Fabio Fognini aime surprendre quand on ne l'attend pas. Il a d'ailleurs été cherché le titre à Monte Carlo en étant outsider face à Zverev, Coric et Nadal bien sûr. Depuis, il avait échoué à battre des favoris. Jusqu'à sa victoire face à Rublev il y a deux jours. Une victoire étincelante 6-3/6-4 face à l'un des joueurs en forme du circuit.

Pour ce quart de finale dans la capitale chinoise, l'Italien est opposé au Russe Karen Khachanov. Ils vont s'affronter pour la première fois. Papa le 22 septembre dernier, KK a forcément eu un petit contre-coup qui lui a coûté la défaite à St-Petersbourg face à Joao Sousa. Mais il s'est remis dans le droit chemin à Pékin avec deux victoires à première vue face à Cuevas et Chardy. Mais à première vue seulement. Pour ceux qui ont vu les matches, ils ont donc vu que le Russe n'a pas été souverain dans le contenu.

Florent Serra qui voyait Rublev battre Fognini au tour précédent a été impressionné par le jeu proposé par l'Italien, son état d'esprit et son calme. Il vous présente cette rencontre avec son oeil de pro !

"Je n'ai pas trouvé le Russe très convaincant face à Cuevas. J'ai commenté son match ce jour-là et dans le tie-break du second set, il est mené 6-3 et l'Uruguayen va totalement s'effondrer. Le Russe a eu beaucoup de réussite sur un hawk-eye et Cuevas a perdu le fil ensuite. Il a fait beaucoup de fautes. Alors oui il est très solide au service mais il a quand même dû sauver 5 balles de break contre Cuevas."

"En terme de pronostic, je trouve que c'est un match très difficile à trancher. Cette surface de Pékin qui laisse du temps fait bien jouer des types de joueur comme Fognini. La balle rebondit beaucoup, c'est déjà ce que je ressentais lorsque j'y ai joué en 2011 et d'après les échos que j'ai eus de certains joueurs, je ne pense que ça ait beaucoup changé. L'Italien aime bien faire tourner la balle côté coup droit mais il a aussi cette capacité à varier dans le jeu où il peut prendre très tôt la balle et bien utiliser son revers long de ligne. Quand il est confiance comme il semble l'être cette semaine, son jeu peut vraiment être efficace face à Khachanov. Le Russe frappe très fort avec son coup droit quand il a du temps mais en défense, il donne souvent des balles exploitables aux adversaires."

"Fognini peut trouver des angles courts croisés pour perturber le jeu en cadence du Russe. Il aurait tout intérêt aussi à tenter des amorties et profiter de sa qualité technique et son toucher de balle pour faire déjouer le Russe en variant les hauteurs de balle. Fognini a les armes pour créer la surprise. En première balle, il sert plutôt bien variant les effets et son service kické sur les extérieurs pourrait vraiment faire mal au Russe."

"C'est sûr que la puissance de Khachanov lui permet de mettre n'importe quel joueur à 10 mètres de la balle et même quand il est moyen comme contre Cuevas ou Chardy, il arrive malgré tout à s'imposer dans les jeux décisifs. Il fait 1m98, sa grosse force c'est le service. On pourrait très bien avoir un Fognini qui domine les échanges sans parvenir à breaker le Russe."

"C'est un match pas évident à lire mais si Fognini parvient à être agressif sans rester en permance trois mètres derrière sa ligne, il a ses chances. Il ne devra pas subir la puissance du Russe. Il va devoir monter au filet et pousser Khachanov à tirer des passings, ce qu'il n'aime pas trop. C'est un challenge très compliqué pour l'Italien qui a rarement battu les grands serveurs sur dur. J'ai plusieurs matches en mémoire face à Anderson à Shanghai en 2015, Isner à Cincinnati en 2016 ou encore Zverev à Pékin en 2017 où l'Italien n'avait jamais su trouver la clé. Il manque un peu de puissance en retour. C'est logique que Khachanov soit favori sur ce match mais peut-être pas autant dans ses proportions. Le challenge est difficile pour Fognini mais dans ce contexte, je ne serai pas surpris de voir l'Italien créer la surprise."

Les stats à retenir
Khachanov : 40% de tie-breaks remportés depuis un an (61% pour Fognini)
Fognini : 20% de victoires sur dur face aux serveurs de +1m95 (3 sur 15)