Le Rakuten Open de Tokyo est un historique du calendrier ATP qui fêtera sa 50ème édition en 2021. Le tournoi avait été organisé en indoor l'an dernier parce que le site historique de l'Ariake Coliseum était en travaux en vue des JO 2020. Désormais le complexe est composé de 26 courts extérieurs et 8 courts indoor. Ils ont construit deux nouveaux courts de 5.000 et 3.000 places. Le toit du court central a été refait à neuf et sa capacité a été augmenté à 10.000 places. Cette saison donc, l'information est passée inaperçue pour beaucoup, mais le tournoi revient à l'Ariake. Des conditions de jeu qui seront donc dépendantes de la météo puisque jouer en indoor ou en extérieur modifie la vitesse de la balle.

La surface de Tokyo est plus rapide que celle de Pékin. Il y a en moyenne environ 30% d'outsiders sur ce tournoi (entre 6 et 13 par tournoi selon les années sur une trentaine de matches). Medvedev, le tenant du titre ne sera pas présent, tout comme le finaliste, Kei Nishikori, blessé à l’épaule.

Depuis 2009, le tournoi est dans son format actuel avec 8 têtes de série. Hormis l'an passé avec le titre de Medvedev issu des qualifications dans des conditions de jeu indoor, le tournoi n'a pas échappé aux têtes de série depuis 2009. Et aucun qualifié n'a réussi à atteindre les demi-finales.

Voici le bilan des têtes de série à Tokyo depuis 2009 :
- 66% ont gagné au 1er tour
- 80% ont gagné au 2ème tour
- 73% de présence en demi-finale

42,5% des qualifiés ont gagné leur match au premier tour.

L'enjeu de cette édition 2019 est la place de numéro un mondial. Novak Djokovic l'est encore temporairement mais le titre de Nadal à l'US Open a changé la donne. Désormais l'Espagnol a 2000 points d'avance à la Race. En attendant de défendre son titre à Shanghai, le Serbe a l'occasion de réduire l'écart avec le Majorquin cette semaine en empochant les 500 points destinés au vainqueur.

La météo s'annonce clémente jusqu'à mercredi mais de la pluie est à prévoir à partir de jeudi, ce qui ferait basculer la programmation en indoor. Ceci est donc à prendre en compte dans l'analyse du tournoi et des matches.

Djokovic n'a encore jamais joué au Japon dans toute sa carrière. Quelques doutes ont entouré l'état de forme de Djokovic depuis 6 semaines. La première alerte est survenue à Cincinnati mi-août où le Serbe s'était plaint de son épaule gauche. Finalement, il était contraint à l'abandon début septembre à l'US Open face à Wawrinka au 4ème tour. Après des rumeurs sur une possible opération, le Serbe a lui-même rassuré sur son état de forme sur les réseaux sociaux. Au repos depuis trois semaines, tous les signaux semblent au vert pour Djokovic. Du moins, c'est le message qui est diffusé par son clan et ses amis comme Viktor Troicki : "Il n'a pas joué depuis l'US Open. Lundi dernier [le 23 septembre] il a repris l'entraînement après trois semaines de repos. Habituellement, après 10 jours sans jouer, vous perdez vos sensations mais il a joué incroyablement bien du premier au dernier point. Il n'a pas fait une seule faute. Cette coupure lui a fait beaucoup de bien. Il est prêt."

Le tableau de cette édition 2019 du Rakuten Open a été amputé de nombreux forfaits comme Nishikori, Anderson, Raonic ou encore Wawrinka. L'absence du tenant du titre Daniil Medvedev était prévu puisqu'il était inscrit à Pékin où il a finalement aussi déclaré forfait.

