Coup de projecteur sur cette rencontre du 2ème tour du tournoi de Vienne entre Carreno et Kukushkin. Ici s’affrontent deux joueurs qui, sur la saison, sont sur une dynamique quelque peu différente : d’un côté, le Kazakh réalise une bonne saison, en ayant atteint son meilleur classement de sa carrière. De l’autre, l’Espagnol Pablo Carreno Busta, qui a eu énormément de mal sur la première partie de saison, va beaucoup mieux.

Avec malgré tout un bilan à l’équilibre (26V-26D), Kukushkin a atteint cette année son meilleur classement, avec une « intrusion » dans le top 40 qui fut brève, qui ne dura qu’une semaine, grâce à un très beau tournoi de Marseille, durant lequel le Kazakh aura écarté Shapovalov, Rublev ou encore Humbert. Logiquement, il s’inclinera en deux sets face au grec Stefanos Tsitsipas. Cette finale apparaît encore aujourd’hui comme sa plus grosse performance (et l’unique) sur le circuit ATP cette saison. Il est un adepte des surfaces dures, ainsi celle de Vienne lui convient parfaitement parce qu'une légère lenteur lui permet de bien se déplacer et prendre la balle tôt. On peut noter quelques victoires de prestige comme face à Isner ou Struff à Wimbledon. Sur le plan du jeu, c'est un joueur que l’on pourrait considérer comme un contreur : il ne fait pas partie des meilleurs serveurs (1,83m) et n'a pas de coup fort dans l'échange. En effet, sur l’année civile, il réussit seulement 108 aces en 42 matches (pour 47 doubles fautes). Le service n'est donc vraiment pas le point fort du Kazakh qui affronte un joueur très agressif en retour. Cela justifie largement le statut de favori de l'Espagnol.

Pablo Carreno Busta a été victime de quelques pépins physiques lors du premier semestre. Blessé entre février et avril à l’épaule droite, l’Espagnol a été contraint d’abandonner face à Benoit Paire lors des Internationaux de France cette fois-ci en raison d’une douleur au niveau des adducteurs. Depuis, ça va beaucoup mieux : une demi-finale à Antalya, une autre à Hambourg, un titre à Chengdu et une dernière demie en Suède la semaine dernière. L’Espagnol va beaucoup mieux, c’est une certitude. Contrairement à beaucoup de ses compatriotes, Carreno n'est pas un spécialiste de la terre battue. Il est aussi à l’aise sur les surfaces rapides, comme ses homologues Roberto Bautista Augut ou Feliciano Lopez. Cette année, sur dur, PCB dresse un joli bilan de 20 victoires pour 7 défaites dont 7 victoires en 9 matches face à des joueurs moins bien classés.

Les deux joueurs sortent d’un «gros » premier tour : le kazakh face à Coric encore très loin de son meilleur niveau et Carreno face au fantasque « Shapo », encore la tête à Stockholm. Les deux sont en forme. Mais l’Espagnol possède une technique supérieure à celle de Kukushkin et il a les armes physiques et mentales pour s'imposer sur ce match.

Le pronostic de la rédaction
Victoire de Carreno
Cote 1,40

Pour suivre Oversen sur twitter
https://twitter.com/_Oversen