Ce vendredi, les quarts de finale du Masters 1000 de Shanghai sont au programme et chaque affiche revêt un enjeu important sur cette fin de saison !

Zverev vs Federer
Après à sa demi-finale à Pékin, l'Allemand pourrait faire un grand pas vers le Masters de Londres en cas de succès face à Roger Federer. Ce match a une symbolique forte. Zverev va affronter celui qui a participé à son redressement en lui proposant les services de son agent Tony Godsick. Si la participation de l'Allemand à la Laver Cup était logique, le désigner pour la "finale" face à Raonic a été une vraie marque de confiance de la part du Suisse. Ce n'est pas certainement pas un hasard d'ailleurs si l'Allemand a repris le chemin de la victoire après cette semaine à Genève.

Même si le contenu reste encore nettement perfectible, l'Allemand a au moins le mérite de gagner et plutôt très bien jouer par séquence. A l'inverse, le niveau de jeu affiché par Roger Federer face à Goffin a été inquiétant avec plus de 40 fautes directes. Il s'est imposé malgré tout et c'est tout à son honneur mais il n'a pas semblé bien en jambes... Il avait déjà été bien ballotté par Ramos au 1er tour dans le 2ème set remporté au tie-break par le Suisse. Sans compter les 3 duels à la Hopman Cup, les deux joueurs se sont déjà affrontés 6 fois sur le circuit ATP pour 3 victoires chacun. L'Allemand présente un bilan tout à fait honorable face au recordman de titres en Grand Chelem. Il est vrai que Zverev offre beaucoup de garantie lorsqu'il est à son meilleur niveau : excellent serveur, excellent retourneur, à la fois très grand (1m98) mais aussi très mobile...

Zverev a inscrit 38 aces sur ses deux premiers matches ici à Shanghai. Bien qu'il n'ait pas réalisé sa meilleure saison, l'Allemand a remporté 78,5% de ses mises en jeu (contre 81% en carrière) et 27% des jeux adverses, juste derrière les meilleurs retourneurs du circuit (Monfils, Medvedev, Goffin, Nishikori et Fognini) et devant Federer (25%).

La cote de l'Allemand semble trop haute, sous-estimé en raison de la légende qui va se présenter face à lui sur le court. Va-t-il être à la hauteur du rendez-vous et s'offrir une nouvelle victoire face au Maître ?

Berrettini vs Thiem
Après un petit contre-coup légitime, l'Italien a retrouvé son niveau qui l'avait amené dans le dernier carré de l'US Open. Matteo Berrettini est l'un des meilleurs joueurs sur dur en ce moment. Cette semaine, il a écarté sans concéder le moindre set Struff, Garin et Bautista même si l'Espagnol lui a posé des problèmes, de façon assez logique puisqu'on parle du 7ème mondial à la Race qui a battu deux fois Djokovic cette saison sur dur. Mais un peu à l'image de Zverev, le Romain est à la fois puissant et performant au service (1m96) et très agressif et mobile en retour. Il a remporté 88% de de ses jeux de service cette saison mais seulement 18% des jeux adverses, ce qui peut représenter un axe de travail intéressant pour lui parce qu'il est plutôt bon sur sa première frappe de balle en retour mais ensuite, il a tendance à trop subir les échanges ou parfois prendre trop de risques.

En début de saison, il aurait été impensable d'imaginer retrouver ces deux joueurs, plutôt spécialiste de la terre battue, se disputer une place en demi-finale du Masters 1000 de Shanghai. Et pourtant, au crépuscule de cette année 2019, leur présence aujourd'hui sur le Center Court de Shanghai semble finalement assez logique. D'abord parce que Thiem a remporté le Masters 1000 d'Indian Wells, son premier gros titre sur dur en carrière. L'Autrichien a géré de main de maître sa programmation pour aborder cette fin de saison avec une vingtaine de matches en moins dans les jambes par rapport aux saisons précédentes et il a énormément progressé dans son jeu en prenant notamment la balle plus tôt, en faisant moins de fautes, en cherchant moins la puissance mais parfois plus la précision. Bref, Thiem sera très vraisemblablement à la lutte pour le trône mondial lorsque Nadal aura raccroché et lui laissera enfin soulever le trophée Porte d'Auteuil...

De son côté, l'Italien n'avait remporté que 30% de ses matches sur dur avant l'US Open. Mais clairement, ce joueur est tellement complet qu'il a prouvé qu'il a pu corriger cette anomalie. Titré déjà sur terre et sur herbe, ce n'est qu'une question de temps pour que le 10ème mondial à la Race en 2019 ne soulève un trophée sur dur. Son niveau de jeu affiché à Shanghai est de très grande qualité : 92,5% de ses jeux de service remportés (25/27) et 39% des jeux adverses (11/28). Cette surface de Shanghai semble donc parfaitement lui correspondre.

Il est pourtant outsider sur ce match pour deux raisons : d'abord Thiem est mieux classé et a plus de régularité et de référence même sur dur. Et deuxièmement, l'Autrichien vient de remporter Pékin. Ce qui en fait est un avantage à double tranchant puisque c'est difficile pour un non spécialiste de briller deux semaines de suite. Il a pourtant été incroyablement bon face à Carreno et Basilashvili, deux excellents joueurs très difficile à battre en ce moment. Pour la première fois depuis 20 matches, le Géorgien n'a pas été capable de prendre au moins un set et l'Espagnol était également en grande confiance... Donc tout ceci justifie le statut de favori de l'Autrichien mais n'empêche pas de prendre le risque de voir l'Italien au moins prendre un set.