5 matches sont au programme ce lundi matin à Tokyo. La météo sera clémente (entre 25 et 28 degrés) et ensoleillée. Les matches se joueront donc en extérieur avec le toit du central ouvert à l'exception du match entre Pouille et Hurkacz qui se jouera sur le Rakuten Card Arena.

Pouille (24ème) vs Hurkacz (36ème)
Quand on regarde le bilan des deux joueurs sur dur cette saison, on peut s'étouffer en voyant que le Français est favori. Pouille est à 9 victoires pour 9 défaites dont 6 défaites au premier tour en 9 tournois. A l'inverse, le Polonais présente un bilan positif de 16 victoires pour 9 défaites dont un titre à Winston Salem et un autre en challenger à Canberra. Le tricolore est encore devant au classement en raison de sa performance à Melbourne (demi-finale) qui représente 47% de ses points depuis un an... Sur cette même période, le Français a perdu 50% de ses matches face à des adversaires moins bien classés que lui.

La progression d'Hurkacz est elle en revanche assez impressionnante. Pas encore à l'image de Berrettini mais rappelons qu'il était 88ème mondial au début de la saison avec seulement 7 victoires sur le circuit ATP. Il en a rajouté 23 de plus en 2019 dont 4 face au top 10 (deux fois Nishikori, Thiem et Tsitsipas). Le Polonais s'était d'ailleurs défait de Lucas Pouille à Indian Wells en mars en 3 sets. Il avait également pris le dessus à Madrid en 2 sets.

Les deux joueurs vont disputer leur premier match en carrière à Tokyo. Et il nous semble pertinent d'imaginer que le Polonais a la possibilité avec sa qualité de service, son jeu de contre, son calme et sa puissance de surprendre le Français qui a perdu 6 de ses 10 derniers matches sur dur lorsqu'il était favori...

Struff (38ème) vs Soeda (133ème)
L'Allemand avait passé un cap dans sa carrière il y a un an à Tokyo avec une victoire sur Cilic au premier tour qui créa un déclic chez Struff. Il a depuis atteint son meilleur classement en carrière cet été (33ème mondial). Malgré tout, son bilan sur dur n'est que de 53% de victoires depuis un an (17 victoires pour 15 défaites). Il n'a perdu que 4 matches face à des adversaires moins bien classés (Herbert, Thompson, Opelka, Norrie). Face à lui, le Japonais (133ème) a été invité par les organisateurs. A 35 ans, le meilleur est derrière lui. Il n'a plus battu un joueur du top 100 depuis 2015 à Atlanta (Mannarino et Dolgopolov). Il n'a que 5 de ses 35 derniers matches sur dur sur le circuit ATP. Struff reste sur 4 victoires consécutives sur dur face à des joueurs classés en dehors du top 100. Dans toute sa carrière, parmi les joueurs âgés d'au moins 35 ans, seul Roger Federer a pu battre Struff. L'Allemand s'est imposé contre Feliciano, Benneteau, Haas et Karlovic. Il est donc logiquement favori de ce match.
La stat à retenir : Soeda a perdu ses 12 premiers tours disputés à Tokyo en 12 participations à ce tournoi.

Cilic (28ème) vs Sugita (129ème)
Cilic est à son plus mauvais classement (28ème) depuis 2014. Le Croate vit une saison compliquée. Sa collaboration avec Wayne Ferreira ne semble pas encore porter les fruits escomptés. Il est cependant bien revenu cet été aux Etats-Unis. Il est à 82% de victoires en carrière face aux joueurs classés au-delà du top 100 dont 7 victoires sur ses 7 derniers matches sur dur. Demi-finaliste à deux reprises à Tokyo en 2016 et 2017, Marin Cilic peut trouver sur ce tournoi des conditions de jeu idéales pour imposer son jeu. Sugita est bien loin de son meilleur niveau qui avait fait de lui un 36ème mondial fin 2017. Après 5 défaites consécutives au premier tour ici même à Tokyo, le Japonais a remporté sa première victoire l'an passé sur l'abandon de Benoît Paire à la fin du premier set.

Mais attention, le Japonais a enchaîné deux titres et une finale en challenger cet été. Il a donc repris confiance. Suffisant pour battre Cilic ? Difficile à dire. Les deux joueurs ne se sont encore jamais affrontés. Mais le bilan du Japonais face aux grands serveurs puissants d'au moins 1m93 est de 4 victoires pour 17 défaites en carrière. Il est moins bon contreur que son compatriote Nishioka par exemple. Il ne break que 19% des jeux adverses en carrière et la stat chute à 9% face aux serveurs du calibre de Cilic.

