Depuis 2004, la capitale chinoise est de retour dans le calendrier ATP sur dur en extérieur alors que le tournoi était auparavant organisé en indoor. Ce tournoi de catégorie ATP 500 sert de préparatif au Masters 1000 de Shanghai qui se joue la semaine prochaine, ce qui peut expliquer la présence des cadors du circuit à Pékin chaque saison. Autre raison, celle-là financière, le prize money de Pékin représente presque le double de celui de Tokyo (3,35M€ contre 1,86M€)...

Les conditions de jeux sont très variables selon la météo. D’une manière générale, elles sont plutôt rapides la journée et lentes le soir avec la fraîcheur. Paramètre à prendre en compte : il va faire très chaud cette semaine (des pointes à 32 degrés l'après-midi), très humide (90% d'humidité) et plutôt frais le soir (moins de 20 degrés). La pollution de l'air est également à un niveau très élevé cette semaine, ce qui risque de ralentir les conditions de jeu surtout en soirée.

Sur les 10 dernières éditions, Djokovic a soulevé le titre 6 fois, Berdych, Murray et Nadal 1 fois. Seul Basilashvili a créé la surprise la saison dernière puisque c’est le seul joueur non tête de série à avoir remporté ce tournoi.

Fait rare, la tête de série numéro une est allée en finale 7 années consécutives (6 titres). Du jamais-vu dans l'histoire de l'ère Open (depuis 1968).

Depuis 2009, il y a eu 76 outsiders en 303 matches, soit une moyenne de 25%. Assez faible et cohérente avec la réussite des cadors. Un pic a été atteint en 2010 avec 11 outsiders en 30 matches. Sur les 7 dernières éditions, le nombre varie en 7 et 9 par tournoi.

Du côté des qualifiés, c’est Martin Klizan en 2014 qui a réalisé la meilleure performance avec une demi-finale. Sinon, trois joueurs ont atteint les quarts de finale en 2016 (Edmund), 2017 (Darcis) et Lajovic (2018).

Bilan des 10 dernières éditions
74% des têtes de série ont gagné leur match au 1er tour
78% des têtes de série ont gagné leur match au 2ème tour
75% de présence des têtes de série en demi-finale

Cette année, les organisateurs chinois déploreront l'absence des cadors. Il n'y aura ni Djokovic parti à Tokyo, ni Nadal mis au repos, toujours pas de Federer qui n'est venu qu'une seule fois en 2008. Il n'y aura pas non plus Medvedev qui était la tête d'affiche du tournoi mais le Russe a préféré rester au repos également. Néanmoins, le plateau sera extrêmement prestigieux : Thiem, Murray, Zverev, Tsitsipas, Khachanov, Bautista, Fognini, Monfils, Isner, Dimitrov, Auger, Basilashvili...

Prize Money du tournoi
Défaite au 1er tour : 24.400€
Défaite au 2ème tour : 44.100€
Défaite en quarts : 86.500€
Défaite en demie : 168.200€
Défaite en finale : 333.200€
Titre : 670.900€

1er quart de tableau
Dominic Thiem est le mieux classé de ce quart de tableau. Son premier tour face à Gasquet n'est pas un cadeau puisque le Français l'a déjà battu. De plus l'Autrichien ne semble pas au meilleur de sa forme, comme souvent lors du dernier trimestre. Bien qu'il ait aménagé son calendrier cette saison pour jouer moins de tournois, il n'en reste pas moins qu'il est passé au travers de ses deux derniers mois comme si son titre à Kitzbühel était finalement la fausse bonne idée dans sa programmation...
Titré à Indian Wells, il a prouvé qu'il pouvait briller sur dur mais il a pour l'instant échoué dans la capitale (2 défaites en 2 matches). Le Français est bien revenu après de longs mois d'absence. Il a déjà fait une demi-finale à Pékin mais il semble à nouveau avoir des pépins physiques. Il a déclaré forfait à Chengdu la semaine dernière et déclaré qu'il jouait chaque match comme si c'était le dernier... Thiem a donc une belle opportunité d'aller en demi-finale puisque Edmund et ensuite Garin ou Berrettini seraient ses principaux adversaires.

