Exit les favoris pour le titre, exit les joueurs qui avaient l'obligation de s'imposer à Anvers pour aller chercher une place au Masters, exit donc Goffin, Monfils, Tsonga, Gasquet, Schwartzman... Et maintenant ?

Cette édition 2019 du tournoi belge est renversante mais les quarts de finale nous offrent des affiches inédites et surtout la perspective de retrouver dans le dernier carré une pépite de 18 ans, un ancien numéro un mondial qui était censé partir en retraite, un joueur qui n'avait plus rien gagné depuis un an et tant d'autres surprises encore...

L'affiche de ce vendredi est sans contestation possible l'opposition entre Stan Wawrinka et Gilles Simon. Ces deux gladiateurs des courts ont remporté chacun 4 duels, toujours des combats épiques, même lorsqu'ils se sont affrontés en exhibition à Kooyong : "Gilles est toujours compliqué à jouer, difficile à manœuvrer. Il ne faut surtout pas se précipiter quand on joue contre lui. Il faut être solide, agressif et aller vers l'avant dès qu'on a des occasions. Contre Gilles, c'est tout le temps un combat tactique. Il essaie de t'attirer au filet mais l’important est de ne pas y aller quand lui le veut, mais quand moi je l’ai décidé." Les propos du Suisse pose le décor. Simon a sorti avec autorité en 2 sets Jo-Wilfried Tsonga au tour précédent pendant que Wawrinka se sortait du piège Féliciano Lopez, toujours aussi fringant à 38 ans. Maintenant que les favoris sont tous sortis par la petite porte, impossible que ces deux joueurs ne se projettent pas. Wawrinka est donné largement favori de ce match. Et pourtant, le Niçois a remporté les 4 duels sur dur laissant au Suisse le soin de s'imposer sur terre battue.

Simon a un meilleur bilan en indoor (61% de victoires) que Wawrinka (55%). Le Français a disputé 9 finales (dont 6 titres) contre seulement 4 finales (dont 1 titre) pour Wawrinka. Le seul critère en faveur du Suisse est son bilan en indoor ces derniers mois avec sa finale à Rotterdam. Dans le même temps, Gilles Simon n'a pas réussi à atteindre le dernier carré sur les 8 tournois indoor qu'il a disputés (depuis son titre à Metz en septembre 2018).

Andy Murray

Ceux qui ont raté la tournée asiatique se demande comment le Britannique peut se retrouver en position de disputer sa première demi-finale depuis Roland Garros en 2017. En effet, les progrès réalisés par Andy Murray depuis le mois d'août sont colossaux. Et finalement, c'est une juste récompense pour lui tellement son niveau de jeu a été élevé en Asie. Mais il est tombé sur De Minaur, Thiem et Fognini. Cette fois, les cadors ne sont plus là et la voie s'est dégagée pour Sir Andy. Il devra néanmoins se méfier du Roumain Marius Copil qui avait disparu de la circulation pendant un an depuis sa finale à Bâle et qui fait un retour fracassant cette semaine en Belgique. Sorti des qualifications, il vient d'enchaîner 4 victoires consécutives dont une de grande valeur face à Schwartzman, deux fois finalistes ici. L'été 2018, Murray avait souffert pour se défaire de Copil à Washington. Et clairement, sur ce match, une surprise est possible. D'abord parce que la qualité de service du Roumain est une arme très importante face à un Britannique qui n'a pas retrouvé encore ses qualités de retour (14 aces encaissés par Cuevas au tour précédent). Ensuite par Copil a retrouvé son revers et il mérite un peu plus de considération. Pour l'instant, Andy Murray a échoué à chaque fois sur son 3ème match depuis son retour : en challenger à Majorque et à Pékin face à Thiem.

Ugo Humbert

Pour accompagner les deux légendes Wawrinka et Murray, deux jeunes se jettent dans la mêlée. Le plus âgé d'entre eux, Ugo Humbert, a tout simplement éliminé dans la stupeur générale l'enfant du pays, David Goffin. Une raclée 6-3/6-1 qui laisse peu de doutes sur la capacité du Français à élever son niveau de jeu. Il avait déjà créé la sensation à Wimbledon en sortant Auger en 3 sets pour ensuite tomber face à Djokovic. Cette fois, c'est lui le favori. Il affronte Guido Pella, qui est à son meilleur classement en carrière (20ème mondial), qui ne fait pas beaucoup de bruits mais qui gagne des matches, même sur dur. Il s'est offert Dimitrov à Los Cabos, Goffin et Albot à Montréal mais en 2017, il avait également battu Gasquet à Bâle, Dimitrov à Miami et Thiem à Chengdu. Il a déjà 3 demi-finales à son actif donc méfiance tout de même. Les deux gauchers vont se jouer pour la première fois. Malgré sa jeunesse, Humbert a une plus grande maîtrise de l'indoor, surtout quand la surface est rapide comme à Anvers. D'ailleurs, Rodolphe Gilbert avait alerté sur le fait que le Français pouvait profiter de ces conditions de jeu pour gêner Goffin. Il a largement fait mieux que le gêner finalement. S'il rejoue comme face au Belge, Ugo Humbert ne sera pas loin de sa seconde demi-finale en carrière sur le circuit ATP...

Image

6-3/6-2 en 61 minutes, voilà comment le jeune Jannik Sinner a signé la plus grande victoire de sa carrière face à Gaël Monfils (13ème mondial). Le bilan de l'Italien cette saison en indoor est donc de 20 victoires pour 4 défaites seulement. Il confirme donc sur le circuit principal ses deux titres en challenger remportés cette saison. Il dispute son premier quart de finale en carrière et les bookmakers sont partagés sur le destin de ce match face à Tiafoe puisque les cotes sont à 50/50. Il est vrai que l'Américain est passé à côté de sa saison depuis son quart de finale à Miami (7 victoires pour 15 défaites). Mais clairement, il n'est plus du tout le même joueur cette semaine à Anvers. Un peu brouillon au premier tour face à Maden, il s'en sort malgré tout en 2 sets mais surtout, il a totalement surclassé Struff au 2ème tour. Tiafoe est très appliqué, solide mentalement, déterminé et clairement à son meilleur niveau, il a malgré tout l'expérience pour prendre le dessus sur Sinner. Trois ans seulement séparent ces deux joueurs. C'est un match très incertain puisqu'il est difficile d'anticiper comment l'Italien va appréhender ce match, la pression et la perspective de disputer une demi-finale sur le circuit ATP. Il peut être rattrapé par l'enjeu et jouer moins libéré que face à Monfils. En terme de puissance et de qualité de service, Tiafoe n'a rien à envier à Sinner. Les deux joueurs sont très agressifs, prennent beaucoup de risques. La clé du match va résider sur l'aspect émotionnel pour Sinner et la concentration pour Tiafoe.

Les pronostics de la rédaction :
Simon remporte un set @1,45 (victoire value @2,55)
Copil remporte un set @1,80 (victoire value @3,85)
Humbert bat Pella @1,70
Tiafoe bat Sinner @1,91 (match à risque, pas de réelle value)