Affiche 100% américaine entre Fritz et Opelka, deux jeunes joueurs de 22 ans. Ils se sont déjà affrontés à 5 reprises (dont 2 fois sur le circuit ATP), pour 4 victoires de Fritz. Match facile pour Fritz ou sursaut d’orgueil pour Opelka ?

D’un coté Taylor Fritz est installé depuis presque deux ans dans le top 100. Il effectue sa meilleure saison et a obtenu son meilleur classement en carrière en août dernier (25ème mondial). Le natif de Santa Fe fait partie comme son compatriote Reilly Opelka de cette fameuse «NextGen » mais ce ne sont pas les plus en vue parmi ce groupuscule de joueurs. Fritz et Opelka sont plutôt discrets, travaillent dans leur coin et progressent bien. Il y a encore un écart de niveau entre eux et Tsitsipas, Medvedev ou Zverev.

Fritz est monté en puissance depuis le mois de juin avec trois finales disputées dont un titre à Eastbourne. Mais il n'a pas affronté de cadors pour arriver à ces performances (Hurkacz, Edmund, Querrey, Kecmanovic, Norrie, Fognini, Albot)... Il s'incline en revanche en finale face à De Minaur et Schwartzman, deux joueurs très difficile à déborder, très physique, très mobile et mentalement très solide. Voilà ce qui sépare encore Fritz du haut niveau. Il a encore quelques faiblesses dans ses déplacements, il n'est pas assez performant en retour (moins de 16% de breaks en carrière) et mentalement, il passe parfois à côté de match qu'il est sur le papier en mesure de remporter.

Suite à sa finale à Los Cabos, il a totalement disparu du paysage. Heureusement qu'il a gentiment été invité par Roger Federer à la Laver Cup, ce qui lui a donné une belle visibilité mais sinon sur le circuit ATP, il vient d'enchaîner 4 défaites consécutives au premier tour de Montréal (vs Hurkacz), Cincinnati (vs Goffin), l'US Open (vs Feliciano Lopez) et Chengdu (vs Bublik).

Face à lui, Reilly Opelka est le digne héritier de « Big » John Isner pour certains ou piètre « Server-Bot » pour d’autres. Du haut de son 2m11, plus grand joueur du circuit, Opelka a pourtant fait d’immenses progrès cette saison. Vainqueur du tournoi de New York en indoor en février, sur une surface tellement rapide que le titre ne pouvait pas échapper à Isner ou Opelka, il a fait parler de lui aussi grâce à des coups d’éclats comme sa victoire face à Stan Wawrinka à Wimbledon, ou justement celle face à Isner à New York. Il a battu une seconde fois Isner à Atlanta et mis à part sa défaite face à Koepfer à l'US Open (Opelka était malade), il est rarement passé à côté de ses matches ces dernières semaines.

Fritz comme Opelka, dans la bonne tradition des joueurs américains, sont peu à l’aise sur des surfaces lentes. Néanmoins, les deux joueurs ont signé quelques belles victoires sur terre battue cette saison, surtout Fritz qui a signé 13 victoires (notamment face à Schwartzman, Dimitrov, Pella et Bautista) pour seulement 8 défaites. Opelka lui n'a remporté que 5 victoires (Carreno, Londero et Gulbis parmi les plus notables) pour 7 défaites dont une face à Fritz à Barcelone.

Fritz a globalement toujours dominé Opelka (4 victoires à 1) mais les deux confrontations sur dur datent de 2018 à une époque où Opelka était 200ème mondial... Et pourtant déjà à l'époque, Opelka avait raté une balle de match dans le tie-break du 2ème set à Indian Wells.

Sur la forme du moment, aucun des deux joueurs n'a l'avantage sur l'autre puisque les deux joueurs ne sont pas sur une bonne dynamique depuis un mois. Opelka n'a plus joué depuis sa défaite à l'US Open. Il pourrait manquer un peu d'automatisme. Sur le plan du jeu, on remarque que Fritz a beaucoup progressé dans son jeu de contre face aux grands serveurs. Sur dur, il reste sur 7 victoires (Paire, Cilic, Querrey, Copil, Isner, Monfils) pour 2 défaites (Querrey et Copil). Fritz est plus complet mais Opelka a beaucoup progressé. Les deux joueurs ont une faiblesse en revers. Du fond du court, Opelka tentera d'imposer sa puissance en coup droit alors que Fritz sera plus dans la variation pour faire courir Opelka, forcément moins mobile que lui.

Fritz est le favori de ce match pour les bookmakers en raison des confrontations mais aussi parce qu'il est devant au classement et obtenu plus de victoires de référence qu'Opelka. Néanmoins, il n'est jamais facile de jouer Opelka, surtout sur une surface rapide comme Tokyo. Tout se jouera sur le plan mental. Comment est Fritz ? Va-t-il se frustrer si Opelka enchaîne les aces ? Le match pourrait se jouer dans les tie-breaks et forcément, cela pourrait donner plus de chance que prévu à Opelka.

Pour suivre Oversen sur twitter
https://twitter.com/_Oversen