L’expérience contre la jeunesse, la puissance contre la fougue, voilà comment qualifier en deux mots ce duel au 2ème tour du tournoi de Chengdu entre Fernando Verdasco et Cristian Garin, respectivement 35ème et 33ème au classement ATP. Le match s’annonce très indécis, comme le prouvent les cotes des bookmakers qui ne donnent qu’un très léger statut de favori au vétéran espagnol face au Chilien. Au premier tour, les deux joueurs ont écarté des adversaires qui pouvaient réellement leur poser de sérieux problèmes. Fernando Verdasco s’est débarrassé du jeune australien Alexeï Popyrin (6-2/7-5) pendant que Cristian Garin disposait d’un Kyle Edmund de plus en plus hagard sur les courts de tennis, en deux sets secs (6-3/6-2).

Regardons maintenant plus en détail les performances récentes des deux joueurs. Du haut de ses 35 ans, Fernando Verdasco réalise cette année, sur surface dure, une saison dans la lignée de sa moyenne en carrière (53% de victoires). Avec 11 victoires pour 9 défaites, on pourrait à première vue qualifier ses performances de mitigées. Mais, en y regardant de plus près, on constate notamment qu’en Grand Chelem, à Melbourne et New-York, il a été sorti deux fois en 5 sets par de solides adversaires : face à Marin Cilic en Australie et contre Hyeon Chung à l’US Open. Des défaites sur le fil alors qu’il menait, à chaque fois, 2 manches à 0. L’Espagnol pouvait clairement nourrir des regrets dans ces deux rencontres où il se présentait avec un statut d'outsider.

Comme bonnes performances cette l’année sur dur, on pointera seulement son quart de finale à Sofia, battu en trois sets par le nouveau crack italien Matteo Berrettini. À sa décharge, il a notamment subi la loi de Roger Federer à Dubaï et celle de Daniil Medvedev à Rotterdam. À sa charge par contre, il a aussi concédé des défaites prématurées face à des joueurs à sa portée comme face à l’Allemand Bachinger en début d’année à Marseille et dernièrement à Metz contre Krajinovic.

En face de lui, Cristian Garin réalise la meilleure saison de sa carrière. Âgé de 23 ans, le Chilien commence à faire son trou sur le circuit ATP après avoir arpenté les couloirs des compétitions ITF et Challenger depuis 2013. Véritable terrien, Garin présente un bilan négatif sur dur, aussi bien en carrière que cette année où, en 5 tournois, il n’a passé que 2 fois le 1er tour (sans compter Chengdu). Un bilan assez pauvre mais rehaussé par son beau parcours au Masters 1000 de Montréal en août dernier où il avait éliminé notamment John Isner avant de tomber face à Daniil Medvedev, l’épouvantail de la surface cette année. Avant cela, il n’avait pris que 4 petits jeux face à David Goffin à l’Open d’Australie (6-0/6-2/6-2). Dernièrement, il a atteint le 2ème tour de l’US Open battu par Alex de Minaur dans une rencontre plus serrée que le score peut le laisser penser ( 6-3/7-5/6-3).

Ce duel sur dur est donc avant tout un rendez-vous de terriens, gros arpenteurs de terrain et bosseurs. C’est là que les qualités athlétiques, l’endurance et la jeunesse de Cristian Garin peuvent faire la différence. Fernando Verdasco souffre de plus en plus au fil du temps face à des adversaires qui ne lâchent rien. Mais le vieux briscard espagnol tentera rapidement de faire jouer son expérience pour prendre son jeune adversaire à la gorge. S’il sert bien et écourte les échanges, il sera difficile à battre.

Bilan en Chine de Verdasco en carrière : 13 victoires pour 18 défaites
défaite à son entrée en lice : 9 fois
défaite au 2ème match : 5 fois
défaite en quart de finale : 4 fois

Bilan de Garin sur dur en carrière en ATP : 6 victoires pour 15 défaites

Pour suivre Chris sur twitter
https://twitter.com/chrisboose