Stefanos Tsitsipas a intégré le top 10 mondial en avril dernier. Mais depuis sa défaite à Roland Garros face à Wawrinka, le Grec semble marquer le pas physiquement et mentalement. Il n'est plus habité par la même détermination, la même rage. Ses performances s'en ressentent avec notamment une défaite en 5 sets à Wimbledon face à Fabbiano puis une série en cours de 4 défaites consécutives depuis sa demi-finale à Washington perdue face à Kyrgios, vécue par le numéro 7 mondial comme un nouveau coup de massue.

Pour son entrée en lice sur ce tournoi de Zhuhai, Tsitsipas affronte Adrian Mannarino. Le Français est passé par la petite porte au premier tour face au Chinois Zhang (7-6/7-5) mais l'essentiel était de se qualifier.

Notre consultant, Rodolphe Gilbert, ancien entraîneur d’Ugo Humbert, Gilles Simon, Thierry Ascione, Marc Gicquel, Florent Serra, Kiki Mladenovic et Marion Bartoli, vous présente cette affiche avec son oeil de pro !

"La tournée asiatique est toujours une partie de saison qui peut être compliquée pour certain notamment pour certains top player qui n'ont plus grand chose à jouer. Ce n'est pas le cas de Tsitsipas qui doit encore consolider sa place au Masters [il a environ 1000 points d'avance sur le quinté Berrettini, Nishikori, Zverev, Goffin et Monfils]. Aller jouer en Chine est toujours difficile parce que les joueurs viennent d'Europe et doivent digérer le décalage horaire, les conditions de jeu, l'humidité. Mais l'adaptation fait partie de la vie des joueurs de tennis professionnels."

"Mannarino est déjà en Chine depuis un petit moment et il a déjà un match dans les jambes même si ça n'a pas été un match très convaincant. Malgré tout, il a pu prendre le pouls des balles, des conditions de jeu et de la surface. Le Français n'est évidemment pas favori loin de là. Il ne réalise pas sa meilleure saison en dehors de son titre à Hertogenbosch. Il a très peu gagné sur dur dans le premier trimestre (4 victoires pour 10 défaites) mais il a mieux joué cet été avec des victoires sur Kukushkin et Coric."

"Les deux joueurs doivent essayer de se relancer sur cette fin de saison et ça passe par des résultats sur cette tournée asiatique. Si Adrian perd, le résultat sera logique par rapport à la qualité sur le papier de son adversaire mais en revanche, une 5ème défaite consécutive de Tsitsipas ferait tâche. Le Grec a une grosse pression sur ce match."

Résultat de recherche d'images pour "adrian mannarino zhuhai"

"Adrian sur dur peut toujours être difficile à manoeuvrer du fond du court parce qu'il prend la balle tôt. Il a très peu de préparation dans ses frappes et en plus il est gaucher, cela rend donc ses trajectoires de balle difficile à lire et anticiper. Si jamais Adrian joue un bon niveau, le match pourrait être beaucoup plus compliqué que prévu par rapport aux cotes de ce match. La confiance est important mais elle est en berne des deux côtés donc aucun des deux joueurs ne va pouvoir s'appuyer dessus pour ce match."

"Tsitsipas est largement mieux classé qu'Adrian mais on pourrait avoir un niveau de jeu assez moyen. Le Français est très à l'aise quand il est position de contrer ses adversaires. Quand il sent bien son jeu, il peut bien tenir la balle et placer des contre-attaques. Il met peu d'effets dans la balle donc il se pourrait qu'il profite des fautes du Grec si celui-ci n'est pas dans un bon jour. Le service de Mannarino est maintenant un bon baromètre chez lui. Ce n'était pas un super coup mais il l'a bien amélioré."

"Le résultat de ce match va beaucoup dépendre ce que va être capable de proposer Tsitsipas. On l'a vu en dehors de son niveau de jeu qui a bien baissé, je trouve que c'est nerveusement qu'il est atteint. Il a d'ailleurs décidé de couper les ponts avec les médias et les réseaux sociaux. Il était très combatif et ultra solide mentalement sur les 5 premiers mois de l'année mais il a été très friable ces dernières semaines. Déjà l'an dernier, il avait terminé sur le rotules. Il paye certainement l'accumulation des matches depuis plusieurs saisons (85 matches en 2016, 88 matches en 2017, 86 matches en 2018). C'est un joueur qui a toujours beaucoup joué depuis qu'il est tout jeune mais à l'image de Thiem, il va certainement les années à venir réduire la voilure et mieux gérer sa programmation."