Prize Money du tournoi
Défaite au 1er tour : 13.200€
Défaite au 2ème tour : 23.800€
Défaite en quarts : 47.600€
Défaite en demie : 90.700€
Défaite en finale : 179.700€
Titre : 357.700€

1er quart de tableau
Novak Djokovic est évidemment le favori de ce tournoi mais il n'aura pas la tâche facile pour arriver en demi-finale. D'abord, son premier tour face au jeune Popyrin sera délicat même si l'Australien peine à élever son niveau de jeu sur le circuit ATP (1 seule victoire en carrière face au top 20 sur un abandon de Thiem à Melbourne). Au deuxième tour, il pourrait affronter Struff en progrès depuis un an. Mais paradoxalement, malgré son style de jeu puissant qui se repose sur un gros service, l'Allemand brille peu sur dur (47% de victoires). Il a échoué à 5 reprises en demi-finale sur le circuit ATP et attend toujours de disputer sa première finale. Son principal problème est son manque d'intelligence tactique. Si jamais Struff est amené à jouer en indoor à partir du 2ème tour, les conditions de jeu ne seraient pas à son avantage (7 victoires pour 10 défaites en salle depuis Bercy 2017). C'est néanmoins à Tokyo il y a un an que la carrière de Struff a pris un bon virage avec cette victoire face à Cilic qui a servi de déclic. Va-t-il retrouver de bonnes sensations ? Il est mené 2-0 face à Djokovic contre qui il n'a jamais réussi à prendre un set. Le jeu de contre du Serbe est un cauchemar pour Struff.

Dans la partie basse de ce tableau, on retrouve 4 joueurs de même calibre mais pas dans la même dynamique. Nishioka a retrouvé de bonnes sensations cet été à Washington et Cincinnati en dominant Evans, Goffin, Sousa, Millman, Thompson et Nishikori. Mais il est passé totalement à côté de son match face à Feliciano à New York et face à Ramos à Zhuhai cette semaine. Le Japonais va jouer à domicile. Très solide en extérieur, il a peu d'expérience en indoor avec seulement 3 victoires (Donaldson, Marchenko, Garcia Lopez) pour 3 défaites sur le circuit ATP. Mais il a réussi à prendre un set à Isner à Memphis et l'an passé, il ne s'était incliné que 7-5/7-6 face à Kyrgios au premier tour du Rakuten Open. En challenger, il a remporté le tournoi d'Astana.

Joao Sousa est sur une excellente dynamique. Après sa demie à St-Petersbourg, il a dominé Chung et Auger à Chengdu mais comme souvent, son irrégularité chronique d'un match à l'autre l'a contraint à la défaite face à Lloyd Harris. C'est un très bon joueur sur dur que ce soit en extérieur ou en indoor (contrairement à ce qu'on pourrait penser du Portugais) : 2 titres en carrière et 3 finales à Auckland, Metz et St-Petersbourg. Il avait l'impasse l'an dernier sur ce tournoi.

Enfin, Hubert Hurkacz a confirmé ses difficultés en indoor face à Grégoire Barrère à Metz. Le géant polonais préfère clairement les conditions extérieures. Sur ce premier tour, il affronte le déboussolant Lucas Pouille, capable du meilleur à Melbourne, Stuttgart ou Cincinnati ou du pire 80% de la saison... Le Français avait repris confiance à Metz avec deux victoires convaincantes sur Sonego et Krajinovic et surtout un match très solide face à Tsonga en demie, mais son premier tour à Zhuhai face à Kwon a été très décevant. Cela peut s'expliquer par le décalage horaire et le peu de temps pour préparer son match. Il est mené 2-0 face à Hurkacz et la régularité du Polonais cette saison aurait pu faire de lui le favori de ce match. Titré à Winston Salem, il a signé des victoires de référence cette saison face à Nishikori, Berrettini, Thiem, Tsitsipas, Shapovalov et Paire. Il a battu Pouille en 3 sets à Indian Wells. Si jamais Hurkacz parvient à se qualifier pour le 2ème tour, les conditions indoor pourraient le désavantager à l'inverse de Pouille qui a remporté 3 titres en carrière en salle.

S'il est à 100%, difficile d'imaginer néanmoins Djokovic se faire surprendre par l'un de ces joueurs.