Le Britannique est en dessous de tout depuis le mois d'avril (8 victoires pour 14 défaites). Il est 70ème à la Race mais il a souvent brillé en Chine. Cela ne s'est pas vu à Chengdu où il a été balayé par Garin mais si par miracle il retrouve son jeu, sa puissance et ses sensations, il est un candidat aux demi-finales, stade de la compétition où il avait perdu l'an dernier face à Basilashvili. Va-t-il retrouver un jour son niveau de Melbourne 2018 ?

Garin continue de prouver match après match qu'il est un joueur complet capable de bien jouer sur dur. Evidemment, la marche était trop haute pour le Chilien face à Carreno à Chengdu mais il a le potentiel pour aller au 2ème tour selon l'identité du qualifié qu'il va affronter. Ensuite, il jouera soit Murray soit Berrettini. L'Italien est l'une des sensations de la saison. Ce premier tour face à l'ancien numéro un mondial est un vrai test pour les deux. Où en est Murray ? Comment Berrettini va digérer ce nouveau statut ? Berrettini est actuellement virtuellement qualifié pour le Masters de Londres (8ème à la Race). Son élimination dès le 2ème tour à St-Petersbourg lui a permis de rejoindre très tôt la Chine et s'adapter au décalage horaire. Il est évidemment l'un des outsiders du tournoi par rapport à ce qu'il a montré à New York. A lui de confirmer.

Résultat de recherche d'images pour "karen khachanov"

2ème quart de tableau
Les montagnes russes. Sans mauvais jeu de mots, voilà comment on peut qualifier la saison de Karen Khachanov. D'abord totalement absent les premiers mois, encore en digestion de son premier en Masters 1000 à Bercy, il a eu un sursaut d'orgueil à Indian Wells où il atteint les quarts de finale avant d'enchaîner 4 défaites consécutives. Nouveau réveil à Roland Garros (quart de finale) et depuis, il est dans le tiède. Ses trois dernières défaites (Pouille, Pospisil et Sousa) sont plutôt inquiétantes et très loin de son statut de top 10 mondial. Et depuis son titre à Chengdu en 2016, il est sur une série de 6 défaites en 9 matches en Chine dont 3 fois au 1er tour et 3 fois au 2ème tour... Et comme on le disait dans l'analyse du tournoi de St-Petersbourg, le Russe vient d'être papa et forcément, ça n'aide pas à retrouver la motivation, la concentration mentale et la condition physique pour jouer au plus haut niveau.

Dans la partie basse de ce quart de tableau, Grigor Dimitrov et Andrey Rublev pourraient tirer leur épingle du jeu. Ce choc du premier tour enverra le vainqueur affronter Kukushkin ou Fognini. Le Bulgare a mis fin à l'US Open à sa série de déconvenues mais sa défaite face à Bublik à Chengdu est un rappel à l'ordre. Sa confiance est encore fragile. Il aura face à lui une bête enragée. Le Russe joue peut-être le meilleur tennis de sa carrière depuis deux mois. Pas de chance pour lui, il est tombé deux fois sur le route de Medvedev. Mais sa série de 13 victoires pour seulement 4 défaites montrent qu'il est capable d'enchaîner les tournois avec succès. C'est un très mauvais tirage pour les deux joueurs. Mais la perspective d'affronter Fognini qui est à 10 victoires pour 49 défaites face au top 20 mondial sur dur devrait les motiver. L'Italien attend un deuxième enfant et on s'aperçoit par moment que le tennis n'est plus trop sa priorité. En revanche, impossible de remettre en cause la motivation et la détermination de Kukushkin qui réalise la meilleure saison de sa carrière. Néanmoins, à leur meilleur niveau, Dimitrov ou Rublev sont au dessus du Kazakh.

