C'est une situation paradoxale. Organiser le dernier des neuf Masters 1000 de l’année offre autant d'avantages que de désavantages. Le directeur du tournoi, Guy Forget, ne le sait que trop bien.
Pour accéder à cette page, vous devez être abonné.
En savoir plus.