Résultat de recherche d'images pour "cilic tokyo"

2ème quart de tableau
Cilic est bien revenu lors de la tournée estivale américaine. Après un premier semestre très compliqué, le Croate a repris des couleurs. Il a fallu s'appeler Medvedev, Thiem ou Nadal pour le battre. Que ce soit en indoor (8 titres et 4 finales) ou en extérieur (7 titres dont un Grand Chelem), il est évidemment un joueur redoutable à son meilleur niveau. Mais depuis deux saisons, il a marqué le pas avec seulement 2 demi-finales sur ses 19 derniers tournois disputés sur dur. Il va affronter Sugita au premier tour pour la première fois. Le Japonais est en grande difficulté cette saison et a dû bénéficier d'une wildcard pour participer au tournoi. Il n'a pas encore remporté le moindre match sur le circuit ATP en 2019 puisqu'il a évolué exclusivement sur le circuit challenger. Il a échoué en qualifications à 4 reprises pour tenter d'accéder au circuit principal. Il n'a plus battu un top 100 depuis juin 2018.

L'une des plus belles affiches de ce premier tour oppose David Goffin à Carreno Busta, leur 3ème duel en un mois. Ils ne se quittent plus. Le Belge a sur le papier un meilleur bilan et plus de régularité sur dur que Carreno mais cela n'a pas empêché l'Espagnol de le dominer à Metz en 2 sets. Après son parcours à Metz et Chengdu, va-t-il réussir à enchaîner une 3ème semaine consécutive ? C'est assez peu probable. Mais il devrait quand même jouer à fond ce tournoi de Tokyo puisqu'il n'est pas qualifié pour le Masters 1000 de Shanghai la semaine prochaine en raison de son classement le 26 août, date qui a été prise en compte pour inscrire les joueurs au tournoi. Il est plus rentable pour lui d'essayer de passer un ou deux tours à Tokyo plutôt que de passer par les qualifications de Shanghai ou d'espérer une wildcard...
L'Espagnol est un joueur physique capable d'enchaîner les tournois. Il devrait jouer ce premier tour mercredi ce qui lui laissera 2 jours complets pour récupérer de sa finale face à Bublik. Goffin lui doit avoir des objectifs élevés sur cette fin de saison après un excellente période entre juin et août. Il a eu deux semaines pour se préparer pour ce tournoi. Il est encore en course pour le Masters à seulement 100 points du dernier qualifié virtuel Matteo Berrettini...

Cette partie de tableau est plutôt relevée avec notamment Denis Shapovalov. Le Canadien a réalisé son meilleur tournoi indoor ici même à Tokyo l'an passé avec une demi-finale perdue face à Medvedev non sans avoir écarté auparavant Chung, Wawrinka et Struff. En extérieur, Shapovalov a repris des couleurs ces dernières semaines. Il a fallu un grand Monfils et un très bon Carreno pour le battre. Pour débuter son tournoi, il va affronter le jeune Kecmanovic qui grâce à ses bonnes performances cette saison fait désormais partie du top 50 mondial. Il a été battu très sèchement par Shapovalov à Winston Salem fin août (6-2/6-3) mais également deux fois sur terre battue en 2016. L'ancien numéro un mondial junior est un joueur complet mais n'a aucune expérience en indoor. Difficile d'imaginer le Serbe percer loin dans ce tournoi si les tendances météo se confirment. Son jeu de contre pourrait gêner le Canadien mais il faut croire que Shapovalov a plutôt de bonnes sensations face au Serbe. Les deux joueurs ont seulement 20 ans. C'est la relève de la prochaine décennie qui s'affronte sur ce match.

Enfin, deux autres joueurs seront à suivre dans cette partie de tableau. L'Italien Sonego a déçu à Metz face à Pouille comme à l'US Open face à Andujar. Ce pur terrien titré sur gazon à Antalya a le jeu pour briller sur dur mais pour l'instant, il attend le déclic. Il a beaucoup joué en Chine en challenger mais va découvrir le Japon. Son inexpérience sur dur pourrait être un handicap face à Chung. Le Coréen a retrouvé le circuit en août après des mois d'absence. Décevant face à Sousa à Chengdu, Chung a un bon coup à jouer sur ce premier tour avant d'affronter éventuellement Cilic. Il a les qualités en contre pour perturber le service de l'Italien.

