On avait prévenu dans l'analyse du tournoi. Chengdu offrait historiquement beaucoup de surprises (50% d'outsiders) et peu de têtes de série y brillaient avec seulement 37,5% d'entre elles en quarts de finale...

Tout s'est confirmé sur cette 4ème édition. Sur les 8 têtes de série, seulement deux ont survécu (Dimitrov et Shapovalov) et 42% d'outsiders.

Présentation des quarts de finale

Image

Dimitrov vs Bublik
Le Bulgare a réussi à surfer sur la vague de l'US Open. A l'agonie cet été avec une série de 7 défaites en 8 matches qui l'avaient renvoyé à son plus mauvais classement depuis 2012, le Bulgare a réussi à redresser la barre. Dimitrov pourrait même très rapidement réintégrer le top 20 mondial... Pour cela, il va devoir se défaire de Bublik. Le jeune Kazakh de 22 ans confirme enfin cette saison son potentiel après des années d'errance et de déception.

Il n'avait remporté que 6 victoires sur le circuit ATP avant cette saison. Il en déjà à 11 en 2019. Il a disputé à Newport sa première finale. Et ce n'est que la seconde fois cette saison qu'il parvient en quarts de finale sur le circuit principal. Mais il lui manque une victoire référence cette année (0 victoire en 5 matches face au top 50).

Il n'a jamais affronté Dimitrov mais son bilan face aux revers à une main est plutôt correcte : 14 victoires pour 8 défaites en carrière dont 2 victoires (Evans, Feliciano) pour 2 défaites (Cecchinato et Thiem) face au top 100.

La qualité de service du Kazakh (38 aces en 2 matches) lui a permis de créer deux fois la surprise face à Fritz et Thompson. C'est un joueur imprévisible qui a vraiment franchi un cap cette saison. Lundi, il sera au minimum 64ème mondial mais pour viser plus haut, il doit arriver à battre les tous meilleurs. Le Dimitrov demi-finaliste de l'US Open et vainqueur très autoritaire de Dan Evans (7-5/7-5) pour son entrée en lice est de nouveau un cador...

Harris vs Sousa
Joao Sousa est vraiment surprenant. Cette façon constante de souffler le chaud et le froid, de toucher le feu puis de fondre comme un glaçon. Le Portugais était incapable d'aligner une victoire cet été battu par Nishioka, Shapovalov, Haase et Thompson. Le voilà désormais presque imbattable. Tombeur de Khachanov et Kukushkin à St-Petersbourg, il a confirmé cette semaine à Chengdu malgré le décalage horaire, le voyage et la fatigue en écartant Chung et Auger-Aliassime malgré la perte du premier set à chaque fois. Une performance physique et mentale impressionnante. Il met ses derniers jours beaucoup d'intensité, de puissance et de détermination dans chaque de ses frappes et finit par user ses adversaires.

Face à lui, l'une des surprises de ce tournoi. Lloyd Harris (111ème mondial) va jouer son premier quart de finale en carrière sur le circuit principal. Battu en qualifications par Klahn puis repêché après le forfait de Majchrzak, le Sud-Africain a battu Fucsovics (66ème) et Lajovic (29ème) ses 2ème et 3ème plus belles victoires en carrière. Et hasard ou pas, sa plus belle victoire remonte exactement à un an face à Monfils (38ème) ici même à Chengdu. 3 victoires sur le même tournoi pour un joueur de 22 ans qui ne compte que 5 victoires sur le circuit principal...

Les deux joueurs vont se jouer pour la première fois. Si le Portugais est capable de maintenir ce niveau de jeu sans compte de pompe physique, il paraît difficile d'imaginer une défaite du Portugais mais il pourrait bien payer sa semaine en Russie et ses deux derniers matches en 3 sets. Et quand le Portugais est moins bien physiquement, il s'agace très vite et perd assez rapidement le fil du match. Méfiance donc.

Résultat de recherche d'images pour "gerasimov atp"

Gerasimov vs Shapovalov
Comme Joao Sousa, le Biélorusse enchaîne avec succès une demi-finale à St-Petersbourg avec ce tournoi de Chengdu. Si son premier tour avait été très moyen face au modeste Zhe Li, Gerasimov a renversé le géant américain John Isner au 2ème tour malgré 35 aces concédés. Il faut dire qu'au niveau du service, le Biélorusse n'est pas en reste puisqu'il en a inscrit 24 dans ce même match. Il avait déjà bâti son parcours en Russie sur son excellente première balle qui avait écœuré Medvedev en demi-finale et forcé le Russe à s'employer pour s'imposer (7-5/7-5).

Gerasimov a attendu l'âge de 25 ans pour commencer à s'imposer sur le circuit ATP avec un quart à Los Cabos et Moscou. C'était il y a un an. Depuis il avait de nouveau les pires difficultés pour gagner des matches : 1 victoire face à Haase à Dubaï et une autre au premier tour de l'US Open face à Harris. Point barre. Son niveau affiché depuis 10 jours peut donc surprendre (victoires face à Mannarino, Berrettini et Isner) mais un déclic semble s'être produit au niveau mental. 170ème mondial début juillet, il sera au minimum 86ème lundi.

Il va affronter pour la première fois Denis Shapovalov qui est passé proche de la sortie au 2ème tour face à Klahn mais le Canadien s'en est sorti au tie-break du 3ème set et c'est l'essentiel. Après une série de 10 défaites en 12 matches, on ne peut pas nier qu'il y a du mieux dans le jeu et les résultats de Shapovalov depuis le début du mois d'août. Mais ce match face au Biélorusse d'1m96 a tout du piège. Pourtant avec sa qualité de retour, Shapovalov a un bilan positif de 7 victoires pour 5 défaites face aux joueurs de + d'1m95. Ce match est un vrai test pour les deux joueurs : poursuivre sa progression pour l'un et retrouver son meilleur tennis pour l'autre. L'un rêve du top 50, l'autre du top 20.

Résultat de recherche d'images pour "garin christian chengdu"

Carreno vs Garin
Mettons de côté ce match étrange face à Benoît Paire ce jeudi, l'Espagnol joue vraiment un très bon tennis en ce moment. Il est l'un des rares ibériques aussi bon sur terre battue (52,9% de victoires) que sur dur (53,7%). Il a d'ailleurs obtenu 2 titres sur dur (Winston Salem et Moscou en 2016) pour seulement un sur terre battue (Estoril) et 3 finales perdues.

Il est opposé sur ce quart de finale à Garin, un pur terrien (378 matches disputés à seulement 23 ans) qui s'adapte de mieux en mieux au dur. Il n'avait tout simplement disputé aucun match sur dur avant 2019 sur le circuit ATP hormis en Coupe Davis. Il est désormais à 5 victoires pour 5 défaites. Les prémices de ses bons résultats remontent à la saison dernière où le Chilien avait atteint la demi-finale à Newport, la finale à Morelos et la demi-finale au Gosier en battant Tsitsipas...

Ce n'est pas donc pas vraiment une surprise de voir Garin battre Isner à Montréal ou enchaîner deux victoires sur Edmund et Verdasco cette semaine à Chengdu. Carreno est favori de part son expérience et sa capacité à élever son niveau de jeu (ancien numéro 10 mondial) mais une surprise n'est pas possible pour autant. Néanmoins, Carreno arrive avec beaucoup de confiance sur ce match et le désir de retrouver son rang après un premier semestre compliqué. Ses performances depuis Hambourg montrent qu'il est régulier, appliqué, déterminé et très difficile à battre.