penché sur cette rencontre et vous délivre sa lecture du match avec son oeil de pro !

"C'est un premier match très compliqué pour le Canadien vu le niveau qu'il a affiché cet été. Il vit une période difficile. Est-ce qu'il a réglé ses problèmes au service ? Ces dernières semaines, Auger a commis beaucoup trop de doubles fautes. Il a pris trop de risques sur ses secondes balles. Cela a rendu ses matches très décousus. Dernièrement, on pourrait le comparer à Lucas Pouille. Lorsqu'il est en confiance, toutes ses frappes entrent dans le court et il remporte tous les points importants. Mais quand il n'est pas en confiance, il met tout dehors sans arriver à être patient. C'est pour cette raison que ces résultats sont moins bons. Il s'est beaucoup précipité et avec le manque de confiance, il a commis beaucoup plus de fautes que de coups gagnants."

"Sousa vient de jouer une demi-finale à St-Petersbourg. Ce n'est jamais évident de faire le voyage de l'Europe vers l'Asie et de rejouer si vite. Il aura peut-être récupéré puisqu'il a déjà un match dans les jambes mais c'est souvent sur le deuxième match que le coup de pompe apparaît à cause du décalage horaire. C'est un joueur bagarreur qui aime bien courir donc il se peut qu'il puisse récupérer vite du voyage et du décalage.

"A priori, Sousa a un bon coup à jouer. Il est plutôt bon sur dur (47% de victoires) même si c'est vrai qu'il est meilleur en indoor où il a déjà remporté deux titres. Sousa couvre bien son terrain, il est très mobile, il a beaucoup de qualité sans avoir la puissance de feu qui puisse lui permettre de mettre ses adversaires à 10 mètres de la balle. Mais il a le jeu parfait pour pousser le jeu Auger-Alliassime à la faute. Côté revers, il est très solide, il contre bien. Côté coup droit, quand il a du temps, il arrive à se décaler. Mais quand il est agressé, il est souvent en retard et commet beaucoup de fautes. Il s'en sort très bien avec une bonne technique. Il prépare souvent ses frappes au dernier moment côté coup droit mais il compense très bien avec le haut du corps et l'avant-bras. C'est sa technique et elle fonctionne bien. Il retourne bien donc s'il arrive à bouger Auger, il a des chances de l'emporter."

Résultat de recherche d'images pour "felix auger fontang"

"Mais Auger n'est pas sans arme non plus sur ce match. Le Canadien a un jeu agressif donc s'il arrive à maintenir le Portugais sur la défensive, il aura la main-mise sur le match. A condition de faire le jeu et d'éviter de donner trop de points. L'idée est de faire jouer Sousa avec des changements de rythme en évitant de rester en cadence pour permettre à Sousa de s'installer dans les échanges."

"Auger a eu un mois pour préparer ce tournoi. Connaissant personnellement ses deux entraîneurs, Fred Fontang et Guillaume Marx, je suis certain qu'ils ont voulu résoudre avec Felix les petites choses qui n'ont pas été ces dernières semaines. La coupure peut donc avoir été bénéfique pour le Canadien. C'est un gros bosseur. Cette petite pause lui a permis de se reposer au niveau mental et de remettre à plat les bases de son jeu, de retravailler sur la patience, les trajectoires de balle. Il a certainement repris confiance à l'entraînement. Il est bien entouré aussi physiquement avec Nicolas Perrotte. Il a tout pour repartir sur une bonne série et retrouver la sérénité qui était la sienne pendant les 6 premiers mois de l'année."

1A18BC74-5891-4CFA-B565-6E001B3B07D9

Felix Auger a profité de ce mois sans jouer pour se ressourcer au Québec. Il a profité de son temps libre pour passer du temps avec des jeunes d'une Académie gérée par son père : "Ça me touche beaucoup d'être ici. C'est ici que j'ai grandi. C'est ici que j'ai appris beaucoup de choses sur le terrain mais aussi hors du terrain avec mon père. Ici, je peux comprendre les jeunes. J'ai été dans leur soulier." Des jeunes âgés de 5 à 10 ans ont donc pu rencontrer leur idole. L'académie souhaite faciliter le développement des jeunes talents en finançant des voyages à l'étranger pour mieux les préparer au circuit professionnel.

Quant à son ascension express, Auger a reconnu travailler sur la pression inhérente à ce nouveau statut avec ses entraîneurs et un psychologue sportif : "Evidemment, il y a des ajustements à faire rapport à cette pression médiatique mais je dois apprendre à ne pas trop m'exposer à ça."