3ème quart de tableau
Quel Gaël Monfils va-t-on voir cette semaine ? Sur le papier, il est évidemment le meilleur joueur de ce quart de tableau par rapport à ses résultats sur dur cette saison (24 victoires pour 8 défaites). La chance du Français est d'affronter son adversaire le plus redoutable dès le premier tour en la personne de John Isner. Le géant américain a souvent souffert face à la Monf'. Le problème est que Monfils semble ne pas trop réussir en Chine avec seulement 2 victoires depuis 2013. Isner lui peine à retrouver son meilleur niveau depuis sa fracture du pied en mars. Il est moins performant au service, parfois à la peine physiquement et il perd trop souvent les points décisifs...

Que peut-on attendre et espérer de Tsitsipas, l'autre tête d'affiche de ce quart de tableau ? Pas grand chose si on se réfère à son état de fatigue, sa lassitude et tous les signaux négatifs que le Grec renvoie depuis presque 4 mois...

Basilashvili est le tenant du titre mais il semble vivre un petit coup de mou depuis quelques semaines. Il a d'ailleurs abandonné à Metz face à Tsonga pour une douleur à l'épaule. Il est moins tranchant, moins imperturbable, moins bon tout simplement. Sa chance est de tomber sur Guido Pella dès le premier tour, un bon joueur même sur dur mais largement à la portée du Géorgien. Et encore pas certain que l'Argentin n'ait pas les armes pour s'imposer...

Résultat de recherche d'images pour "zverev pekin"

4ème quart de tableau
Zverev est la tête de série numéro 2 de ce tournoi. Mais il est tombé dans le quart de tableau le plus relevé puisque le joueur le plus mal classé est Sam Querrey (45ème mondial).

Au premier tour, l'Allemand a plutôt de la réussite avec Tiafoe qui vit une grosse crise de résultats avec 11 défaites en 14 matches (hors abandon), série en cours. Les deux joueurs se sont affrontés à l'US Open et il a fallu néanmoins 5 sets pour que Zverev finisse par se défaire de l'Américain.

Au second tour, Zverev pourrait affronter Auger-Aliassime ou Ramos. Le Canadien n'a pas réussi à mettre fin à sa série de défaites à Chengdu en s'inclinant face à Sousa malgré le gain du premier set. Mais on peut être en droit d'attendre une réaction de ce jeune joueur par rapport à son potentiel pour l'instant en attente de confirmation. Mais il a quand même déjà 3 finales à son actif sur terre et gazon et une demi-finale à Miami. Ramos aime la Chine mais sa défaite face à Mannarino pourrait marquer un coup d'arrêt. Physiquement, il a prouvé cet été que l'Espagnol pouvait enchaîner 5 semaines de compétition sans sourciller. Mais cette fois c'est sur dur, Ramos n'a pas les mêmes aptitudes et les mêmes repères...

Enfin, la partie haute de ce quart est composée de Bautista, Querrey, Schwartzman et Verdasco. L'Espagnol RBA va bientôt se marier et il n'a pas été exceptionnel cette semaine à Zhuhai dans le jeu. Jamais évident de jouer un gros serveur sur un premier tour puisqu'il est impossible de prendre ses marques et de poser son jeu puisqu'il y a peu d'échanges. Schwartzman a lui un bon coup à jouer dans cette partie de tableau. Il est en confiance sur dur avec son titre à Los Cabos et son quart de finale à l'US Open. Il est constamment sous-coté sur dur mais dans ses conditions de jeu plutôt lentes et humides, il a de quoi faire mal à beaucoup d'adversaires. Il mène 3-0 contre Verdasco donc il ne devrait pas avoir peur de l'Espagnol.

Nos avis pour les outsiders (bookmaker : Betstars)
Berrettini @12
Dimitrov @15
Isner @17
Auger @23
Schwartzman @23
Qualifiés à suivre !!!