Résultat de recherche d'images pour "sousa chengdu"

Sousa (78ème) vs Nishioka (64ème)
Le Japonais réalise de loin sa meilleure saison sur dur en carrière avec 12 victoires pour 8 défaites. Quart de finaliste à Sydney en dominant Garin, Harrison et Rublev, défait au 4ème tour à Indian Wells sur abandon après avoir battu Kudla, Bautista et Auger, Nishioka a confirmé cet été en Amérique en battant Evans et Goffin à Washington puis Millman, Sousa, Thompson, Nishikori et De Minaur à Cincinnati. Il reste cependant sur deux défaites face à Feliciano à New York et Ramos à Chengdu.

Face à lui, le Portugais est en confiance après deux tournois réussis à St-Petersbourg (demi-finale) puis à Chengdu (quarts de finale) en écartant Khachanov, Kukushkin, Chung et Auger. Comme Sugita, Nishioka ne brille pas à Tokyo avec deux défaites en 2 matches face à Ito et Goffin. Le Japonais a perdu gros cette semaine puisqu'il a perdu tous ses points acquis il y a un an à Shenzhen lorsqu'il a remporté son premier titre en carrière. Il va donc chuter ce lundi de la 60ème à la 78ème place. Il a donc l'occasion de récupérer quelques points cette semaine puisqu'il n'en avais pris aucun l'an passé (défaite au premier tour face à Kyrgios 7-5/7-6). Le Japonais n'a plus que 106 points à défendre sur cette fin de saison. Mais il n'a encore jamais remporté le moindre match en carrière à Shanghai ou en indoor en Europe et aucun non plus à Tokyo comme dit plus haut. Pour éviter de sortir du top 100 en fin de saison, il faudra donc qu'il fasse mentir les statistiques... Les deux joueurs sont des contreurs. Nishioka fait cependant moins de fautes que Sousa et prend moins de risques dans son jeu.

L'info à retenir : une double inversion de cote a été observée sur ce match. D'abord favori de ce match autour de 1,80 à la sortie des cotes, Nishioka est passé rapidement outsider autour de 2,00 pour ensuite rechuter légèrement et revenir à l'équilibre avec Sousa.

Sonego (52ème) vs Chung (145ème)
Sonego est l'une des belles surprises de cette saison 2019. L'Italien est passé de la 113ème place mondiale au top 50. Fin 2018, à 23 ans, il ne comptait que 5 victoires en carrière sur le circuit ATP mais face à des habitués du circuit principal (Muller, Gasquet, Hurkacz, Haase et Mannarino). On pouvait donc s'attendre à une progression de l'Italien cette saison. Il a largement dépassé les attentes avec 20 victoires pour 19 défaites. Il est à seulement 200 points du top 30 mondial à la Race. Terrien de formation, il a prouvé que son jeu complet pouvait lui permettre de s'imposer sur toutes les surfaces avec son premier titre sur le circuit principal à Antalya (gazon). Néanmoins, il lui manque encore quelques victoires références sur dur. Sa meilleure performance fut réalisée à Miami face à Klizan à l'époque 48ème mondial. S'il veut s'installer dans le top 50, il doit progresser sur cette surface comme Ruud, Garin ou Londero.

Face à lui, le Coréen Chung a tutoyé le top 20 mondial entre mars 2018 et début 2019. Des blessures à répétition l'ont ensuite écarté des courts pendant 6 mois. Il est revenu avec succès en challenger à Chengdu où il s'est adjugé le titre. Il a confirmé à l'US Open en sortant des qualifications pour atteindre le 3ème tour. Défait au premier tour à Chengdu par Sousa, il doit retrouver le chemin du succès sur ce tournoi de Tokyo. Il est désormais 145ème et souhaite remonter le plus vite possible au classement. Cependant, depuis son quart de finale à Miami en mars 2018, Chung peine à briller dans les hauteurs. Il n'a battu que deux joueurs du top 50 (Sock et Verdasco) pour 10 défaites.

Chung est largement favori de ce match selon les bookmakers. Il semble avoir les qualités sur le papier pour s'imposer mais face à un joueur en confiance, motivé et plutôt bon serveur, ce statut peut être considéré comme bancal par rapport au fait que Chung revient à peine sur le circuit et n'est pas sur une dynamique positive sur le long terme. Sonego a la possibilité de créer la surprise mais il faudra que l'Italien joue un tout autre tennis que celui affiché à Metz face à Pouille.