3ème quart de tableau
Opelka et Fritz représentent la relève du tennis américain. C'est déjà la 6ème fois que les deux joueurs s'affrontent. Fritz mène pour l'instant 4 victoires à 1. Du haut de ses 2m11, Opelka est évidemment un meilleur serveur que Fritz mais dans le jeu, il éprouve encore des difficultés à tenir l'échange et être régulier. De son côté, Fritz a perdu le fil depuis sa finale perdue à Los Cabos. Il n'a plus gagné le moindre match sur le circuit : 4 défaites consécutives face à Hurkacz, Goffin, Feliciano et Bublik. Les conditions de jeu plutôt rapides du tournoi, surtout si la fin de semaine se jouent en indoor, peuvent permettre à Opelka ou Fritz d'espérer un bon parcours.

Cette partie est en tout cas la plus ouverte de ce tableau. La forme affichée récemment par les deux Français Gilles Simon et Benoît Paire offrent des belles perspectives aux deux Américains. Simon va affronter le qualifié Pablo Andujar qui est en bonne forme en ce moment sur dur. Après son 4ème tour à l'US Open, il a confirmé en dominant Steve Johnson à Chengdu puis en sortant des qualifications à Tokyo face à Schnur et Kwon. Quant à Paire, il va jouer le Japonais Uchiyama au premier tour. Ce joueur spécialiste de dur est peut-être mal classé (138ème) mais il vient de remporter le challenger de Shanghai et compte 3 victoires sur le circuit (Skugor, Humbert, Edmund). La forme de l'Avignonnais n'est pas rassurante depuis sa finale à Winston Salem. Sûrement le contre-coup de sa grosse saison. Il a beaucoup joué et plutôt bien joué. Ses deux défaites face à Bedene à New York et Metz ont marqué un coup d'arrêt. On l'a senti moins concerné et motivé à Chengdu face à Carreno. Il semble sur le papier largement supérieur au Japonais mais il peut lui arriver de se faire surprendre par les joueurs mal classés sur les premiers tours : Troicki à Antalya, Gerasimov à Moscou, Maden à Metz et Krueger à Indian Wells...

Albot et Krajinovic sont les deux autres joueurs susceptibles de s'immiscer en quarts. Incandescent au printemps, Albot reste sur deux défaites face à Zverev et Carreno. Pas de quoi rougir. Le moldave a l'opportunité de faire parler de lui surtout qu'il est capable de s'adapter à toutes les conditions, même indoor. Le Serbe pourrait lui aussi avoir son mot à dire s'il retrouve son niveau affiché à Indian Wells notamment. Capable de battre Goffin, Medvedev et Wawrinka en mars, il a été éliminé par Stebe au premier tour de l'US Open. L'irrégularité de Krajinovic rend les prévisions difficiles à faire mais le vainqueur de ce match aura autant de chance d'aller en demi-finale qu'Opelka ou Fritz.

Résultat de recherche d'images pour "coric tokyo"

4ème quart de tableau
Coric a rassuré sur son état de forme à St-Petersbourg. Il s'est incliné face à De Minaur en 3 sets à Zhuhai et vu le niveau de l'Australien, il n'y a finalement rien d'inquiétant. Le Croate est aussi bien à l'aise en extérieur qu'en indoor. Si le 14ème joueur mondial passe sans encombre son premier tour face au Japonais Taro Daniel, il aura peut-être droit à une revanche face à De Minaur en quarts de finale. Coric a une vraie belle carte à jouer sur ce tournoi. Son bilan sur dur était de 17 victoires pour 4 défaites avant sa blessure au dos en juin. Et il semble retrouver de belles sensations.

Mannarino et De Minaur s'affrontent ce dimanche en finale à Zhuhai et pourraient se retrouver au 2ème tour de Tokyo jeudi. Mais pour cela il faudra récupérer et se défaire de John Millman et Lloyd Harris. Le tirage semble bien plus complexe pour le Français face au teigneux Millman même si Harris est en confiance après son parcours à Chengdu.

Quant à Thompson et Londero, difficile de les imaginer prendre le dessus sur ce quart de tableau. En dehors de son 4ème tour à Miami en mars dernier, le bilan de l'Australien sur dur est de 14 victoires pour 24 défaites. Quant à Londero, malgré sa grinta et ses qualités physiques, il n'est pas trop à son aise sur dur. Surtout dans des conditions plutôt rapides comme celles de Tokyo.

Nos avis pour les outsiders (bookmaker : Betstars)
Albot @81
Hurkacz @29
Goffin @15
Nishioka @51