Hier, les favoris n'ont finalement pas eu de soucis à part Benoît Paire dont on avait prévenu qu'il perdait 35% de ses matches face aux joueur classés au delà du top 100. Devant son public, Laaksonen a réussi à s'imposer. Edmund a réussi à prendre un set à Berrettini mais sinon, aucun autre outsider n'a réussi à prendre un set.

Ce mardi, suite du premier tour avec une petite short-list de favoris qui peuvent se faire bousculer : Bedene, Raonic, Thiem, Gasquet et Bautista.

L'affiche du jour à Vienne oppose Dominic Thiem à Jo-Wilfried Tsonga. L'Autrichien depuis un an a prouvé qu'il était capable de briller sur dur et même en indoor (titre à St-Petersbourg, quart à Vienne et demi-finale à Bercy). Bien que Tsonga mène 2-0 dans les confrontations, il est assez logique de voir le 5ème mondial favori de cette rencontre bien que son adversaire soit l'un des meilleurs joueurs au monde sur cette surface. Tsonga est cependant loin de son meilleur niveau en tout cas en terme de régularité. Titré en 2011 et finaliste en 2016 et 2017, Tsonga a de solides références qui pour Rodolphe Gilbert doivent lui permettre de gêner Thiem et pourquoi pas créer l'exploit : "Thiem a mieux géré son calendrier cette saison ce qui lui permet d'être plus performant sur cette fin de saison. Sur dur, il a remporté un Masters 1000 et un ATP 500 mais en indoor, cela change la donne pour moi. Et entamer son tournoi face à Tsonga, c'est vraiment pas facile. Jo s'est raté la semaine dernière face à Simon mais il aura peut-être de se reprendre. Si Tsonga fait un gros match au service, il sera très difficile à battre pour Thiem. Même si on n'a pas retrouvé le meilleur Tsonga, il est quand même capable de faire des gros matches. Ca peut ne pas se passer tranquille pour Thiem, voire ne pas passer du tout. Bien sûr qu'il est favori par rapport à son classement, sa régularité, le fait qu'il joue à domicile, mais ça reste un tour piégeux."

Si Tsonga a déclaré que ce match était "un grand défi", Thiem s'attend à jouer "l'un des matches les plus désagréables" de sa saison. Tsonga "est certainement l'un des meilleurs joueurs de la dernière décennie. Il a battu tout le monde et a eu quelques problèmes de blessures ces deux dernières années, mais il est revenu fort et a remporté Metz le mois dernier. Je me souviendrai toujours ce match légendaire que nous avions joué en 2013. C'est bien que j'ai la possibilité de prendre ma revanche."

Malgré ses qualités de service, Bedene aurait toutes les raisons de se méfier de Guido Pella. L'Argentin est désormais 20ème mondial et aura des arguments face au Slovène qui sort des qualifications (Kovalik et Delbonis). Le bilan de Pella (5 victoires pour 9 défaites en indoor) a dû peser dans le statut de favori de Bedene qui reste sur un bon tournoi à Metz.

Dans quel état physique sera Milos Raonic ? Le Canadien est sujet aux blessures à répétition. S'il est à 100%, il aura évidemment toutes les armes pour battre Chung. Mais le Coréen a un bilan de 40% de victoires face aux grands serveurs, un taux tout à fait honorable. Depuis 2016 avec une demi-finale à Bercy et une participation au Masters, Raonic a peu joué et brillé en indoor (seulement 4 victoires).

Jannik Sinner va-t-il confirmer sa nouvelle notoriété ? Désormais membre du top 100 mondial, le jeune Italien a obtenu une wildcard pour le tournoi de Vienne. Face à lui, Kohlschreiber a repris des couleurs. Après sa victoire sur Herbert, il aurait dû battre Khachanov à Moscou mais il a raté 5 balles de match. Il s'est vite remis de cette déception avec deux succès en qualifications du tournoi de Vienne face à Ofner et Norrie avec une belle qualité de jeu. L'Allemand est légèrement favori de ce match mais l'Italien a ses chances s'il rejoue comme à Anvers.

Direction Bâle à présent avec un petit point sur le match entre Fognini et Popyrin. Le jeune Australien peine pour l'instant face au top 50 mondial (5 victoires pour 16 défaites). Certes, il a un gros potentiel et il sort brillamment des qualifications mais de là à en faire un léger favori face à l'Italien, il y a un pas que l'on ne franchirait pas. Mis à part sa défaite 6-1/6-1 à Stockholm face à Tipsarevic, Fognini était sur une bonne dynamique. Il est encore en course pour le Masters à 290 points de Berrettini. La value est sur lui pour ce match.

Toujours à Bâle, pas grand chose à attendre de Ramos et Fritz face à Tsitsipas et Zverev. L'Américain reste sur 9 défaites en 11 matches alors que l'Allemand (qui mène 3-0 dans les confrontations) a retrouvé la confiance et une qualité de jeu à la hauteur de son standing. Il est logiquement favori tout comme le Grec qui a pu soufflé entre août et septembre pour repartir du bon pied lors de la tournée asiatique. Il devrait se défaire de Ramos qui est à 30% de victoires en indoor en carrière et une seule face à un joueur du top 20 pour 10 défaites.

En Suisse encore, mettre Richard Gasquet favori face à Londero alors que le Français est en crise de résultat depuis Cincinnati (1 victoire pour 6 défaites). D'autant plus que Londero a déjà battu deux fois Gasquet cette saison, certes sur terre battue, mais les résultats de l'Argentin sur dur sont excellents pour un terrien : il a toujours pris au moins un set sur ses 12 derniers matches sauf face à Federer et encore son match était de très bonne qualité et le score (6-3/6-4) plutôt flatteur pour le Suisse. Londero est un accrocheur et peut pauser beaucoup de problèmes à Gasquet. L'inexpérience de Londero en indoor a dû peser dans la cote mais la value est bien présente sur l'Argentin.

Si Opelka rejoue comme face à Millman ou Travaglia, il sera en grand danger face à Garin, pas un grand joueur de dur mais capable de gêner l'Américain à l'échange. Comme à chaque match, c'est la qualité du service d'Opelka qui sera la clé du match. Le bilan de Garin face aux joueurs de +1m95 est excellent : 5 victoires (Isner, Zverev, Querrey, Matosevic et De Schepper) pour une défaite (Cilic). Si Garin règle ses petites faiblesses au niveau du mental, il peut tout à faire perturber Opelka. Malheureusement pour le Chilien, c'est son adversaire qui aura le destin de ce match dans sa raquette. Il ne pourra qu'espérer une petite défaillance au service pour saisir l'opportunité.

Enfin, le dernier match du jour à Bâle opposera le finaliste de l'an dernier Copil à Bautista Agut, 9ème à la Race et obligé de remporter ce match pour croire encore à Londres. Copil a réalisé une saison médiocre mais la semaine dernière, l'odeur des courts indoor a fait resurgir en lui un niveau de jeu qu'il avait caché pendant des mois. Le Roumain a évidemment les qualités de jeu avec son service, son revers et son jeu très porté vers l'avant pour battre n'importe qui en indoor. Il aurait d'ailleurs pu priver Roger Federer du titre il y a un an. L'Espagnol a battu deux fois Copil sur terre battue mais les conditions de jeu en Suisse sont favorables à Copil qui a une cote très élevée sur ce match. Surtout que Bautista est assez moyen ces dernières semaines (3 victoires pour 5 défaites). Il a perdu 16 de ses 25 derniers matches face aux grands serveurs de la qualité de Copil, capable de mettre un ace par jeu en moyenne...