L’Allemand Jan-Lennard Struff sera opposé ce mardi à l’Italien Matteo Berrettini pour le premier tour de ce Masters 1000 de Shanghai. Les deux joueurs ont un profil plutôt similaire à savoir grands (1.96m chacun), à l’aise au service et grosse frappe de balle. Mais les deux sont dans une forme globale ou « saisonnière » diamétralement opposée… Présentation !

Pour Berrettini, ce fut l’année de la révélation, avec deux titres (Budapest puis Stuttgart) et un bond de 35 places au classement mondial grâce à sa demi-finale à l'US Open. Il est désormais 13e mondial et 10e à la Race. Performant sur herbe, surface sur laquelle il n’était pas attendu, il a été impressionnant tout comme durant sa quinzaine à Flushing Meadows où il n'a rien pu faire en dem-finale face à Rafael Nadal, futur vainqueur du tournoi, injouable ou presque. Il a déjà joué en Asie, l’an passé avec des résultats plutôt médiocres mais c'était avant qu'il prenne un nouvelle dimension… L’italien depuis New-York, et les fortes émotions qu’il s’en est découlé, ne paraît pas « investi » sur ses matchs. Il a du mal à redescendre, à reprendre la routine de vie d’un joueur de tennis. Cela est normal, mais il est important de le prendre en compte. Il a été très moyen à St-Petersbourg où il s'est incliné en 2 sets face à Gerasimov, un adversaire largement à sa portée. Prenons ensuite l'exemple de son match au premier tour de Pékin face à Murray, pendant lequel, l'Italien a possédé un break d’avance dans chaque set avant de s’écrouler face à un Murray surprenant par le niveau de jeu qu’il a affiché. A la décharge de l'Italien, Murray est désormais capable de rivaliser avec les joueurs du top 20. Il est temps désormais pour l'Italien de se remobiliser et capitaliser sur ses bonnes performances depuis 3 mois qui lui ont ouvert les portes d'un possible ATP Masters Finals !

Tandis que pour Struff, ce fut une année bien morne, sans réelle performance mise à part ce parcours à Stuttgart où il fut stoppé en demi-finale par son voisin transalpin Matteo Berrettini, son adversaire du jour. Le niveau de jeu de l’Allemand proposé cette saison est vraiment tout sauf mirobolant ou parfois plutôt bon mais seulement par séquence trop rare. Malgré un service qui peut de temps en temps le sortir de situations compliquées, ce que nous montre l’Allemand est pauvre dans le contenu.  Alors oui grâce à son revers, il place quelques coups gagnants mais globalement il commet plus de fautes directes et offre trop de points gratuits à ses adversaires par manque de patience ou de conviction. Au service, lorsque sa première balle ne passe pas, il est en grand danger sur sa seconde balle tout sauf rassurante. Ce n'est pas un hasard si à 29 ans, il n'a toujours pas disputé la moindre finale sur le circuit ATP. Il manque cruellement de science tactique pour s'adapter au jeu de ses adversaires et tenter de les perturber. Sa palette technique est trop faible pour varier les coups.

Cette saison, Struff a perdu la moitié de ses matches lorsqu'il était favori (14 victoires pour 14 défaites). Un taux de victoire très mauvais qui justifie désormais que les bookmakers le placent en outsider sur cette rencontre. Deux défaites lui ont particulièrement fait mal. Je pense notamment à celle face à Kukushkin à Wimbledon ou encore contre Carreno Busta à Hambourg. Après une tournée américaine moyenne (4 victoires pour 4 défaites), Struff vient d'enchaîner deux nouvelles défaites très inquiétantes face à Herbert et Soeda. Seule lueur de positif : l’Allemand est allé remporter avec Lindstedt le Moselle Open, son second titre de l'année en double.

Vous l’aurez compris , les deux joueurs ne sont pas au top de leur forme en ce 7 octobre. Les cotes donnent un net avantage à l’Italien, mais difficile par rapport à ses dernières sorties d’imaginer une victoire sans peine. Avec ces deux gros serveurs, le premier set peut se jouer au tie-break, sur un challenge ou une frappe qui tape dans le filet.

Il est très difficile d'avoir une forte conviction sur le résultat de cette rencontre. Si Berrettini n'a pas atterri de New York, Struff serait bien capable d'aller chercher la victoire comme il aime si bien surprendre de temps en temps (victoires contre Tsitsipas à Cincinnati et Barcelone ou encore face à Dimitrov et Cilic à Rome). Mais il est en perte de confiance, et le niveau de jeu de Berrettini est intrinsèquement plus complet. L'Allemand devra donc avoir de très bonnes sensations pour s'inviter au 2ème tour où Garin attend de connaître l'identité de son futur adversaire...

Pour suivre Oversen sur twitter
https://twitter.com/_Oversen