Belle affiche pour ces demi-finales de Tokyo que cet affrontement entre le David Goffin et Novak Djokovic, la huitième duel entre les deux joueurs. Si Goffin vise une qualification au Masters, le Serbe lui va tenter de défendre coûte que coûte sa place de numéro un mondial. On ne dénombre pas moins de 6 succès pour le Serbe et seulement une victoire du Belge à Monte-Carlo en 2017, dans une saison pendant laquelle Djoko était blessé au coude. Il allait d'ailleurs mis fin à sa saison après Wimbledon.

Mais parlons donc des six victoires du Serbe durant lesquelles le Belge n'a pu prendre qu'un seul set. Cette statistique est tout sauf innocente. Malgré son classement, son talent et son expérience, Goffin a toujours eu des difficultés face au big five (18% de victoires en carrière). Et si on élargit au top 10, Goffin compte seulement 15 victoires en 66 matches (22%).

Après quelques mois dans le flou suite à un changement d'entraîneur (10 victoires pour 12 défaites jusqu'à Roland Garros), David Goffin a fait une excellente deuxième partie de saison. Même s'il n'attend toujours de remporter un titre depuis presque deux ans, le belge a offert quelques belles performances notamment sur herbe, une surface qui lui souriait pourtant assez peu depuis le début de sa carrière (46% de victoires avant 2019). Cela ne l'a pas empêché d'atteindre la finale à Halle et les quarts de finale à Wimbledon en dominant au passage Zverev et Medvedev, deux joueurs malgré tout peu à l'aise sur gazon.

La tournée américaine du Belge, avec une finale perdue à Cincinnati face à Medvedev, n'aura fait que confirmer le nouvel élan du Belge qui a retrouvé de la hauteur au classement (15ème mondial) au point de se mêler à la lutte pour la course au Masters où il avait perdu en finale en 2017 face à Dimitrov.

Djokovic, que dire de Djokovic, mis à part le même discours qu’on finit par tous connaître ? Celui qui a gagné deux des 4 plus prestigieux tournois de l’année marche, comme ces deux compères sur le tennis mondial. Face à une génération dorée qui peine à éclore, et une plus ancienne, qui, martyrisée par ces trois hommes, ne sont plus réellement en mesure de leur tenir tête. Ainsi, cela donne la réalité suivante : les quatre Grand-Chelem ont été remportés par deux hommes âgés de plus de 30 ans, Novak Djokovic et Rafael Nadal. Sur le plan du jeu, Djokovic sait tout faire, ou presque, si on prend en compte sa deuxième balle, ou sa faiblesse à la volée, mais tout cela reste plus que minime, en vue de tout ce qu’il sait faire raquette en main.

Peut-être que certains tenteront de vous convaincre que David Goffin peut prendre un set ou trouve que sa cote pour la victoire est "value"... Mais sur le papier il n'y a pas de match. Le Belge a un excellent bilan à Tokyo de 12 victoires pour une seule défaite, il a réalisé deux sorties très convaincantes face à Shapovalov et Chung après s'être fait très peur au premier tour contre Carreno en sauvant 3 balles de match.

Mais Goffin fait partie de cette générations de joueurs qui semblent faire un complexe face au BigThree. Cette peur se comprend, plus qu’aisément mais tous ces joueurs habitués du Top 20 depuis une dizaine d'années n’ont jamais vraiment su trouver les armes physiques, mentales, tactiques ou tout simplement l’étincelle et ce supplément d'âme qui leur auraient permis de remporter mieux résister à ces trois légendes.

Bien sûr qu'il arrive à Djokovic de perdre des matches mais dans un contexte particulier. Cette fois, le Serbe est en quête du trône de numéro un mondial. Il n'était jamais venu à Tokyo dans toute sa carrière. Il a fallu que Nadal remporte l'US Open pour que le numéro un mondial s'invite dans au Rakuten Open pour y venir glaner 500 points précieux avant d'aller défendre son titre à Shanghai.

Pour suivre Oversen sur twitter
https://twitter.com/_Oversen