6 matches au programme ce mercredi 16 octobre dans la capitale russe avec la fin du premier tour et le début du 2ème tour. Il y a eu 10 matches pour l’instant déjà joués à Moscou et 3 outsiders ont créé la surprise (Karlovic, Carballes et Rosol). Nous ne parlerons pas du match entre les deux jeunes russes, totalement inconnus au bataillon.

Gerasimov, sorti des qualifications face à Benchetrit et Molleker, affronte l’Italien Fabbiano. Le Biélorusse a réalisé la meilleure performance de sa carrière à St-Petersbourg en septembre dans des conditions de jeu assez similaires. Battu difficilement par Medvedev (7-5/7-5), il a confirmé ensuite à Shanghai en sortant John Isner en 3 sets avant de tomber face à Shapovalov en 3 sets. Il est donc plutôt en confiance. Quart de finaliste l’an dernier ici-même à Moscou, il peut donc justifier son statut de favori sur ce match mais sa cote reste malgré tout très faible. Malgré un bilan de 2 victoires pour 9 défaites en indoor, l’Italien a prouvé qu’il aimait créer la sensation. Pour le prouver, ses deux succès l’ont été face à Auger et Medvedev…

Andreas Seppi s’est sorti du piège Garin au premier tour en sauvant 2 balles de match avant le tie-break du 2ème set mais l’Italien avait déjà sorti deux matches très corrects à Zhuhai face à Kyrgios et Zhang. De son côté Carballes a surpris le Lituanien Berankis pourtant un spécialiste de la surface. L’Espagnol a prouvé que ce tournoi de Moscou pouvait très bien correspondre à certains terriens. Même si l’Italien a sa demi-finale à défendre, sa cote semble vraiment trop basse. Il est sur le papier, avec son expérience (131 matches disputés en indoor dans sa carrière dont 62 victoires) et sa qualité de service, logiquement favori mais à 35 ans, il est risqué de miser sur lui avec une cote si basse. Carballes compte pour 7 défaites en 7 matches sur dur face au top 50 mondial mais 7 victoires en 11 matches face aux joueurs classés au-delà du top 50.

Belle affiche entre deux anciens finalistes du tournoi qui se retrouvent pour la 3ème fois face à face en deux mois : Mannarino mène 6-0 dans les confrontations face à Kukushkin. Rien d’illogique donc de retrouver le Français favori de cette rencontre. Néanmoins, Kukushkin réalise la meilleure saison de sa carrière. Depuis un an en indoor, son bilan est de 12 victoires pour 7 défaites, période durant laquelle le Kazakh a remporté 86% de ses mises en jeu. Il sert donc très bien. Les deux derniers gauchers qu’il a affrontés à Marseille (Humbert et Shapovalov) n’ont pas le même style de jeu que Mannarino. Les cotes sont bien ajustées et tout reste possible sur ce match.

A 34 ans, Lukas Rosol retrouve des couleurs. L’ancien 26ème mondial n’avait plus enchaîné trois victoires sur dur depuis un an. Néanmoins, le contenu de ses matches n’est pas tout à fait convaincant. Après sa victoire au 1er tour face à Londero, il a la chance de jouer Lajovic en très grande difficulté depuis son titre à Umag. Le Serbe reste sur 8 défaites sur ses 10 derniers matches. Et surtout, lorsqu’il est favori sur dur, son bilan est de 7 défaites, 4 victoires 2-1 pour 4 victoires 2-0 sur ses 15 derniers matches. La dynamique n’est pas du côté du Serbe et rien ne justifie une telle cote même si évidemment Lajovic est mieux classé. En indoor, il n’a remporté que 5 matches sur ses 15 derniers. C’est une entrée en lice très piégeuse pour le Serbe qui aborde ce match sans repère et sans confiance contrairement à Rosol. Surprise possible sur ce match.

Enfin, le favori du tournoi avec le forfait de Medvedev, c’est désormais Khachanov. Le Russe vainqueur ici à Moscou la saison dernière a encore une infime espoir de disputer le Masters de Londres en cas de nouveau sacre dans sa ville natale. Sa puissance et sa qualité de service en font évidemment un immense favori face à Kohlschreiber en total perte de confiance depuis son 4ème tour à Indian Wells en mars. L’Allemand est en fait touché par des pépins physiques à répétition. A 36 ans, nous avons eu l’information qu’il pensait à la retraite. Sur le premier tour, il a dominé Herbert mais sans convaincre tant le Français ne semblait pas dans son match. Kohlschreiber mène 3-1 dans les confrontations mais le contexte actuel n’a plus rien à avoir avec les succès passés de l’Allemand. Ce serait un vrai coup de tonnerre si le Russe s’inclinait dès son entrée en lice.

Nos avis
Gerasimov
over 21 jeux Seppi vs Carballes
1 set Kukushkin
1 set Rosol
Khachanov